Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
BARF
Anonymus
Stitched Up Heart
Spirit Adrift
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2465
Nouvelles: 27667
Entrevues: 115
Critiques en Vrak
Groupe: Ion Dissonance
Album: Demos 2002 And 2004
Galy Records fait plaisir aux amateurs de metal et d’hardcore, ou plus précisément aux amateurs de Ion Dissonance et de Despised Icon, en 2006 avec un album splits. L'album nommé «Demos 2002&2004»...
Groupe: Interria
Album: EP 2006
Né des cendres du groupe Dying Tears, Interria est originaire de Paris, en France. Leur histoire a débuté lorsque Jenni Signorino, Stef Montiel, Julie Henau et Manu Solive décident de...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: The Devil Wears Prada
 Album: With Roots Above And Branches Below (2009)
Note:
7.2/10
Style : MetalCore

Compagnie : Ferret Music

Format : CD

Liste des pistes :

01. Sassafras
02. I Hate Buffering
03. Assistant to the Regional Manager
04. Dez Moines
05. Big Wiggly Style
06. Danger: Wildman
07. Ben Has a Kid
08. Wapakalypse
09. Gimme Half
10. Louder Than Thunder
11. Lord Xenu

MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Marc Desgagné
 
Marc Desgagné
Disponible depuis le 5 mai 2009, le groupe metalcore Christian américain The Devil Wears Prada en est déjà à son troisième album avec la sortie de "With Roots Above And Branches Below". En 2006, The Devil Wears Prada se fait connaître dès sa première offrande "Dear Love: A Beautiful Discord" avec les pièces "Dogs Can Grow Beards All Over" et l'originale "Swords, Dragons, and Diet Coke". L'année suivante, il revient à la charge avec "The Plague", pas complètement révolutionnaire, mais le groupe a gardé sa touche personnelle. Reconnu dans la scène metalcore pour la progression musicale à l'intérieur de ses compositions depuis la parution de "The Plague", j'étais curieux d'entendre le résultat.

Dès les pièces "I Hate Buffering" et "Dez Moines", on peut remarquer rapidement la distinction entre cette sortie et les deux opus précédents. Le changement majeur se situe au niveau du chant, où le "scream" devient plutôt timide, et on y retrouve surtout du "growls" et du chant clair. Mike Hranica n'a réellement pas le plus efficace scream de la scène metalcore sur cet album, ce qui est bien dommage. Ce n'est pas une réelle surprise pour ce qui est chant clair, puisque The Devil Wears Prada l'utilisait déjà. Par contre, ce détail en fait un album beaucoup plus thrashy, plus metal. Ajoutons à cet élément les petits ajouts au synthétiseur/piano/clavier, encore plus présents, sur une pièce comme "Ben Has a Kid". De plus, nous avons même une ballade avec seulement du chant clair sur "Louder Than Thunder".

En fait, il s'agit d'un changement de cap visible pour The Devil Wears Prada, qui semble s'éloigner encore plus du mouvement scream. Ce n'est pas habituel de pouvoir dire qu'un groupe metalcore soit aussi épique/atmosphérique dans ses mélodies. Nous avons l'impression de tomber parfois dans la répétition, mais la majorité des pièces comportent des breakdown typiquement metalcore, des passages mélancoliques/atmosphériques au clavier, et plusieurs accélérations brutales à la batterie. Le duo synthétiseur/clavier a toujours été une facette utilisée par TDWP, mais vous remarquerez qu'il ne s'agit plus que d'un simple amusement. Ces effets sont plus travaillés, et nous avons sous la main une certaine influence tirée du metal progressif/ambiant. Malgré la qualité des morceaux, qui sont peaufinés au maximum, il est impossible de savoir si l'un d'eux sortira totalement du lot.

En général, The Devil Wears Prada a pu surprendre son public avec un disque différent du reste de sa discographie, tout en continuant de populariser sa touche personnelle. Les éléments mélodiques, atmosphériques et metalcore sont vraiment mis en valeur par les membres, et c'est sûrement ceci qui attirera plus votre attention. Cependant, il ne faut pas avoir peur du mélange entre le metalcore et les passages électroniques. Pour les nostalgiques, "Assistant to the Regional Manager" comblera les attentes des amateurs du groupe en terme de brutalité, c'est l'une des meilleures pièces de TDWP. "With Roots Above And Branches Below" est probablement le plus accompli de The Devil Wears Prada jusqu'à présent, mais je demeure tout de même un plus grand amateur de "Dear Love: A Beautiful Discord" pour ses breakdown metalcore aux guitares. À l'époque, The Devil Wears Prada offrait quelque chose de plus "in your face", tandis que maintenant il faut savoir prendre du recul avant de briser la mâchoire d'un voisin avec un coup de coude.

Meilleures pièces: "Big Wiggly Style", "Louder Than Thunder", "I Hate Buffering", "Assistant to the Regional Manager".


  Note de MU : 7.2/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau