Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Spirit Adrift
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2457
Nouvelles: 27667
Entrevues: 112

18:04:17 - Papa Roach / Nothing More / Escape The Fate (Qc)

Photos du spectacle

Compte-rendu du spectacle
Spectacle: Le 17 Avril 2018 au Grand Théâtre à Québec
Organisateur: evenko, District 7 Productions
Compte-rendu: Jonathan Gamache
Photographe: Julie Voyer

Le 17 avril 2018, devant un Grand Théâtre qui affichait presque salle comble, le groupe originaire de Californie, Papa Roach, faisait un retour à Québec comme tête d’affiche après près de cinq (5) ans. Ces derniers étaient accompagnés d’Escape de Fate et de Nothing More qui avaient la tâche de réchauffer la foule.

La soirée a débuté assez tôt, soit à 19h00. D’emblée, je me dois de spécifier que la salle choisie, bien qu’elle présente une très bonne acoustique, n’est pas le meilleur choix pour ce type de soirée. D’ailleurs, je trouve assez dommage que les sièges n’aient pas été retirés du parterre, au moins pour les premières rangées.

Ceci étant, c’est Escape the Fate, qui, à ma connaissance, en était à leur première expérience dans la Ville de Québec, qui a débuté la soirée. Le quatuor de Las Vegas, lequel était accompagné d'un membre additionnel pour la tournée, bien qu’en promotion de leur 6e album, I Am Human, paru il y a moins de trois (3) semaines, nous ont présenté que trois (3) chansons issues de cet opus. Les autres chansons provenaient de tous les autres albums précédents à l’exception de Dying Is Your Latest Fashion. Les effets de lumières étaient bien balancés, offrant une image plus claire lors des chansons plus tranquilles (comme lors de I Am Human) et plus sombres lors de moments plus intenses (comme lors de This War Is Ours (The Guillotine II). En somme, leur prestation d'une trentaine de minutes est passée très (trop?) rapidement et la foule aurait certainement apprécié une (1) ou deux (2) chansons de plus.

Le groupe suivant était Nothing More, qui en était à leur 2e passage à Québec (la première étant en première partie de Disturbed en 2016). Je n’en étais pas à ma première prestation de [vb]Nothing More[/b], mais j’avais oublié l’énergie que Jonny Hawkins (chanteur) possède. En effet, il a passé tout le temps de la prestation à se démener comme s’il avait une quantité inépuisable d’énergie. Comme à son habitude, Jonny Hawkins a passé la totalité de la prestation torse et pieds nus. Ce dernier a semblé être insatisfait du son. À plusieurs reprises, nous l’avons vu accroupi à faire des signes sur le côté de la scène et mettre pour enlever son oreillette quelques instants plus tard. Ça n’a toutefois pas empêché Nothing More d’offrir une excellente prestation avec quelques moments hauts en couleurs comme la reprise de First Of The Year (Equinox) de Skrillex alors que Jonny Hawkins était debout sur une plateforme et qui utilisait des poignées pour faire l’effet nécessaire à la chanson ou lors de la dernière chanson de leur prestation, Salem (Burn the Witch), alors que tous les musiciens jouaient des percussions et dont l’intégralité de cette partie était chorégraphiée à la perfection. Peu de temps avant la fin de la prestation, Jonny Hawkins nous a mentionné son désir de revenir lorsqu’il n’y aurait pas de neige avant de lancer un « Fuck That! » bien senti! C’est après une cinquantaine de minutes, et en ayant relevé avec brio son objectif que Nothing More a quitté la scène afin de la préparer pour Papa Roach.

La tête d’affiche, Papa Roach est monté sur la scène vers 21h05. Tel que mentionné en introduction, il a y a environ cinq (5) ans que Papa Roach n’avait pas joué en tête d’affiche à Québec, mais ceux-ci étaient présents en septembre 2016 en première partie de Five Finger Death Punch. Après un départ canon avec la chanson titre de leur plus récent opus, Crooked Teeth, Papa Roach a enchaîné avec …To Be Loved et a alterné entre les vieux classiques et les nouveaux succès. La setlist était bien balancée et puisait dans six (6) de leurs neuf (9) albums studio en plus de Kick in the Teeth provenant de Time for Annihilation et de Song 2 de Blur. Comme mentionné précédemment, la salle ne comportait aucun parterre en admission générale, mais cela n’a pas empêché Jacoby Shaddix (chanteur) d’aller prendre deux (2) bains de foule. En fait, la présence des chaises au parterre n’a qu’empêché la foule de réellement lâcher son fou et d’avoir une salle comble. Jacoby Shaddix est un excellent entertainer et est très généreux avec le public.

D’ailleurs, il a, à quelques occasions, pris le cellulaire de personnes qui filmaient aux premiers rangs pour faire des vidéos directement sur la scène. De merveilleux souvenir pour ces personnes! Au moment de mettre un terme à Forever, Papa Roach a enchaîné avec le refrain de In The End de Linkin Park. Cette fin alternative a permis à Jacoby Shaddix de non seulement souligner le décès de Chester Bennington (chanteur de Linkin Park) et de Chris Cornell (chanteur de Soundgarden) qui sont décédés l’an dernier, mais également de mentionner qu’il comprend les problèmes d’alcoolisme, de dépression et d’anxiété puisqu’il a lui-même eu ses troubles et que c’est grâce à la musique qu’il a été en mesure de traverser ces épreuves. Le moment cocasse de la soirée a été lorsque Jacoby Shaddix a échappé son micro pendant Born for Greatness, la dernière chanson avant le rappel. Évidemment, la foule attendait avec impatience le rappel, puisque la chanson la plus connue de Papa Roach, Last Resort, n’avait toujours pas été jouée. Sans surprise, cette dernière était la dernière chanson de la soirée et elle a été entamée avec enthousiasme par la foule. La soirée s’est finalement conclue assez tôt, vers 22h30.

Encore une fois, Papa Roach a donné une excellente prestation au grand plaisir des fans qui étaient présents. Le seul bémol de la soirée, la salle choisie, n’aura pas été un accro assez important pour ternir cette soirée. Avec un peu de chance, peut-être aurons-nous la visite de l’un ou l’autre des groupes de cette soirée de retour à Québec dans un futur proche.

Setlist d’Escape de Fate:
1. Do You Love Me?
2. Gorgeous Nightmare
3. Remember Every Scar
4. Broken Heart
5. I Am Human
6. This War Is Our (The Guillotine II)
7. One For the Money

Setlist de Nothing More:
1. Christ Copyright
2. Do You Really Want It
3. Don’t Stop
4. Go To War
5. Fade In / Fade Out
6. Jenny
7. Ocean Floor
8. This Is The Time (Ballast)
9. First Of The Year (Equinox) – (Cover de Skrillex)
10. Salem (Burn the Witch)

Setlist de Papa Roach:
1. Crooked Teeth
2. …To Be Loved
3. Getting Away With Murder
4. Still Swingin’
5. Face Everything and Rise
6. Snakes
7. Kick in the Teeth
8. Gravity
9. Periscope
10. My Medication
11. Help
12. Broken Home
13. American Dreams
14. Song 2 – (Cover de Blur)
15. Between Angels and Insects
16. Forever
17. Falling Apart
18. Born for Greatness
(rappel)
19. Scars
20. None of the Above
21. Last Resort


Résultats: 0 image(s) sur un total de 0 page(s). Affiche: image 0 sur 0.




Images par page: 

 

RSS Feed: 18:04:17 - Papa Roach / Nothing More / Escape The Fate (Qc) (Nouvelles images)

Recherche d'images
Recherche avancée
- Top images
- Nouvelles images
Membres enregistrés
Nom d'utilisateur:

Mot de passe:

Identifiez-moi automatiquement lors de ma prochaine visite?

» Mot de passe oublié
» Inscription

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau