Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Spirit Adrift
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2457
Nouvelles: 27667
Entrevues: 112

08:02:26 - W.A.S.P. / Liquid Violence / Fatal Smile / Reanimator

Photos du spectacle

Compte-rendu du spectacle
Spectacle: 26 février 2008, à l'Impérial à Québec
Organisateur: Capitale du Métal
Photographe: Yves Gagnon
Compte-rendu: Katy Maloney

Il a fallu attendre 23 ans avant d’avoir WASP à Québec, et 15 ans pour avoir droit à l’intégrale de The Crimson Idol, leur 5e album et non le moindre. Album concept paru en 1992, The Crimson Idol raconte la vie tumultueuse du rocker fictif Jonathan Steel, passant de son enfance malheureuse à sa vie de drogue, sexe et rock n’ roll, pour ultimement, nous mener à son suicide. Accompagnés sur scène par trois autres groupes, soit Reanimator, Liquid Violence et Fatal Smile, WASP et Capitale du Métal se sont assurés que nous passions une soirée mémorablement rock.

Les deux premiers groupe à prendre la scène, selon l’ordre original, se veulent Reanimator et Liquid Violence, deux groupes qui ont un son plus thrash, plus cru. Cependant, suite au retard de Liquid Violence, qui arrivent sur les lieux pendant que leur performance aurait dû avoir lieu, c’est Fatal Smile qui assure après Reanimator. Le groupe lanaudois livre une performance dont eux seuls ont la recette magique. Il font toujours aussi bien, ce qui rends la tâche de les critiquer d’autant plus redondante, si je puis me permettre l’expression. Fatal Smile s’avoue un contraste frappant : un groupe de Heavy Metal suédois très glam. Supposés jouer avant W.A.S.P, le groupe se voue à une religion nostalgique du spray net et des pantalons de cuir moulants. Ils l’assument très bien, je vous l’assure, et je blâme directement Liquid Violence pour leur retard, ils ont littéralement brisé la dynamique de la soirée.

On leur donne tout de même leur temps d’antenne, juste avant W.A.S.P. Pas mal comme punition, non? Donnant dans un style plus thrash, à la NWOBHM bâtardisé d’influences punk, Liquid Violence suscite de l’intérêt, mais… Je pense à un mix entre Motörhead et Megadeth, et même si ces comparaisons sont somme toute flateuses, le groupe ne semble juste pas coller au décor. Le trio semble perdu sur cette scène, trop grande pour lui. Une fois leur set terminé, le moment est venu de se rendre à l’évidence, de constater que ce 26 février 2008 marque bel et bien le retour de W.A.S.P à Québec.

On annonce aussitôt que les appareils photo sont interdits, sous peine d’expulsion, à la demande du groupe. Même les photographes des médias n’auront que deux pièces à la toute fin pour immortaliser le moment. Le groupe, formé en 1982 et ayant émergé des profondeurs décadentes de la scène heavy metal de Los Angeles, les fameux hey days du « hair métal ». Aujourd’hui, ne demeure plus que l’infatiguable Blackie Lawless, guitariste, chanteur et sans contredit leader du groupe. Entouré de musiciens talentueux tels que Doug Blair, Mike Duda et Mike Dupke, ce bon vieux Blacky résiste au temps, s’adapte au changement, et livre la marchandise. Il a compris qu’en 2008, ce n’est pas de quoi tu as l’air en leggings qui est important, mais la musique que tu joue. Le reste, c’est du théâtre, du cinéma. Et l’écran est là pour nous le démontrer d’autant plus, agissant en catalyseur d’information pour expliquer, en image, la vie de ce fameux jeune homme aux yeux ténébreux, Jonathan Steel. Le concept de l’album prends alors tout son sens, et se ressent à la fois comme un drame musical et un show de rock. Tout simplement brillant. À la suite de cette performance, le groupe reviens avec ses classiques, de « L.O.V.E. Machine » à « Blind in Texas », en passant par la fameuse « Wild Child », ainsi qu’un extrait de « Dominator », leur dernier album, la pièce « Take me up ».

Ceux qui ressortirons déçus du spectacle sont une faible minorité, semble-t-il. Les gens sont souriants, l’atmosphère est électrique, les gens attendent en file pour récupérer leurs manteaux et scandent les paroles de « Holy Diver » de Dio qui joue dans les hauts-parleurs. Une vraie belle soirée, qui fait presque oublier la tempête de neige dehors, et dans mon cas, la route que je dois faire pour retourner arracher ces quelques 2 heures de sommeil qui me resteront, une fois de retour à Montréal… Rock n’ roll!


Résultats: 0 image(s) sur un total de 0 page(s). Affiche: image 0 sur 0.




Images par page: 

 

RSS Feed: 08:02:26 - W.A.S.P. / Liquid Violence / Fatal Smile / Reanimator (Nouvelles images)

Recherche d'images
Recherche avancée
- Top images
- Nouvelles images
Membres enregistrés
Nom d'utilisateur:

Mot de passe:

Identifiez-moi automatiquement lors de ma prochaine visite?

» Mot de passe oublié
» Inscription

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau