Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Spirit Adrift
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2457
Nouvelles: 27667
Entrevues: 112
Critiques en Vrak
Groupe: Katatonia
Album: Live Consternation
Live Consternation est le premier CD/DVD live du groupe suédois Katatonia, si on ne compte pas le DVD bonus qui accompagnait la compilation The Black Sessions, parue en 2005. La première chose que...
Groupe: Deicide
Album: Till Death Do Us Part
Je n’étais encore qu’au berceau lorsque Deicide a commencé à faire pleurer les chrétiens avec sa musique toujours de plus en plus destructrice et satanique. Il ne se s’est jamais gêné pour...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Iron Fire
 Album: Thunderstorm (2000)
Note:
7.2/10
Style : Power Metal

Compagnie : Napalm Records

Format : CD

Liste des pistes :

01. The final Crusade 
02. When the heroes fall 
03. Rise of of the rainbow 
04. Metal Victory 
05. Thunderstorm 
06. Behind the mirror 
07. Warriors of Steel 
08. The battle of freedom 
09. Glory to the King 
10. Angel of light 
11. Until the end 
12. Riding free 
13. Under Jolly Roger (Running Wild) 
 
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Nexorak
 
Bon. Encore une fois, je me suis pris à acheter un album sans l’avoir écouté d’abord. Ah, putain de folie des collectionneurs! En fait, c’est à cause que lorsque j’ai vu sur le CD que l’album était produit par Tommy Hansen qui a travaillé avec Helloween dans leurs tout débuts, je me suis dit : « Hé, ça doit être bon! » Hum. À la première écoute de ce groupe qui nous provient de quelque part en Europe, (Danemark, je crois. Bof, on s’en fout!) j’ai pensé immédiatement à un sosie de Hammerfall, non seulement au niveau de la musique mais aussi des paroles. Des chevaliers, des rois. Du genre : on est fier d’être des guerriers du métal. Poussez-vous, on va botter des culs! Vous voyez ?


La production sonore est inégale. Encore un problème de compresseurs au niveau de la balance de volume ? Probablement. Je suis bien déçu de Tommy Hansen. Je m'attendais à plus de sa part. Quant à la composition des chansons, ben, c’est du speed métal mélodique très clichés. Des riffs rapides à la guitare qui décapent à souhait, des solos lancés en l'air et pas toujours très bons. Bref, Iron Fire, c’est du HammerFall à leurs débuts avec de moins bonnes chansons. Oui, il y en a 3 ou 4 chansons qui frappent littéralement sur la gueule, et les autres restent à désirer. La seule ombre au tableau, et pour moi, cela en est une énorme: Le vocal!!! Je ne sais pas où les musiciens d’Iron Fire sont allés chercher ce mec, et je ne veux pas le savoir car il gâche vraiment la musique. C’est rare que je vais dire d’un groupe que la musique m’intéresse plus que le vocal. Donc, c’est dur d’en faire abstraction. De plus, les refrains avec les backvocals sont vraiment nuls à chier. Je ne sais pas pourquoi ils ont fait des refrains qui ne s’agencent pas avec les couplets de leurs chansons.


Bon. Bon. Je vais arrêter mon carnage. Il y a quand même de bonnes chansons qui m’ont titillé l’oreille après avoir dirigé le vocal. Il s’agit de « Final Crusade », « Rise of the rainbow » et l’intro de « Metal Victory ». Pour les supra-fanatiques de Power Metal et aussi les inconditionnels d’Hammerfall, je vous le recommande. Pour les autres qui voudraient trouver de la nouveauté là-dedans, allez voir ailleurs. Cet album n’est pas un essentiel. Moi, il dort dans ma collection...


  Note de MU : 7.4/10 Note des Membres : --/10  

 Auteur : Marc Desgagné
 
Marc Desgagné
Tout d'abord, comment pouvons-nous juger cet album? En fait, Iron Fire n'ont rien inventé. Ils prennent une recette déjà existante et tentent de modifier un peu le contenu pour donner un son original. Toutefois, je ne pourrais pas dire que cette tentative est réussite. On voit qu'ils se sont inspirés de Helloween, mais à un point aussi élevé, il vient difficile de le contredire. L'album 'Thunderstorm' est leur premier album et malgré le fait qu'il soit récent, ils ont quand même donné un son qu'on aurait l'impression de revenir au début des années 90.




Les quatre premières pièces représentent bien cette pensée, 'The Final Croisade', 'When The Heroes Fall', 'Rise of the Rainbow' et 'Metal Victory' ont tout pour être classé dans la vague de Helloween, avec quelques arrangements un peu plus orchestraux pour les deux premières. Cependant, même s'il y a ce lien entre les deux groupes, nous avons un produit qui semble assez travaillé. Un son début power metal, une bonne énergie et des refrains accrocheurs. Il faut vraiment aimer les premiers pas du power pour pouvoir apprécier le produit, un amateur de la génération Rhapsody ne devrait pas tellement aimer, sauf s'il est ouvert d'esprit.




Rendu à un point où on remarque la similitude avec Helloween, qui devient indéniable, nous arrivons à la pièce 'Thunderstorm'. Il s'agit d'une des meilleures pièces de l'album, mais la voix du chanteur est vraiment, encore plus lorsqu'il arrive vers le refrain, surprenante. Il y a l'intonation, le rythme et une cadence qui ne semble pas naturel. Personnellement, j'adore l'effet qu'il a donné à sa voix pour 'Thunderstorm'.




Par la suite, l'album s'écoute assez bien. Ce sont de bonnes chansons qui demeurent dans le style du groupe, un style déjà vu, mais travaillé, qui donne un ensemble de pièces vraiment excellentes. Alors, il faut avouer que nous avons un choc en arrivant à la dixième chanson. Et voilà, elle est là, la fameuse ballade que la majorité des albums power metal possèdent. La chanson 'Angel of Light' est une réelle surprise. Lorsque je mentionnais que nous avions l'impression de revenir en arrière avec le son de l'album, cette ballade est en une preuve incontestable. On dirait réellement une chanson rock, à la limite de certaines chansons de Bon Jovi, et qui donne un air nostalgique. On aurait vraiment l'impression d'une chanson des années des Eagles, le genre de chanson qui serait utilisé lors de petites soirées en amoureux. En plus d'être très calme, on se demande rapidement s'il s'agit du même chanteur et si c'est vraiment Iron Fire qui font la chanson. On peut donner le crédit au chanteur qui démontre une maîtrise de sa voix et qu'il peut la faire varier énormément.




La pièce suivante, 'Until the End', nous renvoie rapidement dans le monde power metal avec un court solo de batterie au tout début, un tout autre contexte si on tient compte de la chanson précédente.




Finalement, au arrive à la 12e chansons, la dernière de l'album. Il y a beaucoup d'énergie encore une fois et ils nous amènent encore une fois un son dynamique et un air accrocheur. 'Riding Free' garde le même style que les autres pièces de l'album, ils ne vont pas trop loin et Iron Fire semble vouloir garder ce modèle qu'ils avaient déjà fabriqué et emprunté depuis le début.




Toutefois, il y a beau avoir de nombreuses ressemblances avec ce qui se fait déjà, ils ont su offrir un produit en général divertissant qui sera aimé des anciens amateurs de ce style. La voix du chanteur demeure assez particulière, mais on voit à l'aide de la pièce 'Angel of Light', qu'elle aurait pu été exploité encore plus. Bref, dans l'ensemble c'est un bon album au son nostalgique, mais qui restera assez sous-estimé en raison des influences beaucoup trop utilisées parmis les pièces, il y a un manque d'originalité, mais se doit d'être entendu quand même, un disque qui s'écoute très bien.



  Note de MU : 7/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau