Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Spirit Adrift
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2455
Nouvelles: 27667
Entrevues: 112
Critiques en Vrak
Groupe: Gorgoroth
Album: Quantos Possunt ad Satanitatem Trahunt
Depuis 2007, le nom de Gorgoroth n’a cessé d’être sur les lèvres des amateurs de Black Métal. Il fut le personnage principal d’une saga judiciaire et médiatique qui fit rapidement le tour du globe....
Groupe: Rage
Album: Secrets in a Weird World
Après le succès de l’album précédent « Perfect Man », le trio Allemand nous revient avec un son plus agressif mais, encore mélodique. Rage connaît la recette de son succès précédent et l’utilise à...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Eyes of Eden
 Album: Faith (2007)
Note:
6.0/10
Style : Symphonic Metal

Compagnie : Century Media

Format : CD

Liste des pistes :

01. Winter Night
02. When Gods Fall
03. Star
04. Pictures
05. Dancing Fire
06. Sleeping Minds
07. Daylight
08. Man In The Flame
09. From Heaven Sent
10. Not Human Kind
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : René Lapierre
 
Le band : Alla Fedynitch : Basse; Tom Diener : Batterie; Franziska Huth : Chant; Waldemar Sorychta : Guitare

Terre d’accueil : Allemagne

À savoir
Le longiligne guitariste-compositeur Waldemar Sorytcha est également un producteur réputé (Lacuna Coil, Moonspell et Tiamat), qui a par ailleurs contribué à la sonorité de plusieurs groupes (tels : The Gathering, Sentenced et Samael). Initialement c’est Sandra Schleret qui était prévue au chant, mais elle a du être remplacé pour des raisons de santé. Sur l’enregistrement c’est Gas Lipstick qui est à la batterie (de son vrai nom : Mikka Kirstian Karppinen du groupe HIM (His Infernal Majesty originairement). Les sessions d’enregistrement se sont réalisées sur une période de 2 ans (et cela s’entend). L’image du groupe bénéficie du contraste entre le noir métal de la bassiste et l’ingénue blondeur de la chanteuse.

Présentation générale
Ce nouveau groupe définit lui-même sa musique comme étant : belle, douce-amère, mystique, noire, intense et rock. L’album Faith réussit à être fidèle à ce concept musical ambitieux. Il faut toutefois ajouter un caractère pop, surtout dans les voix, qui dilue et décolore le caractère métallique des différents pièces. Le métal s’abreuve désormais à toutes les sources : classique, opéra, folklore, gospel, jazz; des groupes frayaient déjà avec la pop (Vision of Atlantis, Xandria, Nigthwish même et d’autres), mais Eyes of Eden franchit le cap vers un nouveau genre (si on fait exception de Evanescence et autres cousins de la belle grande famille du métal). C’est loin d’être désagréable quoique parfois surprenant et un peu agaçant. Mais oui, il y a du métal dans cet album et même du très bon à plusieurs moments de grâce.

Voici mon appréciation de l’album, selon des critères communément partagés par les auditeurs.

Essence métal (3/5): Du vrai pur et dur métal à plusieurs moments, hormis la partie vocale. Reste tout de même dans un créneau relativement ‘’soft’’.
Chant (3/5): Beaucoup de technologie (voix sur voix, écho, mixage, etc.); le côté pop à l’américaine en agacera plus d’un.
Guitares (4/5): Maîtrise retenue, précision et force de caractère, mais peu d’agressivité et de folie.
Partie rythmique (4/5): Un maître, en symbiose avec la basse.
Choeurs (2/5): Franziska fait ses propres chœurs d’assez belle façon.
Orchestrations (3/5): Simplicité et efficacité, selon un schéma un peu répétitif.
Aspects mélodiques (3/5): Ça coule bien, mais dans des cadres assez convenus.
Aspects symphoniques (2/5): Les intros d’inspiration classique sont très réussies, mais très courtes. Les chœurs sont subtils, sans caractère épique.
Références classiques ou à d’autres styles (2/5): arabisant, gypsy et vec un brin de ce bon vieux Mike Oldfield sur la neuvième plage.
Textes (2/5): Poésie mystique, douce-amère, sans message particulier.
Production (4/5): Impeccable.
Virtuosité (4/5): Des pros, qui restent à l’intérieur d’un format un peu limitatif.
Homogénéité (4/5): Oui, même un peu trop uniforme.
Originalité et recherche (3/5): Une nouvelle sauce métal pop visant à élargir le public auditeur, avec le risque de dérive et de travestissement que cela comporte.
Opinion des collègues (4/5): D’accord pour l’opinion globalement positive, mais je ne partage pas les commentaires dithyrambiques sur la voix de la chanteuse.
Cote moyenne et appréciation d’ensemble (3/5): N’empêche que ça s’écoute bien, une fois passé les premières écoutes dubitatives. La partie métal est une joie pour les oreilles et ‘’the evil’’ à dompter en chacun de nous.

Critère ultime : 30 degrés d’angle de levée du poil sur le bras (sur 90 degrés d’intensité).
Meilleurs titres : Winter Night (1) pour la voix mauresque; Dancing (5) pour la rythmique d’enfer et l’enthousiasme général; Man In The Flame (8) pour l’intro classique en cordes pizzicato et les descentes en cascades; From Heaven Sent (9) pour la guitare sèche et électrique vibrante haute perchée à la Mike Oldfield.

En guise de conclusion
EYES OF EDEN et Waldemar Sorychta font de la bonne musique, souvent inspirée, jouée avec maestria, enregistrée et produite avec professionnalisme. La zone de frontière avec la pop peut déranger, mais pourquoi bouder son plaisir.


  Note de MU : 6/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau