Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Hopeful Sixteen
Epîca
Jinjer
Principius
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2487
Nouvelles: 3874
Entrevues: 124
Critiques en Vrak
Groupe: Hands of Despair
Album: Hereafter
Hands of Despair est un projet composé entièrement par Maxime Côté qui évolue dans un style Death progressif où se mélangent et se croisent diverses influences, allant du Black au Doom en passant par...
Groupe: DevilDriver
Album: Pray For Villains
Résumé en quelques mots: "metalcore/death/heavy mélodique moderne, bon potentiel en spectacle, excellente production, plus heavy que death metal mélodique, disque intéressant." Depuis 2002, la...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Raging Speedhorn
 Album: Before The Sea Was Built (2007)
Note:
7.8/10
Style : MetalCore

Compagnie : SPV / Fusion 3

Format : CD

Liste des pistes :

01. Everything Changes
02. Before The Sea Was Built
03. Dignity Stripper
04. Mishima
05. Last Comet From Nothingness, The
06. Born To Twist The Knife
07. Who Will Guard The Guards
08. Too Drunk To Give A Fuck
09. Sound Of Waves
10. Jump Ship
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Marc Desgagné
 
Marc Desgagné
En 2007, Raging Speedhorn nous propose leur nouvel album, "Before The Sea Was Built", sur SPV et distribué par Fusion 3 au Canada. Avec quelques changements dans la formation, dont le remplacement des membres Frank Regan (vocal) et Darren Smith, remplacés par Bloody Kev et Dave Thompson, le groupe revient en force avec une combinaison musicale efficace, mais que nous avons pu entendre de nombreuses fois.


Pour décrire leur style, je dirais qu'il s'agit d'un mélange entre le death metal, le metalcore, mais il possède également quelques passages plus près du stoner avec certains changements au niveau rythme. Parfois avec du harsh vocal et d'autres moments avec du vocal plus clair et mélodique, Raging Speedhorn offre probablement un album plus percutant que leur précédent. Généralement, leur approche est plus personnelle et il y a quelques moments forts, dont "Too Drunk To Give A Fuck". Elle contient des accords accrocheurs aux guitares, mais aussi le refrain le plus entraînant du disque. En fait, une certaine influence punk est très visible, et nous la retrouvons à quelques endroits au cours de notre écoute.


Que ce soit "Mishima" ou "Dignity Stripper", le vocal hardcore est beaucoup utilisé. Raging Speedhorn semble avoir trouvé l'approche qui a su attirer un grand public dans la scène death/metalcore. Avec "Sound Of Waves", nous ne pouvons pas reprocher au groupe de ne pas proposer des influences différentes, puisqu'elle est très lente et se rapproche plus d'un mélange black/doom metal.


Dans l'ensemble, c'est sans aucun doute un album que nous allons apprécier après plusieurs écoutes. Nous devons bien digérer le style et les influences, mais je demeure convaincu qu'il y a un bon potentiel pour tous les amateurs de metalcore,même punk core à la limite. Par contre, la lenteur de certains passages, qui ne sont pas mauvais pour autant, vont peut-être décourager quelques personnes. La seule chose que je peux vous promettre, c'est la qualité de la pièce "Too Drunk To Give A Fuck", une pièce qui va jouer de façon très intense dans mon lecteur.


  Note de MU : 7.8/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau