Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
BARF
Anonymus
Stitched Up Heart
Spirit Adrift
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2465
Nouvelles: 27667
Entrevues: 115
Critiques en Vrak
Groupe: Labyrinth
Album: Return To Heaven Denied
C’est avec cet album que j’ai connu le groupe Italien « Labyrinth » et de plus, dès la première écoute, j’ai adoré sans hésitation. Il faut dire que « Return to Heaven Denied » sonne vraiment mieux...
Groupe: Sons of Seasons
Album: Gods of Vermin
Sons of Seasons est le nouveau groupe du claviériste et guitariste Oliver Palotai (Kamelot, Doro et ex Blaze). Son emploi du temps n’étant pas assez chargé, il sentait le besoin d’avoir son propre...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Disturbed
 Album: The Sickness (2000)
Note:
8.5/10
Style : Nü Metal

Compagnie : Giant/Warner Bros. Records

Format : CD

Liste des pistes :

01. Voices
02. The Game
03. Stupify
04. Down With The Sickness
05. Violence Fetish
06. Fear
07. Numb
08. Want
09. Conflict
10. Shout 2000
11. Droppin' Plates
12. Meaning Of Life
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : François Toutée
 
François Toutée
C’est en 2000 que The Sickness nait dans l’esprit malade de Disturbed, en même temps que le nouveau millénaire. C’est un départ du tonnerre pour le groupe, un album propulsé au podium des ventes mondiales, avec la bagatelle de 4 millions de copies vendues à ce jour. Pourquoi un tel engouement pour un groupe encore inconnu à l’époque ?

L’album débute avec Voices : dynamique et mélodique, c’est une excellente chanson qui introduit l’album avec brio. On y découvre les principaux éléments qui caractérisent cet album : les sonorités électroniques, omniprésentes, ajoutent une dimension originale et intéressante aux pièces. La production est très bonne, notamment en ce qui concerne la guitare qui ressort très bien. Le chant de David est un autre point fort de l’album : très varié, il alterne entre une voix claire et envoutante et un chant beaucoup plus rauque et dynamique, sans oublier ses onomatopées surprenantes (dans Down with the Sickness par exemple) et son débit souvent très élevé qui ajoute beaucoup de dynamisme à l’ensemble.

Au niveau des pièces, l’album débute très fort avec Voices déjà citée, les très bonnes The Game et Stupify, et évidemment Down with the Sickness, devenu depuis un classique du Metal. Avec ses riffs puissants et accrocheurs, véritable machine à headbang, la batterie tribale et l’excellente performance vocale de David, c’est sans conteste la meilleure pièce de l’album.

Malheureusement, passé l’excellente Violence Festish l’album perd un peu d’intérêt. Ce n’est pas que les chansons soient toutes mauvaises, bien au contraire. Mais elles se ressemblent toutes un peu, et à part Numb il n’y a aucune chansons qui se démarque réellement du style de l’album. C’est un style certes très efficace, mais était-il nécessaire de le répéter tout au long des 12 chansons qui composent The Sickness ? L’album aurait beaucoup bénéficié d’un raccourcissement ou de plus de variété, ne serait-ce qu’une pièce expérimentale pour rompre la monotonie.

Au final, on a entre les mains un album imparfait, un peu trop long, un peu hésitant. Mais il n’en demeure pas moins un excellent album, pionnier d’un style nouveau.


  Note de MU : 8.5/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau