Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Spirit Adrift
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2458
Nouvelles: 27667
Entrevues: 112

07:09:23 - Finntroll / Augury / Howling Syn / Talamyus

Photos du spectacle

Compte-rendu du spectacle
Spectacle: 23 septembre 2007 au Club Soda de Montréal
Organisateur: BCI
Photographe: Marc Bizouard
Compte-rendu: Sébastien Léonard


Pour accompagner nos Scandinaves, nous avons la chance d’avoir trois groupes québécois à nous mettre sous la dent. C’était d’autant plus intéressant pour eux, car les billets avaient presque tous trouvé preneur. Donc, beaucoup de spectateurs étaient déjà arrivés pour la prestation de Talamyus, la seule formation présente que je n’avais jamais vue auparavant. Comme une partie du public, j’ai bien apprécié l’ensemble. Œuvrant dans un death métal tout ce qu’il y a de plus conventionnel, l’exécution des morceaux est réussie et les pièces ont de quoi faire hocher la tête de l’amateur ou l’envoyer dans le petit thrash qui s’est formé à l’avant. Un certain manque d’originalité et une présence scénique qui laisse place à l’amélioration sont peut-être une ombre au tableau, mais laissons la chance aux coureurs, car ce ne sont pas là des obstacles insurmontables et au final j’ai passé du bon temps.

Quelque temps plus tard, c’est au tour du groupe thrash-gothique Howling Syn de venir nous présenter, entre autres, des chansons de son troisième album à venir, A Taste of Modern Evil. J’avais quelques appréhensions à savoir comment la foule allait réagir à cette musique beaucoup moins métal extrême que le reste de l’affiche. Dès le début de la première pièce, on remarque que la voix de la chanteuse Sophie LeMay n’est pas assez forte par rapport au reste des instruments, mais que celle de Patryk Pigeon n’a pas le même traitement. Le problème s’améliora plus tard dans le show, mais le tout ne sera pas complètement corrigé. Les nouvelles chansons comme The Blood Of All rentrent au poste et démontrent un côté plus thrash qu’à l’accoutumée pour ceux qui connaissent le style des Montréalais. Même les séquences orchestrales me semblent moins mises de l’avant. Cela démontre un léger changement de direction sans toutefois renier leurs racines. On a droit à une performance solide du quatuor et je me dois de souligner le travail d’Alexis, qui avait la lourde tâche de remplacer l’ancien batteur Éric Mireault, qui avait un jeu d’une précision exemplaire. Le petit nouveau s’en est honorablement sorti. Sans que personne ne faillisse à sa tâche, une certaine cohésion semblait manquer au groupe et le chanteur-bassiste semblait épuisé et moins communicateur que par le passé. Personnellement, je trouve que le nouveau matériel passe bien le test du « live » et que c’est bien là leur réussite de ce soir. Seul bémol, le public venu entendre un métal plus agressif n’était peut-être pas celui idéal pour bien apprécier le style métal gothique de ces derniers. De plus, je me dois de souligner le manque flagrant de classe de deux spectateurs, qui sont dans leur droit de ne pas apprécier Howling Syn, mais qui ont manqué de respect tout au long de leur prestation au point de déranger le groupe et les fans qui s’étaient déplacés pour les voir. On ne peut aimer tous les genres, mais le métal est un genre musical qui a toujours eu à se battre pour avoir sa place. On peut au moins respecter ceux et celles qui se dévouent à la cause depuis des années.

Les amateurs de death technique sont plus qu’heureux de voir (ou revoir pour beaucoup d’entre eux) l’actuelle coqueluche du genre au Québec, j’ai nommé Augury, qui vient aussi aujourd’hui nous présenter plusieurs titres de son prochain album à paraître. Dès les premières notes, l’intensité du thrash monte d’un cran (sans toutefois atteindre une cohésion et une intensité respectables), et la foule se masse de plus en plus vers l’avant. Nos techniciens de l’extrême sont encore ce soir fidèles à eux-mêmes. Sans en mettre plein la vue en bougeant partout, c’est une virtuosité exemplaire qui impressionne à chaque fois. Dignes fils spirituels des Death et Cynic de ce monde, ils poussent la technique un peu plus loin et tout est rodé au quart de tour. Ils savent où est leur marché et semblent avoir poussé plus à l’avant leur côté prog mélodique sur les nouvelles compos. Mais n’ayez crainte, ils font toujours dans l’agressif. Les pièces se suffisent a elles-mêmes et créent l’évènement. Voyant l’intérêt que semble leur porter la majorité des personnes présentes, le band (surtout le chanteur-leader) semble prendre un malin plaisir à être présent sur scène. Le groupe a même la chance d’entendre son nom scandé à la fin de sa prestation. Sous promesse de revenir en « headline » le plus tôt possible, les musiciens quittent la scène le sourire aux lèvres et on les comprend.

Nous voici donc arrivés au plat de résistance, celui qui est responsable du déplacement d’autant de monde en ce dimanche, le Club Soda affichant presque complet. Il a malheureusement fallu s’armer de patience, car nos Finlandais nous ont fait attendre presque une heure avant de se montrer le bout du nez. Ils finissent par faire sentir leur arrivée imminente avec une intro instrumentale de circonstance. Toute la soirée, j’ai trouvé l’éclairage un peu sombre, mais Finntroll a la particularité de commencer son « set » avec une série de lumières qui éclaire les musiciens de par derrière. Ceci a pour effet de les faire paraître des ombrages dans la lumière, autant soit peu qu’on ait du recul. Il faut donc être légèrement plus près pour remarquer la ligne de maquillage (noir) qui leur passe chacun sur un œil, du front jusque sur la poitrine. Ils savent que la foule est là pour eux et ils envahissent la scène comme des guerriers confiants d’aller au combat. Ils prennent le ton de la soirée en nous assénant des versions plus agressives que par le passé, au détriment d’un certain coté festif qui les caractérise. L’effet est instantané sur un public qui se déchaîne dans un thrash à l’accent dansant, le plus énergique jusqu’ici. Le chanteur communique conventionnellement avec nous mais sait très bien que c’est de la musique qu’on demande. Et c’est ce que l’on a. Même si je déplore que le son du clavier, qui donne le côté folklorique, ne soit pas assez fort dans le mix, forts sont ceux qui ont pu résister à l’envie de bouger qui m’a envahie. Leur entrée tardive m’oblige à quitter le show avant la fin, non sans avoir donné tout ce qu’il me reste d’énergie, car la force de Finntroll est bien de transformer en spectacle leur musique, qui peut paraître pour certains légèrement répétitive, en une force qui nous oblige à faire la fête autant qu’on lui donne un peu du sien. C’est ce soir mission réussie.


Résultats: 0 image(s) sur un total de 0 page(s). Affiche: image 0 sur 0.




Images par page: 

 

RSS Feed: 07:09:23 - Finntroll / Augury / Howling Syn / Talamyus (Nouvelles images)

Recherche d'images
Recherche avancée
- Top images
- Nouvelles images
Membres enregistrés
Nom d'utilisateur:

Mot de passe:

Identifiez-moi automatiquement lors de ma prochaine visite?

» Mot de passe oublié
» Inscription

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau