Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Spirit Adrift
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2457
Nouvelles: 27667
Entrevues: 112

09:02:18 - Meshuggah / Cynic / Faceless (Mtl)

Photos du spectacle

Compte-rendu du spectacle
Spectacle: Le 18 février 2009 au Club Soda de Montréal
Organisateur: G.E.G.
Photographe: Amaury Evra
Compte-rendu: Sébastien Léonard

En cette belle neige de février on a le droit un bon petit line-up pour pouvoir mettre les pieds dans le Club Soda, suivi de près par un autre pour le vestiaire qui est obligatoire. C’est que la place fait salle comble pour ce duo de rêve qu’est Meshuggah/Cynic. Malheureusement, ces délais inévitables me font manquer une bonne partie du spectacle de Faceless. Quand j’entre finalement dans la salle de spectacle, les Américains sont déjà en pleine possession de l’auditoire. Pour un groupe de première partie bien sur! Malgré un jeu de lumière sombre et très simple où le rouge, le bleu et le blanc se passent le flambeau, le son est béton et puissant. Sans être des bêtes de scène, les gars sont définitivement contant d’être là. Il faut avouer qu’ils complètent bien l’affiche avec leur death métal technique qui ne manque pas d’influence des deux groupes principaux de la soirée. En nous quittant, ils me rappellent que je vais avoir la chance de les revoir au show de Cannibal Corpse qui passera bientôt par chez nous. Donc, à plus!

Ça s’entend et ça se voit, de par le nombre de t-shirts, que Cynis est attendu de pieds fermes. C’est que le groupe s’est dissout en 1994 après n’avoir sorti qu’un album, Focus. Celui-ci est considéré par beaucoup comme un classique du death progressif. L’attente des fans est comblée en 2006 avec leur reformation et la sortit d’un nouvel opus du nom de Traced in Air en 2008. Il faut dire que ce dernier est marqué par un éloignement du death qui se caractérise par un renforcement de leur côté prog/psychédélique. C’est vraiment à leur nouvelle version que nous avons droit ce soir. Plus axés sur les envolées musicales que sur l’extrême. Que cela tienne, ils sont décidés à nous amener dans leur trip musical. Mission en partie réussie. Principalement par un son qui rend plus hommage à l’agressivité de leurs compatriotes qu’à la subtilité acoustique et la voix pleine d’écho qui les caractérisent. Avec les lumières aussi simples que précédemment et une activité scénique quasi inexistante, ont pourrait penser que c’est sans intérêt, C’est sans compter sur les prouesses techniques de Paul Massvidal et sa bande qui sont irréprochables. Et même si le bassiste aux doigts magique Sean Malone n’est pas parmi eux, le groove sur bass fretless de Robin Zielhorst n’est pas mal non plus. De toute façon, les fans sont plus qu’heureux d’enfin les avoirs devant eux et profite du moment presque en transe. J’en aurais même pris plus longtemps tant je me suis laissé embarquer. D’un calme absolu et après un set beaucoup trop court, Paul nous quitte, non sans nous avoir remerciés, et laisse sur ce retour mythique un certain goût amer. Dommage, même si je pense que chaque fans dans l’âme en a eu pour son argent tant l’évènement était attendu. On souhaite que ce ne soit pas la dernière.

On s’active en ce moment comme des fourmis à préparer le stage pour la venue de Meshuggah. Une grande tête rouge au front bleu et deux grandes mains de chaque côté rappellent vaguement la pochette du dernier en date ObZen. Je l’avoue dès le départ, j’ai beau adorer ce groupe, je ne les ais pas écouté au point de reconnaître chaque pièce à tous les coups tant leurs paternes, si géniales soit-il, peuvent être dure à différencier l’un de l’autre. Si je me trompe sur un titre, je m’en excuse grandement. Premièrement, le son est vraiment à son meilleur du spectacle. Puissant et fort, il est malgré tout audible à souhait. On pourrait presque entendre la qualité de l’album à la puissance 10. Étant leur première présence ‘‘headline’’ depuis la sortie de leur dernier disque, c’est celui qui ouvre le bal avec Pravus et surtout Bleed et son riff assassin si efficace. Un rajout côté éclairage qui est dur de passer outre est les stroboscopes qui soutiennent le tempo principal de chaque chanson. Aussi pertinente que puisse paraître l’idée, elle rend pénible la vision de tous ceux et celles qui ne veulent que regarder le show. Même si des pièces Electric Red et Combustion prouvent la domination de leur dernière parution dans le set-list, les autres disques ne sont pas en reste. Stengha et The Mouth Licking What You’ve Bleed n’en sont que quelques exemples. Fidèles à leur habitude, ils sont peu loquaces et laissent la musique parler d’elle-même. Avec aussi peu de mots Jens Kidman impose avec intensité sa présence sur stage. Dans la foule on assiste à un drôle de mélange entre ceux qui thrash comme des endiablé, ceux qui écoute paisiblement et ceux qui bougent au son de la musique. Ces derniers semblent pris de spasmes incontrôlés et décalés. À la finale personne n’est indifférent. Presque deux heures de spectacle avec seulement deux ou trois temps mort entrent certains morceaux et nous voilà rendus à Future Breed Machine. Le tout est sur le point de finir, car comme tous les vrais fans le savent, les rappels ne sont pas leur truc. Comment leur en vouloir avec une performance aussi intense. Ceux qui ne comprennent pas la démarche de nos cinq Suédois n’auraient surement rien compris au plaisir que l’on a pu ressentir en les voyant performer live, mais pour nous qui étions là, quel délice!


Résultats: 0 image(s) sur un total de 0 page(s). Affiche: image 0 sur 0.




Images par page: 

 

RSS Feed: 09:02:18 - Meshuggah / Cynic / Faceless (Mtl) (Nouvelles images)

Recherche d'images
Recherche avancée
- Top images
- Nouvelles images
Membres enregistrés
Nom d'utilisateur:

Mot de passe:

Identifiez-moi automatiquement lors de ma prochaine visite?

» Mot de passe oublié
» Inscription

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau