Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Spirit Adrift
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2456
Nouvelles: 27667
Entrevues: 112

07:10:20 - Moonlyght/ Profane Anthem/ Ice Vinland


Informations
Spectacle: 20 octobre 2007 au Saphir, à Montréal
Organisateur: Apocalypse Productions
Compte-rendu: Katy Maloney

Il est presque 21h quand le rideau (imaginaire) se lève sur la petite scène du Saphir. À en juger par la foule hétéroclite qui se dresse devant moi, je me doute que la soirée sera pleine de surprises!

Le premier groupe à prendre place est un band de Québec, Ice Vinland. Comme presque tous les autres groupes qui ont 'Ice' dans leur nom de groupe, il s'agit en effet d'un groupe de power métal! Avec un son très épique, et un chanteur lui aussi très épique (en tout cas il essaie), le groupe semble bien plaire à la foule de Moonlyght. Les guitares sont bonnes, rapides et bien exécutées, le vocal pousse des notes aigues convaincantes, à première vue, rien de désastreux. Mais attention, ça se gâte.. À première vue, le décor du clavier, avec des têtes de mort en plastique, semble pas très sérieux. Même quand le chanteur débarque avec son look de Viking à la Excalibor, c'est drôle, c'est visuellement plus intéressant qu'un ‘setup’ ordinaire. Même l'épée à la limite, ça passe. Quand le chanteur perds son casque, lorsqu'il tente en vain de rattraper le skulls en plastique qu'il brandissait au bout de son épée, c'étais l'apogée du ridicule. Si au moins ils en avaient ri plutôt que de continuer de se prendre au sérieux.. je suppose que le l'esprit, ça vient avec l'expérience! Quelques difficultés d'allocution viennent se mêler à tout ça, ainsi qu'un son à la batterie vraiment irritant, et quelques difficultés à tenir le tempo à quelques occasions. En conclusion, vraiment pas si mal pour un style auquel il est extrêmement difficile de rendre justice. Quelques petites améliorations à apporter à leur jeu de scène, tout au plus, et si je peux m'aventurer du côté des recommandations.. que les dieux d'Asgaard m'en soient témoin, le costume serait plus crédible une fois assumé, et s'il y avait plus d'une personne dans le groupe à le porter!

Le groupe Profane Anthem, en provenance de Longueuil, arrivent sur place gonflés à bloc. Précédemment vus au 5e anniversaire d'Apocalypse Productions, il me faisait plaisir de les revoir et de pouvoir évaluer du chemin qu'ils ont fait depuis. Je suis heureuse de voir que le jeune groupe a tout ce qu'il faut pour impressionner, à commencer par un frontman hors pair! Il a de la voix, du charisme, une bonne façon d'occuper la scène et force est d'avouer que ce jeune homme va très certainement briser des coeurs, si ce n'est déjà chose faite! Mais ne suffit pas d'avoir un chanteur attrayant pour gagner le coeur des fans de musique! Ça, le reste du groupe s'en charge, et avec leur jeu de guitare efficace, de bon riffs bien lourds et accrocheurs, leur death mélodique à l'européenne garnie de touches folk et black passe très bien. Équipés d'un nouveau batteur, un certain David Audet, qui se défends particulièrement bien derrière son instrument. Les seuls ombres au tableau furent probablement le son de la lead et du clavier, qui se faisaient franchement trop subtils par passes, et quelques problèmes d'exécutions sur les nouvelles pièces que le groupe nous a présentées, en exclusivité mondiale (attention!). Le groupe interprète ses vieux hits, si on peut dire, 2 nouvelles compositions ainsi qu'un cover très bien rendu de In The Shadows de Children of Bodom. Si mon instinct n'est pas encore mort, je dirais que le groupe ne tarderas pas à se faire connaître.

Le groupe principal de la soirée s'installe sur scène, ils sont Moonlyght de l'Ancienne-Lorette, dans la grande région de Québec. Ils font de la pop brutale, apparemment. Autant que le terme peut faire rire, le groupe lui ne blague pas! Ils font bel et bien du métal populaire, tirant leurs influences un peu partout et dans presque tous les styles de métal. Ils ne se donnent pas de sous style, ils font du métal. Et c'est aussi bien ainsi, j'y ai passé la soirée à tenter de leur accoler une étiquette, en vain! Le seul rapprochement concret que j'ai observé en terme de comparaison serait très probablement les très populaires Children of Bodom (eh oui, encore eux!) par moments. Ce n'est de toute évidence pas des COB-wannabes par contre, les voix et les influences diverses qui viennent complémenter mon impression excluent toute ressemblance, mais quand je vis le guitariste avec sa flying V, ses pantalons cargos à chaînes, ses cheveux blonds en plein headbang, j'ai eu un flash de Laiho qui m'as bien fait sourire. Même dans sa façon de tenir son instrument, dans sa démarche, ses solos en duo avec le claviériste.. C'étais simplement trop pour que je ne puisse pas le mentionner! Pas un mauvais modèle du tout, en autant qu'il ne prenne pas les mêmes mauvaises habitudes en tournée! De retour aux choses sérieuses, le son en général sentais vraiment mauvais. Le clavier n'étais définitivement pas assez fort, la lead non plus, ce qui enlevais passablement beaucoup à l'identité des pièces. Cela dit, la basse n'as heureusement pas souffert du même problème, et la 7 cordes de Davey a eut son moment de gloire bien mérité. Impossible de passer sous silence le vocal extrêmement bien maîtrisé du chanteur, Roby, qui passe d'un vocal black à un vocal clean agressif, sans perdre au change. Je ne mentirai pas, vous ne lisez pas ici une grande fan des mélanges de vocals. Cependant, la voix clean de ce gars-là n'as rien d'ordinaire! Il sait ou mettre les bonnes intonations, il sait bien doser les parties clean pour ne pas enlever à l'agressivité des compositions. Mention également au batteur du groupe, qui joue de son instrument (qui par ailleurs est assez imposant sur une petite scène comme celle du Saphir!) avec une précision quasi-chirurgicale. Les compositions sont généralement bien montées, à quelques exceptions près, mais ces quelques exceptions m'ont semblé nuire grandement au groupe dans le contexte live. Alors que certaines passes mélodiques sont très accrocheuses, certaines autres semblent un peu "garochées". Le groupe termine son set sur une salle presque vide, mais ne sautons pas aux conclusions trop vite: le public semblait relativement jeune, et considérant les horaires de transport en commun, il s'en trouve une logique inhérente, le groupe ayant finit vers les minuit passé.

Je n'avais aucune attente avant d'arriver au spectacle ce soir. Je ne connaissais pas Moonlyght, et je ne savais pas qui allait ouvrir pour eux. C'est toujours une belle surprise que d'arriver et de savoir "ce soir, je vais découvrir des nouveaux groupes!". Que le groupe soit mauvais ou excellent, peu importe. J'ai cependant apprécié ma soirée. Ice Vinland, malgré les quelques petits accrochages, ont su m'arracher quelques sourires et quelques hochements de tête, Profane Anthem ont réaffirmé la foi que j'avais en eux, et Moonlyght m'ont fait passé une belle fin de soirée, en me remémorant pourquoi j'avais accroché au métal au tout début. Je suis sortie du Saphir, j'ai marché jusqu'à ma voiture, j'ai mis un vieux CD de Children of Bodom, et je me suis tapée une dernière dose de métal populaire avant d'aller me coucher.


Résultats: 0 image(s) sur un total de 0 page(s). Affiche: image 0 sur 0.




Images par page: 

 

RSS Feed: 07:10:20 - Moonlyght/ Profane Anthem/ Ice Vinland (Nouvelles images)

Recherche d'images
Recherche avancée
- Top images
- Nouvelles images
Membres enregistrés
Nom d'utilisateur:

Mot de passe:

Identifiez-moi automatiquement lors de ma prochaine visite?

» Mot de passe oublié
» Inscription

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau