Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Spirit Adrift
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2457
Nouvelles: 27667
Entrevues: 112

07:07:24 - Deftones

Photos du spectacle

Compte-rendu du spectacle
Spectacle: 24 Juillet 2007 au Spectrum de Montréal
Organisateur: GEG
Photographe: Patryk Pigeon
Compte-rendu: Sébastien Léonard

En ce mardi soir, me rendant au Spectrum, je me sens un peu coupable parce que je ne connais pas vraiment Deftones malgré que j’ai écouté tellement de groupe de la même période. Bien sur white poney et Deftones (l’album) on déjà joués en ma présence et je connais le mixe Néo-métal post grunge accompagné de scratch et clavier qui les caractérisent. Sans jamais avoir trouver mauvais leurs compositions, le hasard a fait que le fan de métal de tout genre que je suis n’a jamais porté attention à ce groupe qui pourtant m’a agréablement diverti ce soir. Mais chaque chose en son temps. Il y a cette curiosité qu’est Die Manequin qui ouvre le bal. Étant pour moi qu’un nom que je lis sur quelques affiches (avec Pride Tiger le 29 juin au Fouf, par exemple) je ne savais pas du tout à quoi m’attendre. À dire vrai dire c’est un ovni que j’ai eu plein la queule. Un trio. Un batteur, un bassiste et une guitariste (c’est là un grand mot) chanteuse (encore là un très grand mot). De l’attitude à revendre, surtout de la part de la notre frontwoman. Presque toujours debout sur les haut-parleurs, sur la petite plateforme près de la foule sur le devant de la scène ou même parcourant le comptoir à bière devant les tables à gauche de la salle. Une essaie de reproduire ce qui devait être l’attitude punk des débuts. Coté musiques? Une voix complètement fausse et juvénile, un bass/drum énergique et simple accompagné d’une guitare complètement distorsionné qui ne suis pas vraiment les temps. Une grosse cacophonie punk rock qui égratignes solidement les tympans. Mais de l’attitude je vous dis !!!


Les très scremo From First To Last envahisse par la suite le stage. Pour ceux qui ne le savent pas, ce genre mélange allégrement le emo le plus quétaine au hardcore le plus violent. Ceci donne à mon goût un résultat 50% bon, 50% mauvais. J’embarque sans détour dans le nouveau hardcore américain (vive Darkest Hour !!!) mais je répugne ardemment les My Chemical Romance de se monde. Leur performance possède le même ratio. Pas complètement désagréable pour les chansons les plus hardcore mais que penser de ces compo punkrock pré-ado qui on sembler de plaire à une des parties plus jeunes du public venu les encourager. J’essais d’être le plus ouvert possible à tout ceci, mais ce n’est pas eux qui m’on convaincu. Désolé !


La chaleur déjà suffocante augmente sensiblement à l’attende des headliners de la soirée. Deftones a encore la côte chez gens de leur génération, mais attire beaucoup de jeunes nouveaux. Deftones semble avoir eu la chance de renouveler sa base de fans. Les lumières se fermes, une musique elctro se fait entendre et tout le fond de la scène s’illumine de lumières dispersées, mais assez rapprochées pour être utilisé comme écran vidéo. Les premières notes me font automatiquement pensé à une bonne riff grasse de Korn, mais avec le ralentissement de tempo qui suis peut après et les vocales particulières du chanteur, la comparaison s’arrête là. Le groupe possède son propre univers musical qu’il a bâtit sur des bases de grunge et de néo-métal. Je dois avouer que ma gêne de ne pas mieux les connaître s’accentue avec le plaisir les voir fans chanter les pièces en cœurs. Le spectacle repose particulièrement sur les épaules du chanteur avec ses mimiques et gestuel qui font sa marque de commerce. Étant capable de pousser les cris les plus aigus (souvent rejoué en écho par le soundman) suivi d’un chant à la limite du hardcore, il nous livre la performance la plus impressionnante du groupe. Les musiciens ne serve qu’a bien placé cette couche sonore qui sert de fond et qui colore les paroles. Leur place étant, semble t’il, définit sur le stage. Je ne peux qu’avouer que je me suis malgré tout laisser embarquer par le spectacle et que je me sert de cette tribune pour avouer aux admirateurs que, sans crier au génie, je me promet dans un hypothétique critique future, de pouvoir nommer sans problèmes la plupart des titres joués et pondre un compte rendu digne de ce nom.


Résultats: 0 image(s) sur un total de 0 page(s). Affiche: image 0 sur 0.




Images par page: 

 

RSS Feed: 07:07:24 - Deftones (Nouvelles images)

Recherche d'images
Recherche avancée
- Top images
- Nouvelles images
Membres enregistrés
Nom d'utilisateur:

Mot de passe:

Identifiez-moi automatiquement lors de ma prochaine visite?

» Mot de passe oublié
» Inscription

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau