Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Spirit Adrift
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2455
Nouvelles: 27667
Entrevues: 112
Critiques en Vrak
Groupe: Winter of Agony
Album: A Tear in Winter
Winter of Agony ont fait leur arrivée dans le monde métal en 2004. Ce jeune groupe de Québec est présentement formé de 5 membres soit Frank à la guitare, Nic aux vocal et à la guitare, David au...
Groupe: Marduk
Album: Plague Angel
Après le pure chef-d'oeuvre ''La Grande Danse Macabre'' et le très moyen ''World Funeral'', les vétérans du brutal black Marduk nous pondent ce ''Plague Angel''. Des nouveaux dans le...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Deathspell Omega
 Album: Veritas Diaboli Manet In Aeternum: Chaining The Katechon (2008)
Note:
9.0/10
Style : Black Metal

Compagnie : Norma Evangelium Diaboli

Format : CD

Liste des pistes :

01. Chaining the Katechon
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Louis Goulet
 
Louis Goulet
Veritas Diaboli Manet In Aeternum: Chaining The Katechon est l’avant-dernier EP que nous a offert la formation black métal française Deathspell Omega. Active depuis maintenant plus de dix ans, celle-ci est maintenant relativement bien connue dans le milieu du black metal underground. Par contre, le flou plane toujours sur les détails de la constitution du groupe, qui préfère garder l’anonymat le plus possible : pas de spectacles, de vidéos, de myspace, ni d’informations en général. Bien que cela n’ait jamais été confirmé par quiconque, le consensus général veut que le fondateur de la formation soit un guitariste du nom de Hasjarl, et que le bassiste et le chanteur soient respectivement Khaos et Mikko Aspa, ce dernier étant impliqué activement dans la scène black (propriétaire d’une étiquette black metal française) en plus d’être l’homme derrière le one-man band Clandestine Blaze.

Pour revenir à Chaining The Katechon, il est de mise de mentionner que celui-ci n’est composé que d’une pièce d’une durée de 22 minutes. Suivant la mouvance plus expérimentale et avant-gardiste entreprise avec la parution de Si Monvmentvm Reqvires, Circvmspice, la musique composée pour ce morceau atteint des sommets de brutalité technique, d’atmosphère poignante et d’hystérie sauvage. Plus ou moins « séparée », la pièce peut être vue en plusieurs parties, mais c’est en son tout qu’elle démontre toute son étendue musicale. Débutant par un agressif blast-beat accompagné des accords dissonants typiques de Deathspell Omega et par un vocal black particulièrement bien maîtrisé, Chaining The Katechon évolue tout en gardant sa vitesse très rapide vers un passage plus mélodique, les guitares et la basse s’échangeant les mélodies mélancoliques noyées dans la réverbération, alors que Mikko ponctue le tout de cris déchirants et que le tempo baisse radicalement. Cette « section » s’achève sur une petite mélodie de guitare, qui laisse rapidement place à de nouveaux riffs très discordants et techniques. Le son qui s’en dégage se rapproche plus du progressif expérimental, étant bien défini. Tous les instruments apportent leur touche bien audible dans un univers riche et décalé qui rappelle la folie présente dans la musique de groupes comme Unexpect. La production est irréprochable, à des années-lumière du culte de la crasse qu’entretiennent plusieurs formations black metal. Certains passages rappellent même Opeth, pour la brutalité contrôlée et la technique au service de la musicalité. Les couches de sons qui s’accumulent dans un crescendo d’intensité et de vitesse sont donc bien démarquées, alors que les riffs s’enchaînent dans un tourbillon de violence guidé par les cris désespérés du chanteur.

La deuxième « section » débute aussi violemment que la première, avec la guitare qui fait résonner quelques notes dissonantes et non mélodiques au dessus du fond sonore de batterie et de basse. Les textes traitant de satanisme (façon métaphysique, c’est-à-dire d’un point de vue plus philosophique), d’ailleurs beaucoup plus intéressants que les classiques « burn all christians » et compagnie, résonnent par-dessus, déclamés de façon claire, mais torturée. Les passages techniques sont de plus en plus fréquents et l’aspect progressif prend le dessus, sans toutefois empiéter sur la brutalité primitive de l’ensemble. Des chants plus chorals viennent s’ajouter, et des riffs mélodiques et souvent empreints de groove se greffent également à la structure de la pièce. Une troisième « partie » peut être discernée à la suite de la pause, qui donne lieu à une réduction du tempo. La voix est ici doublée d’une voix clean, mais la musique continue à se diriger vers des horizons techniques à souhait. Celle-ci évolue constamment vers un nouvel endroit, passant dans un parcours de montagne russe à des sections lentes et mélodiques, puis à des riffs dissonants et dont la métrique s’éloigne de la traditionnelle mesure à quatre temps, le tout en conservant une étonnante cohésion d’ensemble. L’expérimentation et l’intensité atteignent un sommet alors que la troisième partie tire à sa fin, dans un tonnerre agrémenté de sonorités orchestrales subtiles, mais bien présentes. Plus lente, la section finale nous fait entendre de longues notes de basse résonante, une guitare plus atmosphérique et de plaintives lamentations vocales, tantôt distorsionnées et violentes, tantôt plus clean et mélancoliques.

En résumé, Deathspell Omega réussi à synthétiser plusieurs aspects de l’expérimentation et à nous faire passer par toute la gamme des atmosphères qui composent son univers en une seule longue pièce, le tout en demeurant très ancré dans le black metal. Veritas Diaboli Manet In Aeternum: Chaining The Katechon n’en est que meilleur, dans la lignée du dernier album complet (Fas - Ite, Maledicti, in Ignem Aeternum). Si l’on suit le présage qu’apporte ce EP, nous sommes en droit de nous attendre à tout un chef-d'œuvre pour le prochain album de la formation.


  Note de MU : 9/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau