Recherche MU :
Groupes: 1308
Critiques CD: 2465
Nouvelles: 27667
Entrevues: 113
Critiques en Vrak
Groupe: Luca Turilli
Album: King of the Nordic Twilight
Que dire de cet album que j'ai si longtemps écouté sans jamais m'en lassé! En fait, c'est l'album qui m'a faite découvrir ce qu'était le power métal et qui m'a gardé accroché dans cette merveilleuse...
Groupe: Vomitory
Album: Opus Mortis VIII
Que dire de Vomitory ? Eh bien, c’est Vomitory ! Un son qui ne change pas mais qui évolue avec les années en restant sensiblement le même. Du death métal pur et dur...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: 3 Inches of Blood
 Album: Advance and Vanquish (2004)
Note:
8.0/10
Style : Heavy Metal

Compagnie : Roadrunner Records

Format : CD

Liste des pistes :

01. Fear on the Bridge
02. Deadly Sinners
03. Revenge Is a Vulture
04. Dominion of Deceit
05. Premonition of Pain
06. Lord of the Storm
07. Wykydtron
08. Swordmaster
09. Axes of Evil
10. Crazy Nights
11. Destroy the Orcs
12. The Phantom of the Crimson Cloak
13. Isle of Eternal Despair
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Pier-Philippe Moreau
 
Que les boucliers soient fracassés, que la peau des faibles soit transpercée. Le village en flamme et la terreur dans l’âme, les paysans fuient pour se terrer. Mais non, frères et sœurs du métal, je ne parlerai pas d’un groupe de viking métal, mais bien d’une formation de heavy metal: Three Inches of Blood et de son album «Advance and Vanquish».

Three Inches of Blood est une formation native de Vancouver. Le groupe fut formé en 2000 dans l’intention de présenter un seul spectacle, mais ayant attiré le regard des labels et des producteurs Three Inches of Blood a su rouler sa bosse sans peine. Cette formation a décidé de retourner aux racines du métal créant une musique à saveur «new wave of british heavy metal» et en y incluant des «screams» aux accents parfois très aigus, mais aussi plus traditionnels. De plus, cette formation a la particularité de posséder trois chanteurs. Jamie Hooper et Cam Pipes qui sont strictement aux prouesses vocales ; et Justin Hagberg qui est également à la guitare.

Pour ce qui est des autres musiciens, le bassiste, Brian Redman, a très bien réussi son travail en amenant une ambiance chargée d’intensité et cela même s’il n’offre pas une technique très complexe lors de son jeu. Les guitaristes, Justin Hagberg et Shane Clark, nous offrent un style rappelant grandement celui d’Iron Maiden et se mêle parfaitement avec le genre musical de la formation. Finalement, Alexei Rodriguez, le batteur de la formation, sans nous offrir un jeu révolutionnaire, nous offre quand même des rythmes très accrocheurs.

Pour ce qui est des textes, on ne peut rien leur reprocher, même s’ils tournent tous autour d’un thème médiéval. Ils réussissent à garder une grande originalité en passant d’une chasse à l’orc, au chant d’une légendaire hache du mal, en n’oubliant pas de passer par un orage en haute mer amenée par un seigneur de la tempête. Three Inches of Blood nous transporte littéralement dans un monde de fantaisie et de chimères aux rythmes de ses guitares et de sa batterie, tout en remplissant sa musique d’une énergie brutale, sans tomber dans l’extrême. Bien sûr ce style n’est pas fait pour plaire à tout le monde, mais bien pour ceux qui s’enivreront de leurs histoires. Je vous garantie un album beaucoup trop court qui donnera envie d’en entendre plus.


La première scène de ce conte musical prend place sur la prise d’un pont. La pièce «Fear on the bridge», introduit très bien l’album en permettant aux amateurs de prendre place en douceur dans ce monde de fantaisie. L’énergie y est moins présente que sur le reste de l’album et le choix de «scream» est plus traditionnel. Cette pièce aura quand même l’effet de nous mettre en appétit. La deuxième chanson, «Deadly Sinners», quant à elle, ne laisse plus de place aux compromis. On nous plonge, on nous noie même, dans le style qu’ils aiment pratiquer avec une pièce rapide qui vous tirera des hochements de tête incontrôlés et chaotiques.

Pour terminer cet album, les musiciens canadiens, en se rappelant bien sure du dicton qu’on ne change pas une formule gagnante, reprennent leur style habituel avec la pièce «Upon the Boiling Sea». Elle termine merveilleusement bien l’album : la partition de guitare est la plus intense de l’album, la batterie est très présente et les chanteurs sont égalent à eux même. Cette dernière merveille nous fait malheureusement crier : «Quoi, déjà!». Heureusement, cette fin d’album ne sonne pas comme un adieu, mais bien comme à un au revoir.

En conclusion, bien que cet album ne soit pas fait pour tout le monde puisqu’il utilise un style musical bien particulier, il ravivera sans contredit les amateurs du genre et il vaut bien pour cela son pesant d’or.


  Note de MU : 8/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau