Recherche MU :
Groupes: 1308
Critiques CD: 2476
Nouvelles: 27667
Entrevues: 117
Critiques en Vrak
Groupe: Thunderstone
Album: The Burning
Thunderstone est un autre de ces groupes power metal qui sortent de l’Europe depuis le milieu des années 90, en écoutant leur style, on se rend vite compte de leurs influences dont je parlerai plus...
Groupe: Cryptik Howling
Album: Them
Depuis plusieurs années au Québec, on voyait bien que la scène black metal était sur le point d'exploser. Le talent était là, mais la maturité devait encore faire son chemin. Les amateurs de la scène...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Helloween
 Album: Master of the Rings (1994)
Note:
8.3/10
Style : Power Metal

Compagnie : SPV Records

Format : CD

Liste des pistes :

01. Irritation  
02. Sole Survivor  
03. Where The Rain Grows  
04. Why?  
05. Mr. Ego (Take Me Down)  
06. Perfect Gentleman  
07. The Game Is On  
08. Secret Alibi  
09. Take Me Home  
10. In The Middle Of a Heartbeat  
11. Still We Go
  
2ème CD : (Disponible Version Allemande seulement)   
01. Grapowski’s Malmsuite 1001 (in d’doll)  
02. Cold sweat  
03. Can’t fight your desire  
04. Closer to home  
05. Silicon dreams  
06. Star invasion  
07. I stole you heart  

MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Nexorak
 
Après le navet monumental d’Helloween intitulé « Chaméléon », et que j’ai refusé d’en faire la critique d’ailleurs et le seul album que je n’ai pas acheté de la formation; le groupe Allemand fait un retour aux sources avec cet album-ci. Comme lors des dernières années qui ont passées, Helloween s’est retrouvé encore une fois avec des conflits internes. Le départ de M. Hansen qui n’avait pas aidé à la formation, est maintenant suivi du départ du frontman Michael Kiske. Décidément, Helloween semble perdre des plumes à grande vitesse et beaucoup de fans se demandent avec raison si le groupe sera capable de livrer la marchandise. De plus, avec le suicide du drummeur Ingo Schwichtenberg, la fin de la formation semble inévitable.


MAIS, Michael Weikath a plus d’un tour dans son sac. Le groupe doit retourner à ce qui avait faire leur réputation durant la fin des années 80. Un « Keeper of the seven keys Part III » ? Peut-être. Le groupe décide de retravailler avec le soundman Tommy Hansen afin de recréer la magie des « Keeper ». Avec l’addition d’Uli Kusch qui est, à mon avis, l’un des meilleurs drummeurs de style Power Metal, grâce à sa diversité musicale qui se ressent dans toutes les chansons; Helloween prouve avec « Master of the rings » qu’il n’est pas encore vaincu. Toutefois, j’ai trouvé cela étrange que M. Kusch se soit retrouvé avec Helloween alors qu’il faisait partie de la formation Gamma Ray avec Kai Hansen, ex-membre d’Helloween. Disputes internes, vengeance personnelle ou autre ? Qui sait ! En tous cas, la production sonore est excellente, claire et nette..


Nous sommes pas au retour des chansons typiquement speed métal, ni à l’abandon complet du coté « Hard rock » de leurs dernières années mais à un mélange des deux. Ce qui se révèle efficace et bien dosé. Il n’y a que le coté vocal qui m’a pris du temps avant d’apprécier. Le style de chant de M. Deris n’est pas celui de M. Kiske. Sa voix est rauque avec un vent constant est non claire et précise comme son prédécesseur. Même qu’il est à se demander si M. Deris ne chante pas dans un ‘range’ de notes auquel il n’est pas capable d’atteindre. C’est agaçant mais on finit par s’y habituer. Je crois que sur cet album Deris n’est pas aussi confiant au niveau vocal comparativement aux albums qu’ils vont suivre..


Dans cet album, je crois que le drum se démarque beaucoup avec tout ce qu’Helloween a fait jusqu’à maintenant. « Sole survivor », « Where the rain grows » sont mes préférées avec « Take me home » au beat qui me fait penser à « Hot for Teacher » de Van Halen, une chanson plus rockée à souhait. Et je crois que « Perfect Gentleman » me semble le succès le plus commercial de tous. La formation a sortit un single avec cette dernière. L’ensemble de cet album est diversifié mais pas disparate comme l’a été « Pink bubbles go ape »..


Le CD bonus contient 4 chansons originales et 3 interprétations, la chanson de Kiss « I stole your heart » m’a rappelé de bons souvenirs. Par contre, j’ai détesté la chanson qui s’intitule « Grapowski’s Malmsuite 1001 (In D-Doll) » qui se veut être une farce ou autre à l’intention du guitariste Yngwie Malmsteen. Désolé, M. Grapow vous ne lui arrivez pas à la cheville. Votre picking est beaucoup trop imprécis.


  Note de MU : 8.3/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau