Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Spirit Adrift
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2457
Nouvelles: 27667
Entrevues: 112

08:03:12 - Sum 41 / Social Code / Die Mannequin / Sound And Fury (Mtl)

Photos du spectacle

Compte-rendu du spectacle
Spectacle: 12 mars 2008 au Metropolis de Montréal
Organisateur: GEG
Photographe: Patryk Pigeon
Compte-rendu: Sébastien Léonard

Il y a de ces spectacles où aucun de vos humbles serviteurs n’est un fan du groupe headline et que malgré tout quelqu’un doit se sacrifier pour l’occasion. J’avertis tout de suite ceux qui pourraient penser que je vais encore m’acharner sur un groupe que je ne connais pas vraiment qu’ils se trompent. Mais chaque chose en son temps. J’ai malheureusement manqué la performance de Sound and Fury qui a par contre eu la chance de jouer devant un Métropolis déjà bien rempli. C’est que nos Canadiens ont encore la cote auprès des jeunes. La présence de Die Mannequin, qui s’est forgé une bonne réputation sur la scène underground, y est surement aussi un peu pour quelques choses. Sans vraiment avoir exploré leur musique en profondeur, mais pour les avoir déjà vus auparavant, je pense que c’est sur stage que le groupe de Care Failure prend tout son sens. L’attitude punk qu’ils dégagent est en parfait accord avec les pièces légèrement brouillonnes, quoiqu’accrocheuses, qu’ils ont à offrir. C’est le pauvre pied de micro de la chanteuse qui mange la claque mainte fois renversée, frappée et poussée. On peut bien leur reproché de ne pas être toujours dans les temps ou d’entendre quelques notes par-ci et là qui ne semblent pas avoir leur place dans l’ensemble, mais combien de fois voit-on une musicienne faire un stage-dive dans la foule pour une petite séance de body surfing avec son public. C’est ça Die mannequin.

La suite est confiée au groupe punk-rock albertain Sound and Fury. Malgré le mohawk de leur guitariste, il n’y a pas grand punks dans leur musique. On est plus près du pop-rock légèrement sali. J’ai beau chercher, je ne réussis pas à trouver quelque chose qui mérite le détour dans leur musique. Quelques mid-tempo faciles, des riffs entendus mille fois et de petits refrains catchy. Rien d’extraordinaire en ce qui concerne la prestation. Tout est bien exécuté mais rien ne marque l’imaginaire ou retient l’attention. Une partie non négligeable de la foule, surtout les jeunes ados, semble connaître et chante en choeur avec le band. Ils ont sans contredit leur public, mais il y a longtemps qu’un groupe m’avait laissé aussi indifférent malgré toute l’objectivité du monde.

Voici donc Sum 41 qui se fait attendre. Pour nous faire patienter une rafale de chansons d’AC/DC, surtout période Bon Scott, nous sert d’entrées. Satisfaisant de voir autant de jeunes chanter le refrain de TNT. Finalement, c’est O Fortuna de l’opéra Carmina Burana qui annonce leur arrivée imminente. Le fond de la scène exhibe fièrement un drapeau à l’effigie de leur plus récent album Underclass Hero. Le premier sans le guitariste et membre fondateur Dave Brownsound. Sum se lance avec enthousiaste dans leur série de morceaux punk rock rythmé et fort entrainant. Force est de constater que le chanteur Deryck Whibley est un frontman comme il s’en fait peu. Impossible de lui reprocher de ne pas communiquer avec ses admirateurs. À l'inverse, je pourrais presque que dire qu’il parle trop et que cela aurait tendance à briser la cadence, mais qu’en ont à faire les fans en délire devant leur idole? Il s’excuse dès le début du spectacle d’avoir fait reporter celui-ci en prenant tout le blâme sur lui. Il ne se gêne pas non plus pour faire monter quelques chanceux sur la scène pour qu’ils puissent regarder tout le show sur les côtés de celle-ci. Les parents les plus puritains seraient sans doute scandalisés de savoir à quel point Deryck valorise la consommation d’alcool, se déclarant alcoolique à plusieurs reprises. Ironiquement, il me semble que peu de bière son consommé ce soir. Le plus important à souligner est que la formation ne se prend pas trop au sérieux et que c’est tant mieux comme ça. Il y a juste à voir notre chanteur, avec des lunettes soleil, le collet remonté et un faux ventre, nous faire Elvis ou le basiste Cone McCaslin aux danses plus ridicules les unes que les autres pour s’en convaincre. La musique dans tout ça? Comme je m’attendais de leur part, convenue et bien joué. J’ai toutefois été quelques fois surpris par des parties de batterie à la double caisse presque métal qui finissait par contre toujours par laisser place à un refrain plus lent. Petit bémol technique qui commence à être récalcitrant au Métropolis, le son est résolument trop fort. Encore plus celui des basses. J’ai somme toute passé une soirée plus agréable que prévu et découvert que Sum 41 semble ce qu’il y a de mieux sur scène dans leur genre.


Résultats: 0 image(s) sur un total de 0 page(s). Affiche: image 0 sur 0.




Images par page: 

 

RSS Feed: 08:03:12 - Sum 41 / Social Code / Die Mannequin / Sound And Fury (Mtl) (Nouvelles images)

Recherche d'images
Recherche avancée
- Top images
- Nouvelles images
Membres enregistrés
Nom d'utilisateur:

Mot de passe:

Identifiez-moi automatiquement lors de ma prochaine visite?

» Mot de passe oublié
» Inscription

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau