Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
Seven Kingdoms
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2454
Nouvelles: 27667
Entrevues: 111

08:02:15 - Adamind

Photos du spectacle

Compte-rendu du spectacle
Spectacle: 15 février 2008 au Centre d'Art La Chapelle à Québec
Organisateur: Indépendant
Photographe: Alexis BC
Compte-rendu: Stephan Lévesque

Le 15 février dernier Adamind, un jeune groupe métal progressif de Québec, se produisait en spectacle au centre d’art La Chapelle. Ayant effectué la sortie de son premier album intitulé « Balance » en 2007, Adamind est encore un groupe dans l’ombre même sur le plan underground. J’ai eu l’occasion d’écouter l’album quelques fois avant le spectacle question de m’emparer du matériel. J’étais un peu sceptique face à ce spectacle, car malgré le fait que leur album bénéficie d’une assez bonne production et de solides musiciens sur Cd, j’avais beaucoup de difficulté à m’accoutumer au vocal de Tony Cassista, qui aime beaucoup jouer dans l’aigu et les « high pitch ». Bref, c’est un amateur de progressif rempli d’espoirs qui s’est présenté pour ce show qui contenait 2 heures et demie d’Adamind sans première partie.

Le spectacle débute à peine quelques minutes en retard devant les quelque 100 personnes qui se sont déplacées pour l’occasion. Dès les premières notes de « The Final Dream », la première pièce sur l’album, j’ai compris que la qualité du son était vraiment à point. Tous les instruments pouvaient être entendus avec distinction. Adamind a ensuite enchaîné avec les 2 morceaux suivants sur le CD soit « The Mist » et « Memories », qui ont été un de mes « highlights » de la soirée. C’est d’ailleurs à ce moment que j’ai vu le talent du guitariste Adam Villeneuve se déployer d’une façon incroyable. En concert, je pouvais entendre encore plus facilement tout ce qu’il faisait sur sa guitare et bien sûr l’observer. Après cette chanson, mes yeux étaient grands ouverts pour ne rien manquer de la suite.

Tony Cassista, qui est plus plaisant à entendre live en passant, dû certainement à son charisme sur scène, a annoncé la pièce titre de l’album. Même si cette chanson dure 10 minutes, le groupe a trouvé bien de l’allonger de 10 autres en effectuant ma première surprise de la soirée soit un solo avec le drummeur Sylvain Potvin et Cassista sur un ensemble de percussions placées sur le côté de la scène. Les 2 se renvoyaient la balle un peu à la « War of Razors » de Children of Bodom sauf en percussions. Malgré le fait que Tony ne disposait que d’une main due à un plâtre à la main droite, il s’est débrouillé de belle façon pour rendre le moment très agréable. Potvin, de son côté, m’a plutôt convaincu de son talent avec des descentes d’une grande rapidité et précision. À un moment donné, ils ont interchangé de position et j’ai été surpris de voir ce que Cassista pouvait faire avec seulement 3 membres…La première partie s’est ensuite poursuivie avec d’autres pièces de l’album, d’ailleurs une seule n’a pas été jouée pendant le premier set.

Après une intermission, le groupe reprend la scène avec un cover de Robert Tepper en occurrence « No Easy Way Out » qui a rappelé de bons souvenirs à plusieurs. Il s’en est suivi des reprises, dans l’ordre, de Deep Purple, Boston et Paul McCartney. Toutes des chansons interprétées avec une touche Adamind qui rendait le tout beaucoup plus intéressant. C’est dans cette partie que j’ai commencé à apprécier encore plus le vocal de M. Cassista, qui chantait dans des tonalités qui figuraient mieux dans son répertoire, selon mes goûts personnels. La seconde surprise a ensuite emboîté le pas de façon admirable soit une nouvelle composition du groupe qui sera sans contredit sur le prochain album. Imaginez-vous une courte pièce de 30 minutes. Je pourrais vous la détailler, mais tout ce que je conseille c’est d’aller voir le spectacle même si ce n’est que pour cette dernière. C’est un véritable monstre composé de multiples solos tant au clavier qu’à la guitare, des riffs puissants et un superbe « hook » au vocal dans la partie médiane de la pièce. Ce n’est que peu dire de cette pièce qui possédait une intro démentielle et une outro d’une beauté incroyable à la guitare. Adam Villeneuve (compositeur en grande partie) m’a complètement séduit avec cette dernière composition, où toutes les parties de guitares, étaient toutes aussi excellentes les unes que les autres. C’était du progressif de grande qualité je peux vous le garantir.

En rappel, le groupe est revenu avec « Surrounded » de Dream Theater mélangé à « Focus » de leur cru, la seule chanson qui n’avait pas été jouée de « Balance », un beau mélange d’ailleurs. Finalement, pour clore le tout, quoi de mieux que « Sea of Lies » de Symphony X qui a été interprété admirablement avec à peine un minuscule bémol.

En conclusion, Adamind m’a vraiment épaté, je ne peux qu’être impatient de voir la sortie du prochain opus en début 2009 selon Tony Cassista qui a dit cela sous toute réserve et avec le sourire. C’est un groupe prometteur rempli de talent et ils l’ont prouvé à tous ceux qui étaient présents le 15 février.


Résultats: 0 image(s) sur un total de 0 page(s). Affiche: image 0 sur 0.




Images par page: 

 

RSS Feed: 08:02:15 - Adamind (Nouvelles images)

Recherche d'images
Recherche avancée
- Top images
- Nouvelles images
Membres enregistrés
Nom d'utilisateur:

Mot de passe:

Identifiez-moi automatiquement lors de ma prochaine visite?

» Mot de passe oublié
» Inscription

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau