Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
BARF
Anonymus
Stitched Up Heart
Spirit Adrift
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2465
Nouvelles: 27667
Entrevues: 115
Critiques en Vrak
Groupe: Sentenced
Album: Crimson
Sentenced, un groupe qui aura su changer de style et qui a eu pour résultat de provoquer une sorte de crise d'hystérie de la part de certains amateurs des deux premiers opus. Ils ont passé du...
Groupe: Skillet
Album: Awake
En août 2009, le groupe rock chrétien américain Skillet distribue son huitième album, "Awake". Actif sur la scène musicale depuis 1996, la formation se doit de se renouveler pour capter à vif...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Gorgoroth
 Album: True Norwegian Black Metal Live in Grieghallen (2008)
Note:
8.7/10
Style : Black Metal

Compagnie : Regain Records

Format : CD

Liste des pistes :

01. Bergtrollets hevn
02. Destroyer
03. The Rite of Infernal Invocation
04. Forces of Satan Storms
05. Possessed (by Satan)
06. Unchain My Heart!!!
07. Profetens Åpenbaring
08. Revelation of Doom
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Pierre-Yves Bédard
 
Pierre-Yves Bédard
Depuis maintenant un an, la controverse entourant la séparation de Gorgoroth en deux entités différentes portant le même nom sème l’émoi dans toute la communauté Black Métal du monde entier. Certains qualifient même cette fâcheuse histoire comme étant un téléroman ne servant qu’à mousser la popularité des membres de la formation leur permettant de faire de plus en plus d’argent. Une certaine guerre est même présente auprès des amateurs dépendant de quel côté leur cœur penche (Gaahl et King ou Infernus). L’album dont il sera question dans la présente critique n’est maintenant plus disponible sur les tablettes pour une durée indéterminée. Pourquoi? Tout simplement parce qu’il a été produit avant la séparation et suite à cette dernière, Infernus effaça la basse de King pour la réenregistrer lui-même. Après la parution, lorsque le clan Gaahl-King apprit la nouvelle, ils poursuivirent Regain Records qui furent obligés de cesser la vente du disque en question. Il est à noter que ce dernier est dédié à Jon Andreas Nödtveidt (Dissection) qui s’est suicidé en 2006.

Tout d’abord, en lisant «Live in Grieghallen», toute personne ayant de minimes connaissances en anglais pourrait penser que cet opus fut enregistré durant un concert en Norvège. Détrompez-vous ! Cet effort est bel et bien «Live», mais il fut enregistré en studio. C'est-à-dire que le groupe a tout simplement effectué un rehearsal dans un studio sans trop faire d’arrangement par la suite. L’effet de performance sur scène est donc très présent à travers toute l’écoute, mais aucun bruit de foule ne se fait entendre.

Structuralement parlant, le choix des morceaux est excellent. Elles sont à 99% tirées du répertoire d’Infernus, donc seulement quelques pièces n’ont pas entièrement été faites par lui, mais il a composé la musique ou les paroles de chacune d’elles. Le créateur du monument musical qu’est Gorgoroth vient donc cracher à la figure de ceux qui disent qu’il n’a jamais fait rien de bon en exposant une série de chansons épiques qui ont marqué l’histoire du Black Métal norvégien. Par le fait même, il met la table pour le prochain album que sa version offrira, «Quantos Possunt ad Satanitatem Trahunt».

Au niveau musical, quelques accrochages se font entendre, mais sont quand même justifiés quand on parle d’un «Live». Plus précisément, Gaahl vient transmettre toute la violence et le satanisme des paroles avec sa voix tantôt très nasillarde, tantôt assez grave. Certes, il est loin d’être un des meilleurs chanteurs de l’industrie, mais ce qu’il est en mesure de dégager cadre avec le message véhiculé. Un point embarrassant est le fait qu’il sonne relativement mal si on compare avec la sonorité que les producteurs en studio sont capables de créer après avoir fait quelques modifications. En ce qui concerne la batterie, Garghuf offre vraiment une performance assez ordinaire par moments. Il est souvent trop lent ou tout simplement pas sur les temps, ce qui vient un peu gâcher l’atmosphère et titiller l’oreille de l’amateur de musique expérimenté. Pour ce qui est de la guitare, Infernus et Teloch font un travail sans reproche, chaque riff merveilleusement construit qui hante le cœur des friands de Black Métal depuis les années 1990 y est joué à la perfection, sans anicroche.

En résumé, «True Norwegian Black Metal Live in Grieghallen» est l’album idéal pour quelqu’un qui recherche un «Best Of» de Gorgoroth, un concert de la formation sur CD ou une pièce de collection qui ne reviendra pas sur les tablettes dans un avenir rapproché. Plus précisément, il regroupe tout le «vieux stock» dont nous sommes toujours si nostalgiques quand vient temps de parler de la bonne vieille musique de l’ancien temps lorsque tout était «Kvlt» et lorsque les musiciens ne se forçaient pas pour avoir l’air «grim». Il est aussi un incontournable pour tous les fans de Vrai Black Métal norvégien avides de satanisme pur et dur qui supportent les efforts déployés par Infernus dans sa bataille sans fin pour retrouver les droits exclusifs de son propre groupe.


  Note de MU : 8.7/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau