Recherche MU :
Groupes: 1308
Critiques CD: 2465
Nouvelles: 27667
Entrevues: 113
Critiques en Vrak
Groupe: My Own Grave
Album: Necrology
Bon, je dois le dire dès le début, c'est une méchante belle surprise. Actif depuis 2001, il s'agissait seulement du second album de My Own Grave avec "Necrology". À première vue, tout était un...
Groupe: Spirit of the Forest
Album: Kingdom of Despair
Spirit of the Forest est une formation de Métal Noir Atmosphérique dont les racines sont situées dans les Laurentides, au nord de la métropole. Je dois vous avouer qu’avant d’être approché par un des...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Enslaved
 Album: Vertebrae (2008)
Note:
8.0/10
Style : Progressive Black

Compagnie : Indie Recordings

Format : CD

Liste des pistes :

01. Clouds
02. To The Coast
03. Ground
04. Vertebrae
05. New Dawn
06. Reflection
07. Center
08. The Watcher
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Louis Goulet
 
Louis Goulet
Le groupe norvégien Enslaved nous revient ici avec son 10eme album, intitulé Vertebrae. Après des débuts, en 1991, dans le black metal plus brutal, puis un passage de forte influence viking, c’est la tendance progressive des deux précédents albums, Isa et Ruun, qu’Enslaved poursuit sur son dernier disque. Le progressif est vraiment mis de l’avant, bien que le tout reste teinté de passages et de sonorités black metal. En général, le son est aussi beaucoup moins agressif, s’approchant même d’un côté rock progressif en quelques occasions. Malgré tout, les growls demeurent le style vocal prédominant tout au long de l’album, bien que mêlés au chant clean de temps à autres. C’est bien la seule attache qui demeure tout au long du disque.

L’écoute s’amorce avec la pièce Clouds, représentative à elle seule de la dualité de l’album : d’abord très progressive, avec les accords de guitare atmosphériques et la voix clean de Herbrand Larsen, puis changeant de registre brutalement, avec l’arrivée du double bass drum et des growls de Grutle Kjellson. To The Coast et Ground sont également moins agressives. L’influence de groupes tels que Pink Floyd se fait bien sentir, surtout au niveau des riffs de guitare, différents de ce à quoi l’on peut s’attendre dans ce type de musique. Les progressions d’accords sont originales et la plupart du temps non-basées sur de simples power chords. Le solo de Ground, très lyrique, rappelle même fortement David Gilmour.

Après plusieurs pièces progressives, dont la pièce titre, Enslaved revient à ses sources sur New Dawn. Black metal presque de bout en bout, on reconnait sur ce morceau le son des premiers albums, mais augmenté de passages plus lent, avec voix clean et quelques touches de clavier, qui d’ailleurs donne une certaine ambiance tout au long de l’album. Reflection en est un bon exemple, avec ses passages de clavier très fréquents. La pièce oscille par contre entre riffs au tempo rapide résolument black/death et passages lents et mélodiques un peu trop rapidement et sans grande cohésion; c’est d’ailleurs le principal point faible de Vertebrae au complet : l’impression trop grande de dualité, qui fait que le style général est difficile à déterminer. L’aspect progressif et l’aspect plus brutal sont souvent mal intégrés l’un à l’autre, ce qui fait que plusieurs morceaux passent du coq à l’âne et un rien de temps. L’intermède black metal se termine ensuite et laisse place de nouveau aux pièces plus progressives et planantes que sont Center et The Watcher, qui finit sur une note de black mélodique.

En général, bien que la fusion des styles ne s’opère pas avec toute l’aisance et la fluidité espérée, et que somme toute aucune pièce ne ressort vraiment du lot ou est vraiment exceptionnelle, Vertebrae est loin d’être un mauvais album. La qualité de la production est sans faille, et les musiciens sont également au sommet de leur forme. La voix de Grutle n’est pas si bien rendue, mais tous les instruments ressortent bien, y compris le clavier et la guitare acoustique qui savent souvent rendre les morceaux beaucoup plus étoffés et d’une sonorité plus « pleine ». Le chant clean venant appuyer quelques parties est plus présent que dans les précédents opus d’Enslaved, ce qui n’est pas une mauvaise chose non plus. Le tout donne un album de progressif fort respectable et somme toute très peu banal, doté de plusieurs bons moments. À écouter avec ouverture d’esprit.


  Note de MU : 8/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau