Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Spirit Adrift
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2457
Nouvelles: 27667
Entrevues: 112

08:02:06 - All That Remains / Chimaira / Divine Heresy / Msp

Photos du spectacle

Compte-rendu du spectacle
Spectacle: 6 février 2008 au Club Soda de Montréal
Organisateur: BCI
Photographe: Patryk Pigeon
Compte-rendu: Sébastien Léonard

Quand j’arrive au Club Soda, le groupe québécois Manslaughter Project est déjà sur stage. Aussi surprenant que ça puisse paraitre, le parterre est tellement garni que j’ai tout les misères du monde à me rendre vers l’avant. J’assiste donc aux deux dernières pièces de ce groupe de deathcore. Trop peut pour porter un jugement éclairé, mais ils mon semblé efficace à défaut de m’impressionner et la foule semble répondre positivement du fait que le groupe nous communique dans notre langue natale. Une petite fibre nationaliste. À revoir plus longuement je l’espère dans un future rapproché.

Le Club est de plus en plus plein et je me demande déjà pourquoi ils n’ont pas ouvert le balcon. C’est maintenant l’arriver imminente de Divine Heresy le tout dernier groupe de sir Dino Cazares ( Ex-Fear Factory, Brujeria et Asesino). Quoique que le style de riff rapide et coupé court de Dino ne peut nous faire oublier son ancienne formation qui la rendue célèbre, le tout commence plutôt bien. La musique lorgne vers le hardcore new-yorkais à la Biohazard avec un côté plus Death. Le son de la basse, avec ses cordes accordées plus basses, nous fait entendre un claquement à chaque note. Là où ça se gâche un peu c’est du côté vocal. Malgré que le chanteur a le fort pour communiquer avec une foule et me semble sympathique avec son look d’ex-prisonnier, il n’a définitivement aucune technique de chant. Il prend ses respires à des moments inopportuns et fausse franchement dans les parties ou il doit chanter clair. Les spectateurs semblent ne peut lui en tenir rigueur et la réponse est plus que positive. Finalement avant la fin de leur prestation, trop de monde étant déjà arrivé, le balcon est ouvert à tous. Devant cette salle presque comble, la bande à Dino fait une sortie triomphale.

Avec autant de spectateurs présents il va sans dire que j’ai sous-estimé la popularité d’All That Remains. Mais à voir l’impatience dans la pièce, Chimaira y est surement pour quelque chose. Après une attente qui semblait interminable, la formation envahie la scène comme à leurs (mauvaise) habitudes, dans la fumée avec des puissantes lumières à l’arrière d’eux qui nous fait voir des ombres et nous empêche de les discerner clairement. Commençons donc pour une fois avec les coups de gueule. Malheureusement, le son est mal balancé et la voix se perd carrément dans l’ensemble. Deuxièmement, cet abus de stroboscopes et de lumières colorées pointées vers nous a pour effet de m’agresser tout le long et de m’empêcher de regarder le spectacle à ma guise. Mais quand l’excellente Power Trip est entonnée, je me dis qu’il est peut-être temps de faire comme une bonne partie du public et de sauter dans le thrash. C’est la raison d’être des spectacles de Chimaira, des pièces agressives à souhait avec un côté accrocheur qui fait qu’elles nous restent dans la tête et nous donnent le goût de nous défoncer. Tout le band est égal à lui-même si ce n’est que Mark, le chanteur, ne semble pas de son meilleur humeur. Aucune performance scénique hors pair, mais une exécution efficace et sans taches. Après les avoir vus plusieurs fois je peux facilement affirmer que le groupe en donne beaucoup plus quand il est headline qu’en première partie. J’y ai quand même pris mon pied.

Le grand héro de la soirée est sans contredit All That Remains qui a gagné énormément de popularité avec son dernier album en date The Fall Of Ideals. Dès que les musiciens foulent la scène une hystérie collective ce d’éclanche aussitôt sur le parterre. La foule, en majorité assez jeune, en a que pour leurs nouvelles idoles. Je me dois d’avouer que la musique de ATR est drôlement efficace et mélange allégrement le métal traditionnel de mon adolescence, avec ses solos de guitare mélodiques, aux riffs secs et aux vocaux du mouvement posthardcore actuel. Avec l’ajout récent de refrain clair et accrocheur, ils ont trouvé la recette de leur succès. Heureusement ils ne capitalisent pas seulement sur leur titre ‘‘catchy’’ et pige sans gêne dans leurs deux premiers albums avec Tattered on my Sleeve et This Darkened Heart. Follow marque le retour des titres de Behind Silence and Solitude dans leur set à mon plus grand plaisir. Ce sont quand même des chansons comme It Dwell in Me et Not Alone qui ont la faveur des fans présents. Même s’ils alignent quelques clichés du genre, les cinq membres savent donner un spectacle. Phil Labonte sait comment rejoindre son audience et possède une excellente voix (quoique le problème de son ne soit complètement réglé), Mike et Oli savent se mettre en valeur pendant leurs solos respectifs. Jason, le batteur, a le style original de tenir ses banquettes comme un batteur de jazz et de jouer sur un drum minimaliste à souhait. Soirée très réussie si ce n’est que le tout finit abruptement après la seule pièce du rappel, mais bon je commence à m’y faire, car cela arrive de plus en plus souvent.


Résultats: 0 image(s) sur un total de 0 page(s). Affiche: image 0 sur 0.




Images par page: 

 

RSS Feed: 08:02:06 - All That Remains / Chimaira / Divine Heresy / Msp (Nouvelles images)

Recherche d'images
Recherche avancée
- Top images
- Nouvelles images
Membres enregistrés
Nom d'utilisateur:

Mot de passe:

Identifiez-moi automatiquement lors de ma prochaine visite?

» Mot de passe oublié
» Inscription

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau