Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Spirit Adrift
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2457
Nouvelles: 27667
Entrevues: 112
Critiques en Vrak
Groupe: Ihsahn
Album: angL
Ihsahn est un nom très connu de la scène norvégienne. Ancien guitariste et chanteur de la formation Black Metal Emperor, il avait suite à la dissolution du groupe exploré différentes avenues...
Groupe: Tyranny
Album: Tides Of Awakening
Tyranny, ce n'est pas seulement du doom, c'est du Funeral Doom! Quoi de plus lent que le doom, là où l'atmosphère est des plus souvent ténèbreuses avec des caractéristiques funestres aux guitares...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Sigma
 Album: Of Words And Hope (2008)
Note:
8.4/10
Style : Death Metal Melodic

Compagnie : Indépendant

Format : CD

Liste des pistes :

01. Trying to Hold the Sea
02. We the Ruins
03. The Fear of Self
04. Where Our World Shifted
05. A Letter From Tomorrow
06. Rest
07. Of Words and Hope
08. The Little We Knew
09. And I
10. As a Crossroad of a Million Ways
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Pierre-Yves Bédard
 
Pierre-Yves Bédard
Sigma est une formation de Death Métal Mélodique provenant de Boucherville en Montérégie. À une certaine époque, il se nommait Sigma Elementa, mais après deux démos et un EP, certaines modifications furent faites tant au niveau des membres que de l’approche musicale. C’est ainsi qu’en 2008, le premier album pleine longueur de la version revampée du groupe vit le jour. Sur leur Myspace, il est possible de lire plusieurs informations et détails pertinents à propos de leur philosophie et leur façon de travailler en équipe pour obtenir le contenu de leurs chansons. Quelques uns de ces derniers seront évoqués dans la présente critique pour vraiment saisir non seulement le premier degré des compositions de ce quintet, mais pour bien apprécier «Of words and hope» à son plein potentiel.

Tout d’abord, une perspective qui influence les Bouchervillois est l’ouverture d’esprit et la tendance à éviter de s’aventurer vers un style bien défini. En effet, cette ligne de pensée se reflète énormément dans leur musique. Tout au long de l’expérience auditive, ils nous révèlent plusieurs facettes de leur personnalité, ce qui fait en sorte que l’impression de déjà vu se fait très peu ressentir sur un disque qui comporte tout de même 10 pièces. Plus précisément, tout en gardant une majeure en Death Mélodique, ils vont piger dans plusieurs autres styles comme le Folk et parfois dans le Death sous sa forme pure. Par contre, plus l’écoute avance, plus la cadence devient calme, ce qui donne une légère impression d’essoufflement. Heureusement, les moments plus tranquilles sont bien construits et ne donnent pas l’envie de tout simplement les faire sauter pour revenir le plus rapidement possible vers la partie plus entraînante.

Musicalement parlant, Sigma dit avoir pris quatre années pour vraiment bien perfectionner leur son et cela ressort franchement. En effet, l’ensemble musical est professionnel et fait très bonne figure pour un premier effort studio. Par contre, un léger défaut qui m’a fait sursauter est la finition qui n’est pas optimale à mon humble avis. Les guitares et la batterie sonnent un peu la «canne de conserve» lorsque analysées avec des écouteurs. Malgré tout, étant donné la jeunesse du groupe et leur expérience grandissante, ce petit défaut se veut immédiatement pardonné. Concernant l’instrument à six cordes mentionné plus haut, ce dernier est bien exploité par les deux musiciens l’utilisant. Ils créent des mélodies originales et intéressantes et l’art du solo est bien exploité. En ce qui a trait aux percussions, Emmanuel T. Marcotte est assez surprenant. Il sait alterner entre différents rythmes et offre une diversité impressionnante qui vaut la peine d’être écoutée en faisant abstraction des autres instruments. Par rapport à la basse, elle prend une place raisonnable et n’est pas effacée par le son des guitares, ce qui arrive fréquemment. Simon Leblanc ne joue pas nécessairement de façon agressive, mais son apport est audible et bien défini. Au niveau vocal, Sigma sait tirer son épingle du jeu. À première vue, le chanteur principal m’a semblé un peu à côté du portrait que le groupe met en scène étant donné son ton assez rauque et agressif à la Hail Of Bullets. Par contre après avoir apprivoisé l’album comme il se doit, sa participation m’a semblé de plus en plus sensée et constructive. Par ailleurs, lorsqu’il chante de façon plus «clean», il ajoute une ambiance particulière digne de mention. Dans le même ordre d’idées, Vanessa Lavallée assure la partie féminine des vocaux et sincèrement, elle fait un travail surprenant qui vient ajouter une touche épique, lorsqu’accompagnée du violon.

En résumé, avec ce premier opus studio, Sigma met en œuvre toute leur philosophie et leurs propres idéologies de façon plus que satisfaisante. Certes, ce n’est pas une première sortie prodigieuse qui vient fracasser les standards, mais je dirais que ces artistes seront à surveiller d’un œil convaincu, car selon moi, ils ont le potentiel d’en charmer plusieurs. Leur versatilité et leur façon de valser entre les styles musicaux attireront un public élargi qui retrouvera ses fruits favoris sur une des branches de l’arbre d’influences qu’est la formation de Boucherville.


  Note de MU : 8.4/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau