Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
Seven Kingdoms
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2453
Nouvelles: 27667
Entrevues: 111
Critiques en Vrak
Groupe: Horna
Album: Ääniä Yössä
Ténèbres qui envahissent mon sombre esprit démoniaque, cherchant à hurler toute la haine possible de mon corps, est-ce bien réel? Douleur morbide du néant et de l'inconnu, mon être pourrait-il s'en...
Groupe: Stratovarius
Album: Infinite
Parfois lorsqu’un groupe se retrouve sur une nouvelle compagnie de disque, et bien on peut y observer du changement au niveau de la musique. Cela a du bien et aussi du mauvais. Avec leur dernier...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Into Eternity
 Album: The Incurable Tragedy (2008)
Note:
9.2/10
Style : Gothenburg Metal

Compagnie : Century Media

Format : CD

Liste des pistes :

01. Prelude To Woe
02. Tides of Blood
03. Spent Years of Regret
04. Symptoms
05. Diagnosis Terminal
06. The Incurable Tragedy I (September 21, 2006)
07. Indignation
08. Time Immemorial
09. The Incurable Tragedy II (November 10, 2006)
10. A Black Light Ending
11. One Funeral Hymn For Three
12. The Incurable Tragedy III (December 15, 2006)
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Pierre-Yves Bédard
 
Pierre-Yves Bédard
Into Eternity est un groupe de Death Metal Mélodique Progressif de Régina en Saskatchewan qui n’a plus besoin de présentation. Leur façon de mélanger les styles, la qualité de leur travail et leur don pour enflammer les salles de spectacle ont permis à ces derniers de performer aux côtés de formations mondialement reconnues comme Opeth, Dream Theatre, Megadeath, Dark Tranquility, The Hunted, Arch Enemy, etc. Cette année, ils nous reviennent avec The Incurable Tragedy, leur cinquième album studio.

Tout d’abord, cet opus se veut un album concept. Ce dernier est basé sur plusieurs évènements qui ont grandement affecté Tim Roth, le guitariste/chanteur et seul membre restant de la formation originale. Plus précisément, deux de ses meilleurs amis sont décédés du cancer à environ deux mois d’intervalle et son père a aussi passé l’arme à gauche à cause de cette «tragédie incurable» comme le définit bien le titre du disque. Tous les morceaux ont donc un lien plus ou moins étroit avec la maladie sournoise qui détruit la vie de plusieurs personnes chaque jour ainsi que leur entourage. Structuralement parlant, l’album est très bien construit. Il y a une belle alternance entre les moments les plus intenses et les balades. Je me permets de faire une petite parenthèse pour souligner que les trois pièces se voulant un hommage personnalisé à chaque défunt (The Incurable Tragedy I, II et III) en portant la date de leur mort sont tout simplement délectables.

Musicalement parlant, il n’y a aucun doute sur l’identité du groupe qui a composé cet effort. La personnalité unique d’Into Eternity est présente d’un bout à l’autre. L’échange entre les vocaux clairs et gutturaux est vraiment bien orchestrée. Un aspect qui est un peu plus développé dans l’album dont il est présentement question est la voix aiguë poussée à l’extrême. Personnellement, j’avais fait un saut en écoutant «The Scatering of Ashes» en voyant cette nouvelle approche vocale, mais je n’avais pas détesté pour autant. Par contre, lors de la deuxième pièce de l’album, j’ai vraiment eu l’impression d’écouter un mélange de Blind Guardian et de King Diamond, mais toujours avec la touche Into Eternity. Étant fan de métal plus sombre, j’ai espéré que l’album ne serait pas comme ça au grand complet. Heureusement, ils ont su garder un équilibre parfait entre leurs styles. Un point qui m’a quelque peu chicoté est la ressemblance très marquée de certains passages avec d’autres pièces de leur discographie. Par exemple, «Time Immemorial» m’a vraiment fait faire un voyage dans le temps tellement une parcelle de la partie lente se compare assez facilement à une chanson de «Buried In Oblivion». En terminant, je dois souligner que l’effet de cœur qui arrête de battre avec les bruits d’électrocardiogramme à la fin de l’album m’a littéralement jeté par terre.

En résumé, Into Eternity revient à la charge avec un album concept très complet. Une gamme impressionnante d’émotions est présente à travers l’album. Les personnes qui ont été affectées de près ou de loin par le fléau qu’est le cancer se sentiront rejointes par cet hymne composé par Tim Roth dans des moments très difficiles de sa vie. Encore une fois, le groupe a su se démarquer par sa versatilité et sa facilité à valser à travers plusieurs styles de métal. Je me demande si la voix pourra être poussée aussi loin en spectacle, mais seul l’avenir pourra confirmer cette supposition. «The Incurable Tragedy» est définitivement un album à découvrir que vous soyez un amateur de la formation ou du style.


  Note de MU : 9.2/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau