Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Spirit Adrift
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2457
Nouvelles: 27667
Entrevues: 112
Critiques en Vrak
Groupe: De Novo Dahl
Album: Shout
Pour tenter de découvrir ce groupe, qui n'est réellement pas pour les amateurs de metal, vous devrez élargir votre ouverture d'esprit à un stade jamais égalé dans le passé. De Novo Dahl a été...
Groupe: Machine Head
Album: The Blackening
Voila un album dont nous n’avons pas fini d’entendre parler et c’est « The Blackening », le tout dernier bébé enfanté par le groupe américain Machine Head. Ca fait plusieurs années que j’ai...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Ether
 Album: Depraved, Repressed, Feelings (2007)
Note:
8.5/10
Style : Black Metal

Compagnie : Sepulchral Productions

Format : CD

Liste des pistes :

01. Disgust
02. ...Leading to...
03. Discomfort
04. ...A need for external...
05. Love
06. ...Creating...
07. Hope
08. ...Degenerating...
09. Nostalgia
10. ...Culminating in...
11. Distress
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Nicolas Crépeault
 
Nicolas Crépeault
Ether, le nouveau projet black métal de Scythrawl de Trails of Anguish, a lancé récemment son premier album. Depraved, Repressed, Feelings… voilà qui sans aucun doute résume bien l’album. Car à la fin de l’album, on se sent dépravé, on se sent réprimé, et chose sur, on ressent bien de choses. Un album inattendu, à la limite de la folie.

La musique d’Ether est décousue et chaotique. Et c’est ce qui en fait une musique unique en son genre. Les cris que Scythrawl pousse sont proches d’être inhumains, ils portent à eux-seuls une souffrance et une folie qui rajoute énormément à l’album. La production n’est pas très bonne, le drum est relayé à l’arrière plan, les vocaux semblent nous parvenir de loin, mais tout ça, plutôt que d’en faire un défaut, rajoute à l’atmosphère oppressante de l’album. Entre chaque pièce se trouve un interlude, une courte pièce qui se rapproche du dark ambiant, et qui prépare à la prochaine pièce de manière excellente. L’alternance pièce/interlude est très bien montée, et permet à l’album de s’écouter d’un bout à l’autre de manière très fluide, comme une seule pièce.

Le point fort de cet album est véritablement l’atmosphère. Au travers du chaos musical, on ressent un véritable inconfort, une atmosphère presque sale, oppressante, écrasante, une heure de musique où l’espoir n’est pas permis. De plus, au travers de cet amalgame de chaos et d’inconfort, il y a des riffs vraiment excellents. Parfois agressifs, parfois plus atmosphériques, mais certes jamais empreinte de sérénité, les pièces et les riffs sont variés et originaux. Ether, contrairement à bien d’autres groupes du genre, ne nous laisse jamais d’impression de déjà vu et réussit parfaitement au travers de l’heure que dur l’album à garder la diversité bien présente, tout autant dans ce que la musique nous fait ressentir que dans la musique elle-même.

Laissez votre dégoût vous mener jusqu'à l’inconfort, laissez votre nostalgie culminer jusqu'à la détresse, laissez-vous aller à l’écoute d’un chaos musical bien ordonné, et vivez au fond de vous les plus terribles émotions humaines. C’est une expérience sonore dont on ne ressort pas indemne.


  Note de MU : 8.5/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau