Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Spirit Adrift
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2457
Nouvelles: 27667
Entrevues: 112

07:06:04 - Mesrine / Fuck The Facts / Regurgitate

Photos du spectacle

Compte-rendu du spectacle
Spectacle: 04 Juin 2007 au Café Campus de Montréal.
Organisateur: BCI
Photographe: Dany Flageole
Compte-rendu: Sébastien Léonard

Arrivé sur les lieux du spectacle j’apprends que le shows commencera légèrement plus tard car le premier groupe, Utopy n’a pu être présent. En rentrant dans la salle je ne peut qu’être déçu que, même avec une heure de retard, que seulement une trentaine de personnes soit déjà sur place pour assister au spectacle des groupes locaux qui ouvre pour la légende ‘‘grind’’ de Suède. Mesrine on donc la tâche ardue de réchauffé cette salle des plus amorphe. Malgré un léger malaise évident, le groupe de Québec nous assène un grind\death des plus efficaces. Les tempos ultrarapides et la voix gutturale typique du genre sont parsemés de bonnes riffs grasses et entraînantes. De plus, le batteur, sans être un technicien hors pair, tire très bien ses baquettes du jeu parmi tout ces batteurs précis et rapides que possède notre style de musique adorée. Les quatre gars ne réinvente pas la roues, mais leurs efforts on toutefois droit à une petite récompense vers la fin du set quand un trash fini par se former devant eux et survie tout le long des quelques titres qu’ils leurs reste à jouer.

Malheureusement Fuck the Facts d’Ottawa n’a pas la chance de profiter du léger sursaut de violence de l’auditoire qui, pendant tout le long de leur prestation, reste polit mais manque sérieusement d’énergie pour accueillir le groupe le plus original de la soirée. Ce n’est pourtant pas par manque d’avoir essayé, le groupe, et surtout la chanteuse, y déployant beaucoup énergie demandant a maintes reprises à la foule de ce rapprocher. En plus de bouger frénétiquement de long en large de la scène, elle impressionne par son chant. Sans avoir le ‘‘growl’’ le plus profond qui soit, elle pousse des cries d’une surprenante intensité pour son frêle gabarie. Une bouffé d’air frais parmi toutes ces brutes à la voix guttural. Loin de manquer de passages ultra violents qui sont si chère aux fans de ‘‘grind’’, le combo possède son lot de breaks et de mid-tempo des plus efficaces. Le tout est alimenté, ici et là, de sonorités industrielles, surtout sur les chansons provenant de leur excellant E.P. sortie il y a environs deux ans. Là encore le style du batteur me plais particulièrement par ses blastbeats tout juste suivi de rythmes super simples, mais bien sentis, qu’il martèle sur un drum tout ce qu’il y a de plus minimal, a l’exception de quelques cymbales de plus. Était-ce le fait que le groupe soit coincé entre deux formations plus traditionnelles qui n’a pas allumé le public? Je n’en sais rien mais vivement de les revoir en meilleures conditions.

Nous sommes maintenant un peu moins d’une centaine de personnes à l’arriver de Regurgitate sur scène. Ils abordent un look des plus scandinave avec leur cheveux long et barbes à l’appuies qui sont non s’en rappeler des ancêtres vikings. Loin de laisser transparaître un enthousiaste débordant, on sens en un instant qu’on a affaire a une formation qui roule sa bosse depuis un certain temps et impose un certain respect. Des les premiers hurlements du chanteur un petit, mais au combien violent, ‘‘mosh pit’’ se reforme au devant de la scène. Ces hurlements étant justement la marque de commerce du groupe tant ils sont inhumains. Inhumains par leurs sonorités qu’on diraient tout droit sortie d’une créature aussi immonde qu’imaginaire, mais surtout que plusieurs de ses sonorités viennent en fait d’effets sonores que le chanteur active au moyen de pétales à ses pieds. C’est bien là le seule originalité, à mon humble avis, qu’ils ont offrir malgré qu’ils soit hyper efficaces dans leur genre. Je trouve de plus que le son, sans être mauvais, manque de puissance et ne rend pas justice à leur musique. Même si je ne peux m’empêcher au début de show de taper du pied et de hocher la tête, je me lasse lentement à mesure que le show avance et je remarque au passage que plusieurs personnes quitte le spectacle avant la fin. Heureusement les vrais fans présents se soir n’en on que faire et continue de s’activer jusqu'à la dernière seconde. Fait cocasse, un fan qui ‘‘Headbangnais’’ sans arrêt depuis le début, régurgite soudainement sur le plancher, heureusement sans éclabousser personnes, sans jamais arrêter sa tête de bouger au son de la musique. Un vrai amateur jusqu'à la moelle (rire) !!!!


Résultats: 0 image(s) sur un total de 0 page(s). Affiche: image 0 sur 0.




Images par page: 

 

RSS Feed: 07:06:04 - Mesrine /  Fuck The Facts  / Regurgitate (Nouvelles images)

Recherche d'images
Recherche avancée
- Top images
- Nouvelles images
Membres enregistrés
Nom d'utilisateur:

Mot de passe:

Identifiez-moi automatiquement lors de ma prochaine visite?

» Mot de passe oublié
» Inscription

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau