Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Spirit Adrift
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2455
Nouvelles: 27667
Entrevues: 112

08:01:17 - Beneath The Massacre / Fuck The Facts / Psyopus / The Great Sabatini


Informations
Spectacle: 17 janvier 2008 au Club Lambi à Montréal
Organisateur: Extensive Enterprise
Compte-rendu: Katy Maloney

Hier, le Club Lambi accueillait le groupe de deathcore brutal technique Montréalais Beneath The Massacre, accompagnés sur scène ce soir par Psyopus et Fuck The Facts, en tournée canadienne, ainsi que leurs invités de The Great Sabatini, qui débutent une soirée d’une intensité peu commune.

La soirée débute avec le jeune groupe The Great Sabatini, un band qui se veut d’un Sludge Métal progressif unique. Avec des séquences de groove variées, un style riche et des structures aérées, le son du groupe se veut à la fois lourd et ambiant. L’intensité de leur prestation vient ajouter de la saveur à ce beau mélange. Ajoutons à cela deux vocals différents, complémentaires et compétents, des lignes rythmiques explosives, un batteur dont le style correspond parfaitement au son du groupe, un album produit maison lancé en 2007.. Un groupe à surveiller.

Le groupe américain death/grind Psyopus prends ensuite place sur la petite scène du club, avec leur guitariste Chris Arp en moins. Apparemment, le petit monsieur aurait eu de la difficulté à passer les douanes canadiennes, comme tant d’autres avant lui. Psyopus laisseront donc les douaniers gagner la partie, mais pas la guerre, et feront office de trio le temps du spectacle. Ils relèvent le défi avec brio, démontrant professionnalisme, passion et détermination. Même s’il est vaguement étrange d’entendre du Psyopus sans guitares, le résultat est probant, et le concept concluant, comme s’ils pouvaient se passer de guitares et tout de même livrer un produit brutal à souhait. Avec basse seulement, le produit se veut plus lourd et groovy que l’original. Ils servent des blast beats à profusion, sur un tapis de vocals diversifié, passant du pig squeal au vocal death gras et bien senti. Une excellente prestation scénique, beaucoup d’énergie et de qualités de frontman du côté de leur chanteur Harrison Christie. Un groupe très créatif qu’il vous fera plaisir de découvrir, si ce n’est déjà fait.

Fuck The Facts, la fierté de Gatineau, prends la scène d’assault à leur tour. Ils attaquent à grand coups de décibels, quelques problèmes de feedback sont réglés dès la seconde pièce du groupe, jouissant subséquemment d’un son impeccablement « loud ». La force du vocal de leur chanteuse Mel Mongeon m’étonnera toujours, enlignant pig squeals, cris et grognement avec autant d’aisance que de confiance. L’agencement des riffs et des sonorités death métal et hardcore/grind est sans reproches, les breakdowns demeurent indéniablement féroces et de circonstances, complémentant bien les séquences. Fuck The Facts se veut un band complet et talentueux, et une prestation scénique efficace. Un nouvel album est attendu au printemps, et si on se fie à la nouvelle pièce qu’ils ont interprétée ce soir, attendez vous à être éblouis!

Une fois Beneath The Massacre installés sur scène, le freak show commence. Pas sur scène, mais dans la salle ! Les « hardcore kids » sortent de leur tanière, et y vont de leurs danses douteuses et leurs « moulins ». Loin de les juger dans leur démarche, ces jeunes apprécient le show à leur manière, et dépensent leur énergie et leur créativité dans une série de rites néandertaliens ancestraux, semble-t-il. N’empêche que certaines de leurs danses tribales me font éclater de rire de temps en temps, me permettant de me divertir quand le spectacle perds en intensité. Le groupe, maintenant, offrent une performance surprenante. Leur style, plus populaire aux États-Unis qu’ici en terre Québécoise, allie la brutalité du death métal technique de la côte est américaine à la Dying Fetus, aux breakdowns très lents et fréquents associés au hardcore. Extrêment « tight » dans les riffs et les enchaînements, il est quasi impossible de critiquer le groupe sur l’exécution. En fait, breakdowns à part, j’en suis ressortie avec un fort goût de Dying Fetus dans le fond du palais, dans le bon sens ! Le défoulement est aussi total. Côté présentation, le groupe a une dynamique sur scène assez synchro, à l’américaine. Après les avoir vus sur scène enfin, je ne suis pas surprise qu’ils soient populaires aux US, ils ont tout ce qu’il faut pour concurrencer les groupes de nos voisins du sud : attitude, talent et exécution.

Il s’agissait du dernier passage de Beneath The Massacre en terre natale avant un certain temps. Dès la semaine prochaine, c’est l’Europe, en compagnie de Misery Index et Despised Icon. Donc en résumé, si vous avez la chance d’aller voir un de ces 4 groupes précédemment décrits en spectacle, n’hésitez pas, la qualité et la brutalité n’attends que vous pour se déchaîner !


Résultats: 0 image(s) sur un total de 0 page(s). Affiche: image 0 sur 0.




Images par page: 

 

RSS Feed: 08:01:17 - Beneath The Massacre / Fuck The Facts / Psyopus / The Great Sabatini (Nouvelles images)

Recherche d'images
Recherche avancée
- Top images
- Nouvelles images
Membres enregistrés
Nom d'utilisateur:

Mot de passe:

Identifiez-moi automatiquement lors de ma prochaine visite?

» Mot de passe oublié
» Inscription

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau