Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
BARF
Anonymus
Stitched Up Heart
Spirit Adrift
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2465
Nouvelles: 27667
Entrevues: 115
Critiques en Vrak
Groupe: Casus Belli
Album: In the Name of Rose
Casus Belli, un des rares groupes power metal de la Grèce. Étant formés en 1997, ils nous offrent en 2005 leur deuxième album "In the Name of Rose Full". Ce dernier renferme parfaitement le mélange...
Groupe: Dionysus
Album: Fairytales And Reality
Parmis les noms du power metal qui ont commencé à se faire une réputation dans la scène, il y a Dionysus. Est-ce que le groupe doit seulement le début de sa popularité au fait que le chanteur Olaf...
# A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 Groupe: Luca Turilli
 Album: Prophet of the Last Eclipse (2002)
Note:
9.6/10
Style : Symphonic Metal

Compagnie : Limb Music

Format : CD

Liste des pistes :

01. Aenigma 
02. War Of The Universe 
03. Rider Of The Astral Fire 
04. Zaephyr Skies' Theme 
05. The Age Of Mystic Ice 
06. Prince Of The Starlight 
07. Timeless Oceans 
08. Demonheart 
09. New Century's Tarantelle 
10. Prophet Of The Last Eclipse 
11. Dark Comet's Reign (Bonus) 
12. Demonheart (Bonus: Chanté par Andre Matos) 
 
MU Interactif
Critiques des Membres
Plus d'information
Fiche de l'artiste
Toutes les nouvelles
Toutes les critiques
Tous les compte-rendus
 
 Auteur : Nexorak
 
Quand j’ai acheté le second album solo de Luca Turilli, je m’attendais à une suite du premier album. Ce qui n’est pas le cas ici. L’orientation de ce nouvel album solo est différente des œuvres de Rhapsody, même s’il demeure très symphonique. Bien sûr, cela m’a pris une courte période d’adaptation car je ne m’attendais pas à cela. Surtout, les sons du clavier supersonique, intergalactique qui m’agaçaient un peu au début. Cependant, il n’en fallait pas moins pour me transporter vers ce nouvel univers musical. Avec le refrain entraînant « War of the Universe », les chœurs en arrière, la musique, les arrangements et tout les instruments classiques qui accompagnent cela, j’étais conquis. C’est un œuvre de pur génie. Il y a tellement de choses en entendre qu’une seule écoute n’est pas suffisante car on se laisse trop entraîner par le rythme des chansons.


Il y a de tout sur cet album pour satisfaire les musiciens expérimentés ou non. Et M. Turilli ne se cache pas pour explorer de nouvelles avenues musicales qu’il incopore allégrement à sa musique. On y retrouve aussi les mêmes éléments qui ont fait le succès de Rhapsody, tous les clichés du Power Metal Symphonique servis à l’exposant 2. Pour la production sonore, elle est très bonne. Elle n’est pas aussi compressée que sur les albums de Rhapsody. Ce qui est très bien, car cela nous permet d’entendre davantage tous les instruments impliqués dans cette production. Et qui dire du vocal de M. Hayer, super! Je vous invite à isoler chaque instrument dans votre prochaine écoute car ils sont vraiment très intéressants à entendre.


Je ne m’étendrai pas éternellement sur cet album grandiose, si vous ne l’avez pas ou ne le connaissez pas alors il vous faut le découvrir par vous-mêmes. Il y a des points forts et aussi un peu moins forts sur cet album avec l’apport de certaines chansons plus, admettons, tranquilles à mon goût. Héhéhé! Sans aucun doute, c’est le meilleur album de ma collection Power Metal. Courez l’acheter. Et honte à vous, si vous vous dites être un vrai fan de Power Metal et que vous n’avez pas cet album en votre possession…


  Note de MU : 9.4/10 Note des Membres : --/10  

 Auteur : Marie-Ève Crépeau
 
Ah Luca Turilli, ce fameux guitariste du groupe Rhapsody. Pourtant moi quand je l'ai connu, j'croyais dur comme fer qu'il ne fesait que des albums solo, et j'adorais sa musique. C'est grâce à lui que j'ai découvert le power métal alors hihi. J'ai déjà faite la critique de son premier album en l'introduisant pas mal, alors je ne redécrirai pas qui il est, mais je peux vous dire que j'ai tellement apprécié son premier album, que lorsque son 2e est sortie, ça n'a pas été long que je me le suis procuré. Ais-je été déçu, loin de là, je trouve qu'il est à égalité avec le premier. Moins "fantastique/médieval", mais plutôt "fantastique/spatial". Je trouve que ça fait 2 albums qui se complete bien d'une certaine façon!





Pour commencer, on est embarquer dans l'album avec des sons qui donnent vraiment un effet très cosmique. En même temps ça fait un peu "extra-terrestre". On se sent vraiment dans l'univers spatial, on entre dans cet espèce d'atmosphère que Luca à voulu nous donner et quelques secondes plus tard, on a la chorale qui embarque et WOW! C'est vraiment bon, j'en ais des frissons. On garde un petit effet de fantastique, mais c'est tellement bien fait, j'adore l'intro de cet album. Le genre d'intro qu'on voudrait qu'elle dure beaucoup plus longtemps que 2 minutes hihi. Bref, excellente façon de nous lancer dans cet univers spatial.





Immédiatement enchaîné à la suite de l'intro (un peu comme sur le premier album de notre ami Luca), on arrive directement, avec un tempo du tonnerre, avec "War of the Universe". Encore des petits effets spatial, avec la très belle voix du chanteur qui accompagne Luca à la guitare. On ne se perd pas, même si le style choisi est completement à l'opposé de son autre album (fantastique/médieval), on ne se sent pas déboussoler, on retrouve le même atmosphère signé Turilli. Une excellente pièce, rapide et entraînante, avec des petites chorales de temps en temps, bref, du Turilli comme on l'aime.





Troisième pièce; Rider of the astral fire. J'aime bien la façon dont la pièce commence, tout doucement, dans un petit univers enchanteur, puis le violon qui enchaîne, pour ensuite se lancer d'à plomb dans une rage folle de guitare électrique! J'adore cette pièce. Très très très cosmique, mais les instruments, les sons, le refrain et l'air, c'est vraiment excellent. J'adore comment Luca réussi à nous faire penser au monde spatial. Je déteste pourtant ce qui est trop science fiction, mais lui, il s'y prend d'une manière exceptionnelle. Très rapide, vos petits pieds danseront! J'ai même envie de me faire allé la tête un peu pas mal en l'écoutant hihi. Excellente pièce encore une fois.





Enfin, on arrive ensuite à "Zaephyr skies theme". Une pièce très douce et relax au départ. On se sent sur une planète déserte, j'sais pas, dans ma tête en entendant ça, j'vois un genre de désert chaud et très relax. On a une voix de femme qui chante des "ouuuu ouuu" hihi, mais c'est extrèmement agréable à l'oreille. Même si ce n'est pas du power métal, et que c'est assez différent du reste, on ne se sent pas perdu. Un peu comme la pièce "Princess Aurora" sur son ancien album. Ça nous repose un instant, pour ensuite nous faire aller comme des p'tits fou hihi. La pièce dure un peu plus de 3 minutes, et croyez moi, c'est vraiment bon.





Pièce suivante: "The age of mystic ice". On repart dans notre bon power metal! Encore une petite intro de guitare et choristes pour nous introduire à la pièce, puis le chanteur fait son entrée. Plus lente que les autres, mais tout aussi intéressante. Le refrain me fait flipper. J'arrive pas à pas le chanter. Il est vraiment trop entraînant. J'adore tout simplement. La pièce fait beaucoup moins "space" que les autres qu'on a entendu au début, mais elle est très bonne quand même. Vous fredonnerez le refrain après l'avoir écouté, garanti :P.





On enchaîne avec "Prince of the starlight". Une autre pièce très rapide qui fait aller les pieds, les mains et les têtes. Du piano et de la guitare en intro (excellent). On retrouve très rapidement le talent fabuleux de Turilli. Vous verrez que dans cette pièce, la guitare est vraiment à l'honneur, parfait pour nos oreilles! Une très bonne pièce, encore une fois. Aussi, le refrain est assez trippant. J'aime bien.





La suivante: "Timeless oceans". Une autre balade très douce, mais très bonne. Presque pas de musique, seulement la voix du chanteur. On a l'impression de se faire raconter une histoire et c'est très agréable. C'est de loin ma préféré, je trouve qu'il manque quelque chose dans cette pièce, mais bon, elle reste bien quand même. C'est juste que de la façon dont le chanteur chante, j'aurais peut-être aimé entendre un peu plus d'instruments lorsqu'on a les choristes qui embarquent et tout, mais les moments où il parle et qu'on entend seulement le piano et les p'tits sons spaciaux, ça c'est parfait.





Ensuite, on nous présente "Demonheart". Définitivement la meilleure pièce de l'album, selon moi. C'est vraiment excellent, même plus. Je lui donnerais un bon 15/10 à elle seule! La pièce commence avec des petits sons vraiment spécial et intéressant. La pièce assez rapide et très entraînante, avec le drum qui arrête jamais, et le refrain que j'adore vraiment beaucoup. Tout les petits sons qu'ils ajoutent à la pièce, c'est vraiment bon. On passe du très rapide, à parfois plus lent avec des sons d'ambiance et une atmosphère vraiment écoeurante!





Après, on arrive avec "New century Tarentella". Une autre pièce assez rapide et rythmé (comme le 3/4 de l'album finallement). Beaucoup de piano, ce qui rend la pièce bien bonne. Ya le petit bout qui fait un peu plus "polka" que j'apprécie un peu moins, mais bon, même si je trouve que ça fait déplacé, le reste est quand même bien.





Finallement, "Prophet of the last eclipse". Bien sûre, LA pièce qui est le même titre que sur l'album. Donc, on peut s'attendre à une pièce très longue, haute en couleur côté choristes, instruments et rapidité de la pièce. Vraiment écoeurante. Je ne trouve pas les mots pour dire à quel point elle est absolument à écouter. Ma deuxième préféré de l'album. Écoutez et vous apprécierez. Il y a encore une genre de petite pièce "caché" (qu'on ne voit pas à l'arrière de l'album). Seulement des choriste avec un léger fond de musique. On se croirait dans Lord of the ring hihi.





En bref, l'album en vaut amplement l'achat! Excellent du début à la fin, même s'il y a 2 minimes moments moins bons, sans tomber dans la platitude, il est vraiment à acheter. Si vous aimez le power, c'est vraiment un très bon album. Luca nous démontre encore à quel point il peut faire des folies avec sa guitare. Ah, je ne me tannerai vraiment jamais d'écouter ses albums, vraiment! Je lève mon chapeau à ce guitariste exceptionnel!


  Note de MU : 9.8/10 Note des Membres : --/10  

 Auteur : Julien Bazile
 
Sur la lancée d'un premier opus plus que prometteur, le génie compositeur de Rhapsody, le brillant Luca Turilli, nous offre ici un deuxième album de toute beauté qui a su à lui tout seul se faire une place à part dans le petit monde du metal mélodique. Un chef d’œuvre, un ovni, un nouveau style créé, voilà comment on peut résumer ce CD qui n’en finit pas de nous surprendre au fil des écoutes.




Il est vrai qu’on ressort de la première écoute quelque peu surpris et perplexe tant on se prend une claque musicale en pleine figure. Mais il suffit d’autres passages du CD dans notre baladeur ou chaîne Hi-fi pour adhérer totalement au concept d’opéra cosmic metal créé par Luca. Un must, tout simplement.




Dès le début nous voilà transportés ailleurs. Après une intro fort prometteuse, nous tombons sur un « War of the Universe » épique, point trop éloigné de l’influence Rhapsody mais baignant déjà dans une atmosphère nouvelle. La chanson qui m’a fait découvrir l’album, l’une de mes préférées. Celle qui suit aussi fait partie de mes préférées : « Rider of the Astral Fire », qui n’a pas d’étrange que son titre mais bel et bien aussi sa composition en elle-même qui laisse une place très importante au synthé cosmique. Et c’est bien à partir de cet instant qu’on sent le nouveau style Turillo-cosmique, style qui laisse la guitare en retrait pour des sons uniques et grandiloquents.




Nouvelle petite pause avec un instru de toute beauté qui pourrait figurer dans n’importe quelle BO de film à grand budget, puis on réattaque avec « The Age of Mystic Ice ». Chanson très étrange, très critiquée aussi par les puristes, mais que je ne peux m’empêcher d’apprécier. Même si ce n’est point ma préférée, je ne peux la laisser de côté. Idem pour « Prince of the Starlight » qui fait elle aussi la part belle au synthé mais aussi aux fameux chœurs féminins qui sont aussi la marque de fabrique de cet album. Puis, avant d’attaquer la dernière partie de l’album, vient la traditionnelle ballade : « Timeless Ocean ». Son de toute beauté, peut-être l’une des plus belles ballades de Luca, même si j’ai mis plusieurs écoutes à me l’approprier.




A la suite de ça, nous voici en présence de 2 morceaux phares : « Demonheart » et « New Century’s Tarantelle ». Le premier nous explose littéralement à la figure avec son pré-refrain latin en canon et une composition quasi-irréprochable. Bref, un véritable tube à la sauce Turilli. Le deuxième par contre brille par son originalité sans faille, un son complètement fou à base de flûte de pan et d’accordéon, et nous voici télétransportés dans une sorte d’Amérique latine du troisième millénaire. Troublant mais brillant, tout simplement, cette chanson restera longtemps dans mon cœur. Tout ce conclue officiellement avec le morceau éponyme de l’album, « Prophet of the Last Eclipse », correct mais sans plus comparé à ce qui précède.




Ajoutez à cela deux bonus track, dont un morceau exceptionnel : « Dark Comet’s Reign ». Il est fort rare qu’un bonus track soit ma chanson préférée d’un album mais là c’est bien le cas. J’adore ce titre à un tel point que je me demande pourquoi il a été relégué ainsi, en simple bonus. A noter que Luca Turilli y lâche sa guitare en break/solo, moment rare sur un album qui a vaguement laissé cet instrument en retrait. L’autre bonus étant « Demonheart » chanté par Andre Matos (ex-Angra, Shaman)… ce qui ne peut être gâché sachant qu’Andre est l’un des meilleurs chanteurs de sa génération.




Que rajoutez à cela ? Je pense avoir tout dit. Je peux tout de même terminer sur un léger reproche. Certes, un nouveau style futuriste a été inventé avec cet album, mais les chansons ont parfois tendance à se ressembler entre elles. Légèrement, attention, ne me faites pas dire ce que j’ai pas dit non plus ! La guitare peut-être un peu trop en retrait pourrait aussi choquer les puristes, mais si vous n’avez pas peur de vous engager sur une piste parallèle niveau metal : achetez ce CD, vous ne serez pas déçu !



  Note de MU : 9.5/10 Note des Membres : --/10  

Classification des styles ?
Critique de votre album?

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau