Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Spirit Adrift
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2457
Nouvelles: 27667
Entrevues: 112

07:06:08 - Covenance / Bloodshoteye / Neuraxis / Dying Fetus

Photos du spectacle

Compte-rendu du spectacle
Spectacle: 8 Juin 2007 au Club Soda de Montréal
Organisateur: BCI
Photographe: Patryk Pigeon
Compte-rendu: Katy Maloney

Le 8 juin au Club Soda, puis le lendemain, à Rouyn-Noranda, Dying Fetus teste le peuple québécois. Ils reçoivent un accueil chaleureux, tant au point de vue qualificatif que météo.

Le Club Soda se remplit lentement alors que Covenance prends place. Venus d’Annapolis, capitale du Maryland, ils livrent un death/grind brutal à souhait. Natifs du même état que Dying Fetus (d’ailleurs leur guitariste a déjà joué pour DF), ils ont la saveur locale. S’adonnant à des envolées techniques imposantes, ainsi qu’aux fameux breakdowns à saveur hardcore, le groupe donnent une performance solide. À Rouyn-Noranda, leur performance est égale à celle de la veille, le groupe s’exécutant cependant après Bloodshoteye, qui s’exécutent eux après le groupe Abitibien Katastrof. (vous suivez toujours?)

À Rouyn donc, Katastrof débute la soirée, et la foule débute le pit, qui durera jusqu’aux derniers moments avec Dying Fetus, malgré la chaleur accablante qui règne à l’intérieur du Petit Théatre du Vieux Noranda. Malheureusement, aucunes photos ne sont disponibles du groupe. Servant leur death brutal en français, la foule en redemande. Alors que le groupe se fait montrer la sortie avant que leur set ne soit terminé, ils défient toutefois l’organisation et en font une dernière avant de sortir de scène.

Bloodshoteye, groupe de Leamington, Ontario, s’occupe de la suite à Rouyn, alors qu’ils avaient joué après Covenance à Montréal. Ils ont un style assez flou, et leurs compositions manquent un peu de force à la rythmique, mais avouons-le, la performance de la chanteuse, avec ses vocals death bien gras, impressionne. Leurs influences hardcore, la mélodie et la technicité qui cohabitent, dosés plus ou moins également, font que malgré la force d’exécution de chaque musicien, le tout semble parfois difficile à digérer. Le peuple de Rouyn-Noranda a eu droit, lors de la dernière pièce du groupe, à une collaboration surprise de Ian Campbell (ex-Neuraxis, Decent Into Nothingness). Ce dernier fait lever la foule encore plus, en tant que sommité locale, et incite donc au premier Wall of Death de la soirée.

Neuraxis prends ensuite place, précédent Dying Fetus en remplacement de Atheretic, dont le guitariste s’est blessé à une main. Pas de changement au vocal donc, c’est Alex Leblanc qui prends la barre et qui déchaîne la foule. En dernier volet de promotion pour l’album Trilateral Progression, le show de Rouyn termine pour eux un hiver de tournée. Après une performance énergisante à Montréal, le groupe force la note en Abitibi, et l’ambiance locale légendaire se charge du reste. Une force de la nature, les jeunes et moins jeunes de Rouyn-Noranda se mobilisent, que ce soir dans le pit, en avant-scène à se faire aller le toupet, ou encore en bodysurfing. M. Campbell fait une autre apparition sur scène sur la pièce « Of Divinity », en fin de set avec Neuraxis, et alors que Leblanc avait exprimé son envie de faire le saut dans la foule, c’est Campbell qui se le permet.

Lorsque Dying Fetus prends place sur scène, que ce soit au sud ou au nord de la province, la chaleur est devenue suffocante, que ce soit à Montréal ou à Rouyn. Ça sent la sueur, mais personne ne peut s’empêcher de sauter dans l’immense pit qu’ils incitent. Du death, on en mange à la pelletée, on le reçoit en pleine tronche. Leur breakdowns sont puissants et donnent une envie irrépressible de bouger et de détruire. À l’écriture de ces lignes, je me rends compte que j’aurais dû rester en dehors du pit un peu plus longtemps, question d’avoir plus à dire sur leur jeu scènique. Mais vraiment, la force d’un show de Dying Fetus, c’est dans la foule en délire brutal qu’on la retrouve! Pour ceux qui recherchent le défoulement ultime, la chaleur et l’odeur des fluides corporels qui en résultent, ne manquez surtout pas de voir Dying Fetus quand ils seront de retour au Canada!

Pour ma première expérience métal en Abitibi, je peux honnêtement dire que je me suis faite dévierger de fort belle manière! La différence avec la foule Montréalaise? Pas un pit, pas de crowd-surfing, pas de thrash, pas de headbanging, mais bien tout ça en même temps, sous un même toit, dans le même espace-temps. Une vraie gang de malades, que tous bon Québécois fan de métal devrait visiter au moins une fois dans sa vie. À la prochaine, Rouyn!


Résultats: 0 image(s) sur un total de 0 page(s). Affiche: image 0 sur 0.




Images par page: 

 

RSS Feed: 07:06:08 - Covenance / Bloodshoteye / Neuraxis / Dying Fetus (Nouvelles images)

Recherche d'images
Recherche avancée
- Top images
- Nouvelles images
Membres enregistrés
Nom d'utilisateur:

Mot de passe:

Identifiez-moi automatiquement lors de ma prochaine visite?

» Mot de passe oublié
» Inscription

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau