Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Spirit Adrift
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2457
Nouvelles: 27667
Entrevues: 112

07:08:11 - Alice In Chains / Velvet Revolver

Photos du spectacle

Compte-rendu du spectacle
Spectacle: 11 aout 2007 au Centre Bell de Montréal
Organisateur: GEG
Photographe: Patryk Pigeon
Compte-rendu: Sébastien Léonard (Alice in Chains) - Katy Maloney (Velvet Revolver)


Quinze ans se sont écoulés depuis le dernier passage du groupe dans la métropole. Une très longue attente pour les fans comme moi qui ont eu le malheur de connaître ces génies du grunge peu après la sortie de l’album Dirt. Malgré la mort du chanteur original, Layne Staley, il y a quelques années, c’est à William Duvall que Jerry Cantrell, Sean Kinney et Mike Inez ont fait confiance pour faire renaître le groupe de ses cendres. Sous une lumière bleuâtre très sombre, le groupe de Seattle nous fait revenir en 1994 avec Brush Away de leur album éponyme. Si ce n’est que du frontman mulâtre à cheveux peignés en mini afro, la magie est tout de suite au rendez-vous. Pas que celui-ci ne soit pas à la hauteur, bien au contraire, sa voix étant sublimement proche de celle de Layne, mais le choc de voir quelqu’un remplacer notre idole de jeunesse prend un petit moment d’adaptation. Justement, une fois acclimaté, c’est dans sa sobriété que le petit nouveau tire son épingle du jeu. Il n’est pas là ce soir pour prendre la place de qui que soit et ne prend surtout pas les mimiques de son prédécesseur. Il se contente de (très) bien chanter et de faire sa job au sein de cette reformation à laquelle on ne croyait plus. En début de spectacle, chaque membre reste bien immobile à son poste, mais à mesure que le temps avance, une légère brise de bougette s’empare de la formation (on parle bien toutefois d’Alice In Chain). De toute façon, bougette ou pas, c’est la qualité d’interprétation des classiques que sont entre autres Grind, Angry Chair, Down In A Hole et Would? que tout admirateur qui se respecte retient ce soir. À l’exception de No Excuses de Jar Of Flies, c’est sur les trois albums électriques et non les deux EP acoustiques que les efforts sont concentrés. Sans aucun artifice particulier, la musique semble réunir nos quatre intéressés et on a vraiment l’impression que le mercantilisme n’est pas la raison première de leur retour. Vérité ou pas, les fans présents en ont eu pour leur argent si ce n’est qu’on aurait préféré un accueil plus chaleureux, à défaut d’être poli, pour ces vétérans qui ne nous ont pas gratifié de leur présence à maintes reprises. Le succès Man In The Box semble toutefois toucher une corde sensible de l’auditoire à voir les réactions. Il reste après toutes ces années la carte de visite du groupe. Au plaisir de les revoir un jour!

SETLIST:

01. Again
02. Grind
03. We Die Young
04. Them Bones
05. Down In A Hole
06. No Excuses
07. Angry Chair
08. Man In The Box
09. Would?
10. Rooster
11. Rain When I Die

par: Sébastien Léonard



Velvet Revolver

Comme les lumières se tamisent, Velvet Revolver prend place sur la grande scène du Théâtre du Centre Bell. Formé de trois anciens membres de Guns N’ Roses, soit Slash, Duff McKagan et Matt Sorum, doublés de Scott Weiland (ex-Stone Temple Pilots) et Dave Kushner (Wasted Youth). Au premier contact, le groupe semble être un mauvais remake de Guns N’ Roses. Velvet Revolver fût un choix en effet très peu subtil en ce sens comme nom de groupe. Heureusement, ils savent trouver le bon dosage, et leur prestation live vient témoigner de l’immense talent de ces musiciens. Avec un mélange savant de nostalgie et d’actualité, le supergroupe ravit les quelques 5000 personnes qui se sont déplacées pour venir les voir.

Setlist :

- Let It Roll
- She Mine
- Sucker Train Blues
- Do It For The Kids
- Superhuman
- Big Machine
- Pills, Demons, Etc. / American Man
- Vasoline (Stone Temple Pilots)
- The Last Fight
- Interstate Love Song (Stone Temple Pilots)
- Patience (Guns N’ Roses)
- Gravedancer/ You Got No Right
- Just Sixteen/ Mary Mary
- It’s So Easy (Guns N’ Roses)
- Get Out The Door
- Fall To Pieces
- She Builds Quick Machines
- Set Me Free


- Wish You Were Here (Pink Floyd)
- Slither


Tous, sans exception, sont de véritables boules d’énergie. Mention honorable à Dave Kushner, qui prend bien sa place au milieu de ces légendes du rock. Pour citer McKagan, Kushner est « l’animal qui défie la gravité ». On ne saurait mieux dire! Autre mention à Scott Weiland, le tordu avec la voix. Quel spectacle que cet énergumène qui se démène d’un côté à l’autre de la scène!

Bref, avec Velvet Revolver, on n’assiste tout de même pas à une résurrection des belles années du glam rock, mais on y goûte à nouveau, et une fois la machine déclenchée, qui sait jusqu’où elle peut aller?

Par Katy Maloney


Résultats: 0 image(s) sur un total de 0 page(s). Affiche: image 0 sur 0.




Images par page: 

 

RSS Feed: 07:08:11 - Alice In Chains / Velvet Revolver (Nouvelles images)

Recherche d'images
Recherche avancée
- Top images
- Nouvelles images
Membres enregistrés
Nom d'utilisateur:

Mot de passe:

Identifiez-moi automatiquement lors de ma prochaine visite?

» Mot de passe oublié
» Inscription

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau