Recherche MU :
Groupes: 1308
Critiques CD: 2464
Nouvelles: 27667
Entrevues: 113
Critiques en Vrak
Groupe: The Few Against Many
Album: Sot
Une première offrande en 2009 pour la formation The Few Against Many avec l'ancien chanteur de Scar Symmetry, Christian Älvestam. Originaire de Götalands län en Suède, on reconnait assez...
Groupe: Deicide
Album: Till Death Do Us Part
Je n’étais encore qu’au berceau lorsque Deicide a commencé à faire pleurer les chrétiens avec sa musique toujours de plus en plus destructrice et satanique. Il ne se s’est jamais gêné pour...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Tvangeste
 Album: Firestorm (2002)
Note:
8.5/10
Style : Black Symphonique

Compagnie : World Chaos Production

Format : CD

Liste des pistes :

01. Introduction
02. Raven
03. Birth Of The Hero
04. Fire In Our Hearts
05. Perkuno's Flame
06. Godless Freedom
07. Storm
08. Tears
09. Raven (Édition radio)
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Karyn Bellamy-Dagneau
 
Karyn Bellamy-Dagneau
En 2002 est sortit, tout droit de Russie, le premier album de Tvangeste, FireStorm. Lorsque j'ai entendu cet album pour la première fois, ce devait être aux alentours de 2004-2005, alors que j'écoutais principalement Cruelty and the Beast et Dusk and Her Embrace de Cradle of Filth, ou encore Stormblast et Puritanical Euphoric Mysanthropia de Dimmu Borgir — entre autres choses. Également, ce ne devait pas faire longtemps que le EP d'Obscurcis Romancia berçait mes oreilles de noire romance (le mauvais jeu de mots est involontaire, je le jure!). Bref, cet échantillon musical donne certainement une bonne idée de mes goûts musicaux d'alors. Puis arrive FireStorm, et dès les premières notes, je savais qu'il fallait me le procurer, chose faite assez rapidement. Malheureusement, aujourd'hui, si l'on veut se le procurer, il faut vraiment vouloir, car il est essentiellement discontinué. Bon, en consolation, passons à la critique.



Pour un premier album, Tvangeste a certainement de grandes ambitions. En effet, l'utilisation de l'Orchestre Symphonique Balte ainsi que la Chorale de musique de Chambre Prusse montre bien à quel point les deux principaux compositeurs, Miron et Naturelle, sont prêt à investir dans leur musique. Avez-vous déjà fortement ressenti qu'un groupe, dans la composition de ses chansons, n'arrivait pas fusionner correctement les divers éléments qui composent ces dernières? Je veux dire que le travail de composition de la musique et de tous ses arrangements est bien certainement séparé de la composition des paroles. Cependant, lorsque mises ensemble, même si le résultat est théoriquement uniforme, toutes les pièces ne s'imbriquent pas. Parfois, ce peut être voulu — par le style de musique? — sinon cela peut signifier un mauvais album. Tout ça pour en venir à ceci : FireStorm est tout le contraire de ce que je viens de décrire. Le chant vociféré de Michael '' Miron '' Chirva, la voix opératique d'Olaa, le chœur Prusse; les guitares de Miron et de Nikolay Kazmin; la bass de Vano Maioroff; les deux claviers de Naturelle Chirva et de Victoria Koulbachnaya; la flute de cette dernière; la batterie de Cezar ''Czarek'' Mielko; et bien sûr l'orchestre, rendent avec brio les différentes émotions des paroles qui n'ont pas pu être composées en dehors de l'esprit d'ensemble. Prenez par exemple le morceau « Perkuno's Flame » en plein milieu de l'opus. Tout s'enchaîne sans effort, naturellement. Le violon et les claviers se donnent le beau rôle d'introduire les harmonies plus lourdes des guitares et de la bass, assistées d'un rythme relativement rapide de la batterie. La grande mélodicité, le tout ajouté aux paroles qui s'y entremêlent rendent très vite « Perkuno's Flame » un incontournable. … et je pourrais en dire autant des autres pièces. Parfois, ce sont les claviers qui prennent plus d'importance devant le violon, comme il est démontré dans « Godless Freedom » où le jeu des doubles guitares ajoute la variation qu'il faut pour rendre le trio solo, si je puis dire…



Les paroles en elle-même maintenant. FireStorm est un album concept, situant son histoire dans la Russie médiévale, la région s'étendant le long de la mer Baltique (l'ancienne Prusse, incluant la Lituanie), en 1255 pour être précis. À travers les huit pièces (sans compter l'introduction instrumentale), le sort d'une population révérant toujours le dieu balte du tonnerre Perkunas (identique à Perun, Thor, Zeus) se voit menacer par ce qui semble être les chevaliers teutons dans leurs incursions pour la conversion au christ. Les thèmes généraux sont essentiellement manichéens, opposant le peuple païen qui préfère se tenir debout fier, l'arme au point, s'associant au loup et préférant périr plutôt que d'accepter de fléchir le dos à l'envahisseur et obéir tout comme la brebis. Mais malgré leur vaillance et leur bravoure, ils savent leur victoire impossible et la brave tout de même. Je pourrais qualifier FireStorm de black métal opéra tant les différents instruments et voix s'enchevêtrent dans une théâtralité dont il est difficile de rester indifférent, ou encore de folk métal si l'on ne considère que le sujet des paroles, mais l'appellation exacte reste du black metal symphonique.



Si ce n'était pas clair déjà plus haut, chaque instrument est parfait. La composition est sans faille, d'une fluidité à envier, tout comme l'exécution précise. Les claviers et le violon semblent prendre beaucoup de place, mais les guitares et le duo de batterie et de bass ne sauraient se laisser déclasser. À plusieurs reprises, le rythme généralement rapide force au battement du temps. La progression mélodique des guitares est fortement d'inspiration classique, mais celles-ci ne perdent jamais ce qui en font des instruments du métal en tout premier lieu.



Je pourrais faire une description plus détaillée de chaque aspect de FireStorm, j'ai écouté cet album à d'innombrables reprises depuis que je le possède et c'est tout à fait dans le domaine du possible de disserter sur sa richesse. Mais je ne le ferai pas. C'est à vous de découvrir cet album. Ultimement, Tvangeste s'adresse aux fans de métal symphonique, de métal noir à tendance goth, ou encore d'adeptes des valeurs païennes qui savent apprécier celles-ci hors de compositions typiquement folk ou Viking.


  Note de MU : 8.5/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau