Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
BARF
Anonymus
Stitched Up Heart
Spirit Adrift
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2466
Nouvelles: 27667
Entrevues: 115
Critiques en Vrak
Groupe: Suspyre
Album: When Time Fades...
En septembre 2008, le groupe power progressif symphonique américain Suspyre distribue son troisième album, "When Time Fades...". Majoritairement progressif dans sa structure et sa sonorité,...
Groupe: Power Quest
Album: Neverworld
Neverworld est le deuxième album de Power Quest, une formation qui a été créée en 2001. Encore une fois mené de main de maître par leur chanteur, Alessio Garavello, ils sont de retour en 2003 avec...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Hate Eternal
 Album: Fury and Flames (2008)
Note:
6.7/10
Style : Death Metal

Compagnie : Metal Blade Records

Format : CD

Liste des pistes :

01. Hell Envenom
02. Whom Gods May Destroy
03. Para Bellum
04. Bringer of Storms
05. The Funerary March
06. Thus Salvation
07. Proclamation of the Damned
08. Fury Within
09. Tombeau (Le Tombeau De La Fureur et Des Flames)
10. Coronach

MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Nicolas Crépeault
 
Nicolas Crépeault
Voici le 4e album de Hate Eternal, nouveau groupe de Erik Rutan, auparavant connu pour son travail avec Morbid Angel. Plusieurs fans avaient hâte d’entendre cet album, vu que Alex Webster, célèbre pour son travail de bassiste dans Cannibal Corpse, avait été retenu pour jouer la basse sur Fury & Flames. Avec tant de grands noms, les attentes semblaient élevées, et il est malheureux de dire que cet album ne les relèvent que partiellement

Pour sur, Hate Eternal ne fait pas dans la dentelle. Les pièces sont très rapides, les riffs violents et techniques, les patterns de drum reflètent fort bien l’agressivité et la violence qui se dégagent de tel musique. Ceux-ci constituent d’ailleurs un point fort de l’album, le drum étant plutôt varié et la performance en vaut l’écoute. Les vocaux sont presque toujours doublés, une voix gutturale typique au Death Metal et d’autre vocaux plus aigus. Ces doubles vocaux rajoutent en puissance et en profondeur.

Les riffs de guitares sont somme toute efficaces, mais n’ont certes pas grand chose d’accrocheur, rien qui retient vraiment l’attention ici. Alors qu’au début de l’album on est surpris et intéressé par la puissance et l’agressivité qui se dégage des pièces de Hate Eternal, l’album devient très vite ennuyant et redondant. Les fans aguerris n’en tiendront peut-être pas rigueur, ceux qui recherchent un peu d’originalité au fil de l’album seront fort déçus. L’album manque cruellement d’ambiance et d'émotion. Malgré tout, cet album contient son lot de bons moments, mais on aurait été en droit de s’attendre à mieux.

Ce nouvel opus de Hate Eternal ne passera pas a l’histoire. Quelques écoutes suffisent à amener un certain désintérêt à l’album, et cela est décevant car l’album s’annonçait prometteur. Le groupe a certes su sortir de meilleurs produits au cours de sa carrière, et on peut oublier celui-ci sans avoir peur de manquer réellement quelque chose. L’agressivité dégagée des pièces saura peut-être plaire aux amateurs purs et dures et le rendement en concert saura peut-être en accrocher certains, mais somme toute, voilà un album plutôt décevant.


  Note de MU : 6.7/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau