Recherche MU :
Groupes: 1308
Critiques CD: 2475
Nouvelles: 27667
Entrevues: 117
Critiques en Vrak
Groupe: Last Tribe
Album: Witch Dance
Tout d'abord, je dois avouer que j'avais beaucoup d'attentes face à ce disque. Premièrement, parce que la première pièce que j'ai entendu du groupe provenait de cet album, la pièce éponyme. Leur...
Groupe: Job for a Cowboy
Album: Demonocracy
Je suis prêt à prendre les tomates en pleine face ici mais… ce groupe me plaît en format album mais sur scène, c’est trop bourré… À chaque fois, dès que Job for a Cowboy commence, et...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Magenta
 Album: Metamorphosis (2008)
Note:
9.0/10
Style : Rock Progressif

Compagnie : The Lasers Edge/Fusion 3

Format : CD

Liste des pistes :

01. The Ballad of Samuel Layne (20:17)
02. Prekestolen (3:43)
03. Metamorphosis (23:15)
04. Blind Faith (6:01)
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Marc Desgagné
 
Marc Desgagné
Les frères Steve Reed et Rob Reed se sont remis au travail pour produire le quatrième opus du groupe rock progressif anglais Magenta. Plusieurs changements ont eu lieu dans Magenta depuis la sortie de l'album "Home" en 2006. Pour "Metamorphosis" en 2008 sur The Lasers Edge/Fusion 3, les nouveaux membres sont le batteur Tim Robinson et le guitariste Colin Edwards. Très riche, mais accessible, c'est ce qui résumerait bien cette nouvelle production rock progressive. À l'instar de certaines formations plus complexes, Magenta est parvenu à nous offrir plusieurs éléments différents qui donneront la chance à un plus grand auditoire d'apprécier ce style.

Aidée de plusieurs instruments comme l'uilleann pipes, le piano, le violon, le cello, la mandoline et les diverses alternances entre les guitares acoustiques et électriques, la profondeur des mélodies se veut encore plus puissante. De plus, Magenta ne fait pas les choses à moitié, puisqu'il y a seulement 4 pièces sur l'album. Par contre, "The Ballad of Samuel Layne", qui traite d'un soldat qui attend la mort, et "Metamorphosis" ont une durée de plus de 20 minutes.

C'est probablement ce qui rend le disque totalement surprenant, le fait de ne pas avoir réellement de temps mort et le travail au vocal de Christina. Il ne faut pas oublier la sonorité très celtique qui, avec les autres instruments, est rafraîchissante à l'intérieur d'une telle offrande. Une petite touche moderne de tout ce qui s'est passé dans le domaine du rock progressif depuis les années 70, alors nous y retrouvons quelques influences de Genesis, Mike Oldfield, Pink Floyd, Dream Theater, et les fans de Porcupine Tree pourraient être surpris par les moments instrumentaux plus heavy.

Outre le côté musical, les thèmes en font un disque plus sombre et mélancolique. Nous avons même "Prekestolen" qui traite d'un pacte de suicide. Le dynamisme et l'intensité permettent à la sonorité de ne pas tomber dans une sorte de longue lamentation interminable.

En conclusion, Magenta risque de se faire réellement remarquer dans la scène rock progressive avec la sortie de "Metamorphosis". Les divers instruments et les influences, étant autant heavy mélodique que calme, risquent de satisfaire un public large et varié. Une chose est certaine, Magenta prouve qu'on peut sortir des solos de guitares exclusifs et que l'atmosphère amenée par d'autres instruments apportent une force originale.

MySpace: http://www.myspace.com/magentauk


  Note de MU : 9/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau