Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Spirit Adrift
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2457
Nouvelles: 27667
Entrevues: 112

07:06:22 - L'ambiance au Hellfest (du 22 au 24 juin 2007)

Photos du spectacle

Compte-rendu du spectacle
Spectacle: 22 au 24 juin 2007 à Clisson, France
Organisateur: Hellfest
Photographe: Marc Bizouard
Compte-rendu: Marc Bizouard

Tellement de choses à dire sur ce périple... que je ne sais pas trop par ou commencer. Le plus simple est d'y aller par photo alors suivez bien, le périple commence directement à la gare de Nantes ou nous croisons un irréductible Gaulois qui a la même destination que nous, LE HELLFEST!! La gentille demoiselle de la gare à Nantes parait surprise de voir tant de monde a la gare et nous demande avec un accent Français sublime : « Mais dites-donc, beaucoup de gens vont à Clisson? Il ya quelque chose de spécial la bas? ». Après explications… elle nous donne nos billets sans avoir l’air d’avoir vraiment compris pourquoi j’ai fait 5349.73 km (selon google) pour venir voir un spectacle. On prend la direction du quai et par chance, nous sommes tous dans le même compartiment et plusieurs de ceux-ci sont d’ailleurs occupés par des personnes vêtues de noir, avec les cheveux long et trainant derrière eux une tente et beaucoup de bières. Un homme d’affaire dans notre compartiment a tenté tant bien que mal de résister, mais il a du s’avouer vaincu et il nous a laissé en plan parce qu’on devait crier trop fort surement… mais comment ne pas être surexcité lorsqu’on est en route pour un festival de la sorte! Tant bien que mal, nous arrivons à Clisson et il y a vraiment un choc de culture entre les métalleux et les habitants vignobles du coin… Ceux si nous saluent de la main et nous indiquent la bonne direction. Il nous a d’ailleurs fallu demander qu’à une seule personne la direction du festival, puisque le chemin était très bien indiqué . Après 1 heure de marche et plusieurs poses « bières », nous somme enfin a l’entrée du camping! Et comme on dit chez nos cousins… Putain, on n’est pas les seuls!!. Notez que le ciel est bleu, il fait soleil, et rien ne laissait présager l’horreur qui suivrait plus tard en soirée et pendant la majeure partie du festival. Avec nos nouveaux amis du train, on se dirige dans le camping un peu au hasard pour trouver un emplacement assez grand pour planter toutes les tentes et par chance… nous avons fini avant la pluie, pas comme nos confrères Italiens qui on été trempé de la tête au pieds. Pendant ce temps, les gens se rencontrent, parlent boivent, boivent encore et même d’avantage. Même s’il pleut, ce n’est pas grave, on sèchera après le festival! Ce fut une nuit bien arrosée, et ce dans les deux sens du terme. Le réveil du vendredi matin a été pénible. Une gueule de bois, l’intérieur de la tente trempé parce que les sacs se sont retrouvés collés aux parois de la tente. Bref, un vrai désastre et juste pour tourner le fer dans la plaie, il pleut ENCORE.

Journée numéro deux commence donc après ce réveil difficile, un arrêt au supermarché du coin pour y acheter de l’eau, du jus et de quoi manger, c’est une autre marche de 30 min jusqu'à l’entrée du festival où déjà pas mal de monde attend le moment fatidique . Évidemment, c’est sous une alternance de pluie, de nuages et de quelques rayons de soleil que les 3 heures de retard commence à se faire très long… Alors en attend, on peut lire la charte du parfait petit métalleux sur les grande bannières qui ornent l’entrée du site. Les portes ouvrent avec beaucoup de retard (du entre autre au temps excécrable et à un feu sur le site) et enfin le soleil sort même que si c’est pour 15 minutes à tout casser. Les premières personnes foulent le terrain et se précipitent sur la scène Gibson à l’autre bout de l’entrée ou le premier groupe du festival joue. Après quelques clichés, je vais voir de quoi a l’air la scène principale … et c’est un vrai malheur. Voyez par vous-même. La première journée tire à sa fin et c’est sous un déluge que Korn annule leur prestation donc il est temps de retourner au camping en espérant que les dégâts ne se soient pas trop répandus.

Le samedi commence plutôt bien. IL NE PLEUT PAS. À vrai dire, quelques goutes par-ci par-la, mais rien de plus. Le temps du traditionnel voyage au « Leclerc » du coin pour un ravitaillement, mais cette fois… aucune chance à prendre, des bottes de pluie et un manteau sont un « must » comme ils disent en France. Certaines personnes ont été plus ingénieuses (ou plus gratteuse) et se sont fait des « mocassins de pluie » assez efficaces selon leurs dires. Les bénévoles du festival pendant ce temps travaillaient d’arrache pied pour rendre le site plus praticable que la veille . Ca a marché jusqu’à la prochaine pluie du dimanche matin. Une journée bien tranquille coté météo ce qui a permis de beaucoup plus apprécier les concerts (même si pour nous pauvres photographes, il fallait littéralement courir d’une scène a l’autre pour s’assurer un tour de passage dans le très convoité photopit à l’avant de la scène. L’ambiance était à la fête et tout le monde y trouve son compte. Que l’on veuille aller toucher le ciel ou encore divertir les demoiselles tout est permis. Une journée épuisante et malgré les nuages et la menace de pluie, j’ai trouvé le moyen de bronzer.

Déjà la dernière journée du périple. Quatrième journée pas de douche. Les toilettes mobiles sont devenues de vrai champ de bataille parsemée de mine anti personnelle, et je suis sur qu’il devait y avoir quelques armes bactériologiques la dedans aussi (Je vous épargne la photo, mais en revanche, la face qu’on faisait en voyant la chose ressemblait à ça . Le dimanche a été pluvieux, moins que le vendredi et jeudi soir, mais par-dessus un sol déjà précaire, le camping ne s’en est pas remis. Sur le site, les guerres de boue avaient repris de plus belle (il y en a quelques unes sur youtube) mais certains plus téméraires se sont littéralement vautrés dans la boue. Ce dernier a d’ailleurs été consacré roi du marais par ses pairs. La journée a continuée a être entremêlé de pluie et de percées de soleil et ce n’est qu’a la prestation de edguy que la pluie s’est installée pour de bon pour clôturer le festival.

Malgré les imprévus, le temps dégueulasse et les annulations de groupes, les 40 000 personnes qui se sont pointées à Clisson en ce weekend de la Saint-Jean on eu tout un show. Ainsi, le grand manitou Ben Barbaud ainsi que son équipe peuvent être fier de leur travail (En Photo: Matthieu "Trauma" Alliot, Chargé de presse). Bravo!!


Résultats: 0 image(s) sur un total de 0 page(s). Affiche: image 0 sur 0.




Images par page: 

 

RSS Feed: 07:06:22 - L'ambiance au Hellfest (du 22 au 24 juin 2007) (Nouvelles images)

Recherche d'images
Recherche avancée
- Top images
- Nouvelles images
Membres enregistrés
Nom d'utilisateur:

Mot de passe:

Identifiez-moi automatiquement lors de ma prochaine visite?

» Mot de passe oublié
» Inscription

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau