Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Spirit Adrift
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2458
Nouvelles: 27667
Entrevues: 112

09:03:11 - Bleeding Through / Acacia Strain / As Blood Runs Black (Mtl)

Photos du spectacle

Compte-rendu du spectacle
Spectacle: Le 11 mars 2009 à La Tulipe de Montréal
Organisateur: Extensive Enterprise
Photographe: Amaury Evra
Compte-rendu: Sébastien Léonard


Déjà, de l’extérieur du La Tulipe, ont entend les bass drums qui font rage à l’intérieur et plusieurs kids fument ou dialoguent entre eux. C’est que pour la tournée promotion de leur dernier disque Declaration, Bleeding Through a mit en branle un mini festival hardcore. Aussitôt pénétré dans la salle, qui dit en passant accueille rarement de la musique métal, la différence d’âge entre la foule et votre humble serviteur est frappante. À quelques années près je pourrais être le père de beaucoup ici. Rien de négatif là-dedans. Je dis souvent que je me fous quel genre de métal écoute les jeunes de nos jours, pourvue qu’ils écoutent du métal. Devant eux, sur la scène, s’activent énergiquement les Californiens de As Blood Runs Black. Le son est bon et les musiciens en ont dedans et tentent tant bien que mal de faire bouger tout ce beau monde. Mission en partie réussie, car malgré quelques cries, des applaudissements et l’habituel ‘‘mosh’’ qui ne comprend qu’une petite poignée de monde, ce n’est pas la folie ici. Ont a droit à du bon hardcore bien exécuté quoiqu’il ne réinvente pas le style. Je n’ai que le temps de les voir jouer deux pièces avant que les cinq gars tirent leur révérence.

La formation qui suit, Acacia Strain, mérite déjà un certain succès sur la scène underground et a même droit à leur propre toile de fond à l’effigie de la pochette de leur dernier disque Continent. Même parmi l’auditoire on sent une certaine impatience. Les changements sur la scène se font le temps de le dire et rapidement nous accueillons le quatuor du Massachusetts. Déjà au premier titre il y a quelque chose qui me semble ne pas marcher. Il n’y a qu’un guitariste et le résultat est résolument moins puissant que sur disque. Celui-ci passe en plus tellement de temps à cracher dans la foule, saluer ses fans ou faire le pitre qu’il y trop de parties où ont n’entend que la batterie et la bass. Pour n’améliorer rien, la voix de Vincent ne porte pas comme elle devrait et il parait plus qu’à son tour en manque de souffle. Ces détails ont beau m’agacés grandement, leurs fans n’en ont que faire. De plusieurs connaissent les paroles par cœur et ils sont plus nombreux que précédemment à exécuter savates et coup de poing en moulinette dans l’espace qui s’est libéré à cet effet sur le parterre. Avec insistance de la part du groupe, il s’effectue un peu de ‘‘stage diving’’. Ça l’a beau bouger pendant les morceaux, c’est pratiquement le calme plat entre ceux-ci. Cet état de fait affecte vraisemblablement le chanteur qui ne cesse de nous pousser à nous exprimer. Peut-être pas toujours avec les phrases les plus intelligentes, mais au moins il essaie. Pour ma part, je ne vois vraiment pas ce que ce groupe a de particulier par rapport à la marée de formation du même genre qui inonde le marché, que ce soit musicalement ou scéniquement.

Je ne cache pas que c’est uniquement pour Bleding Through que j’étais impatient d’être là. Car, contrairement à leur compatriote, ils méritent pleinement la place qu’ils se sont creusée dans le monde du métal de par la qualité de leur musique et justement ce petit quelque chose qui les démarquent de la masse. L’intro Finis Fatalis Spei ouvre la voie à la pièce titre Déclaration qui est accueilli en grande pompe par la foule qui semble enfin sortir de sa torpeur. L’effet est à son maximum quand Brandan, le chanteur, entame le ‘‘I don’t give a fuck ’’ qui caractérise le début de For Love and Failling. Ils sont visiblement heureux d’être là et ils sont tout sourire. Brandan joue pleinement sont rôle de frontmant, la belle Marta ‘‘headbang’’ à souhait et Brian, Jona et Ryan se déplacent de gauche à droite. Ils ont beau être là pour supporter leur dernier album, ils nous réservent quelques vieux morceaux comme Sweet Vampirous, Love Lost in Hale of Gunfire et Rise. Le son est excellent et les nappes de clavier qui donnent en bonne partie de l’originalité aux compos sont pleinement audibles. Les titres au refrain clair comme Love in Slow Motion permettent aux fans de chanter en chœur et même quelquefois au micro, gracieuseté de M. Schieppati. Il ne faut qu’une jeune commence le ‘‘stage diving’’ et le ‘‘body surfing’’ pour partir le bal. Le groupe ne semble nullement gêné d’avoir de la circulation autour d’eux et aucun bodyguard ne vient s’en mêler. Vive les spectacles d’hardcore qui ont l’habitude de laisser la foule se faire du fun. Leur dernier disque n’est pas reste avec l’excellente Germany et l’envoutante Sister Charlatan, avec son côté black et old school, qui est joué comme avant dernière chanson. La finale se joue avec Kill To Believe qui met tout le monde à genoux. Avec un show aussi intense, comment font-ils pour nous laisser après seulement quarante-cinq minutes, sans rappel de surcroit. Si j’ai un coup de gueule à donner, c’est bien que ça me frustre au plus haut point les bands qui ne jouent même pas une heure. Au prix que les shows coutent, ce n’est pas trop demandé. Parce ce que je les adore et que leur performance était digne de ce nom, je les pardonne pour cette fois. Mais quand même 45 minutes !!!!!!!


Résultats: 0 image(s) sur un total de 0 page(s). Affiche: image 0 sur 0.




Images par page: 

 

RSS Feed: 09:03:11 - Bleeding Through / Acacia Strain / As Blood Runs Black (Mtl) (Nouvelles images)

Recherche d'images
Recherche avancée
- Top images
- Nouvelles images
Membres enregistrés
Nom d'utilisateur:

Mot de passe:

Identifiez-moi automatiquement lors de ma prochaine visite?

» Mot de passe oublié
» Inscription

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau