Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Spirit Adrift
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2457
Nouvelles: 27667
Entrevues: 112

07:10:26 - Suffocation / Immolation / Skinless / Paroxysm

Photos du spectacle

Compte-rendu du spectacle
Spectacle: 26 octobre 2007 au Club Soda de Montréal
Organisateur: BCI
Photographe: Patryk Pigeon
Compte-rendu: Sébastien Léonard

Je ne sais pas si c’est moi qui se trompe où le Club Soda prend de plus en plus de place dans l’univers des shows métal à Montréal. J’ai seulement l’impression de m’y retrouver beaucoup plus souvent que par le passé. Bien c’est tant mieux! Je dois avouer que j’aime bien cette salle qui ne met toujours pas d’espace entre le public et la scène, comme au défunt Spectrum. C’est un mini festival du death métal qu’on y retrouve ce soir. C’est même un groupe de chez nous qui a la chance de commencer le tout. Je dois m’excuser de mon manque de culture de musique locale, mais je ne connais Paroxysm que de nom. Heureusement, il y a de ces soirées où je suis vraiment dans l’état d’esprit d’écouter du death quel qu’il soit. Comme c'est le cas ce soir, dès les premières notes je me laisse embarquer par ce death efficace mais très classique. Bonne interprétation de la part des musiciens et entendre des interventions dans notre langue natale fait toujours plaisir. Mais je me dois de réprimander le chanteur qui nous tourne trop souvent le dos, ce qui ne crée pas un lien fort avec la foule. Je comprends aussi très bien qu’il réalise que la plupart des personnes présentes le sont pour les autres groupes, mais je trouve qu’il a trop capitalisé sur leur nom pour faire réagir la foule pendant ses allocutions. Pas grave, j’ai « thrashé » solide quand même.

Déjà on sent la tension monter légèrement à l’attente de Skinless, certains fans arborant les masques à gaz si présents dans l’imagerie du combo. Justement le chanteur nous arrive sur un tempo d’intro avec le masque en question. Sans plus attendre, le groupe se lance dans son death violent mais néanmoins technique. J’ai toujours apprécié la musique de Skinless pour sa propension à mélanger des « blast beats » dévastateurs à des riffs beaucoup plus thrash métal old school. Ceci donne un côté moins lourd à l’ensemble et laisse respirer la musique. D’autant plus que ça nous permet de « headbagner » à cœur joie. Les musiciens sont précis et le chanteur communique bien son enthousiasme d’être présent, ce que la foule lui rend allégrement. Skin semble avoir son « fanbase » qui s’est déplacé pour l’occasion à voir les nombreux t-shirts du groupe dans la salle.

Enfin pour moi ce soir un groupe que je connais très bien, Immolation, fort de son excellent dernier album en date, Shadows In The Light. Les quatre gars semblent en pleine forme et heureux de revenir parmi nous. Leur énergie est malheureusement un peu gâcher par un son plus brouillon que précédemment. Faut avouer que le son n’a jamais été la force du groupe américain. Pourtant, depuis Harnessing Ruin, j’avais l’impression que le problème était partiellement réglé. Faut pas en conclure que le spectacle fût médiocre pour autant. Quand on a des compos aussi efficaces que Swarn of Terror et No Jesus, No beast, on a de quoi faire bouger son monde. Le thrash commence à se condenser mais trop peu de monde est de la partie. Ross Dolan est un très bon « frontman » et sait remercier son public autant que le groupe hôte, qu’il semble connaître de longue date, qui l'a invité à jouer avec lui. Avec la persévérance à toujours vouloir continuer qui leur a permis de rester sur la scène death depuis autant d’années, ils réussissent par leur acharnement et leur performance efficace à gagner la faveur de la majorité du public présent.

Voici de retour sur scène à Montréal les pionniers qui n'ont plus besoin de présentation, Suffocation. Ils sont à mon humble avis, avec Cannibal Corpse, les piliers du genre. Ils ont en plus la qualité d’être un groupe exemplaire en spectacle de par leur force de frappe et surtout par la présence de Frank Mullen au charisme et à l’énergie hors pairs pour un « frontman » du genre. Certains pourraient peut-être lui reprocher de trop parler entre les morceaux, mais ses interventions sont toujours senties et il crée un lien avec la foule qui ne s’estompe pas du show. Justement celle-ci semble enfin pleinement réveillée et un « moshpit » digne de ce nom se forme enfin. La violence est bien au rendez-vous. Je me dois de souligner pour une énième fois la présence Terrance Hobbs à la guitare et de l’excellent Mike Smith à la batterie, qui contribuent à démontrer que le métal extrême n’est heureusement pas seulement l’adage des blancs. Plus le métal se fait inclusif et mieux il s’en portera. Le show couvre bien l’ensemble de leur carrière en remontant jusqu’au premier album avec Jesus Wept et Infecting The Crypts, en passant bien sûr par Pierced From Within et par Abominations Reborn de leur dernière offrande éponyme. De l’énergie pure et de l’agressivité contrôlée pendant plus d’une heure qui laissent le public complètement vidé après avoir donné tout ce qu’il avait pour rendre hommage aux maîtres que sont Suffocation.


Résultats: 0 image(s) sur un total de 0 page(s). Affiche: image 0 sur 0.




Images par page: 

 

RSS Feed: 07:10:26 - Suffocation / Immolation / Skinless / Paroxysm (Nouvelles images)

Recherche d'images
Recherche avancée
- Top images
- Nouvelles images
Membres enregistrés
Nom d'utilisateur:

Mot de passe:

Identifiez-moi automatiquement lors de ma prochaine visite?

» Mot de passe oublié
» Inscription

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau