Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
Seven Kingdoms
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2454
Nouvelles: 27667
Entrevues: 111

09:01:17 - Cradle Of Filth / Satyricon / Septic Flesh (Mtl)

Photos du spectacle

Compte-rendu du spectacle
Spectacle: 17 janvier 2009 au Metropolis de Montréal
Organisateur: GEG
Photographe: Patryk Pigeon
Compte-rendu: Sébastien Léonard

Quelle belle affiche de Black Metal que le Metropolis accueille ce soir. Même si Cradle Of Filth vient nous rendre visite avec la régularité d’une montre, ils ont sous le bras un nouveau disque qui fait office d’un certain retour aux sources. Pour les deux autres formations, leur simple présence est un évènement en soi. Septic Flesh s’étant dissous en 2003, il renait de ses cendres et nous pond même un nouveau disque du nom de Communion. Dû à une simple erreur de communication j’arrive légèrement en retard et manque le début du spectacle de ces légendes grecques. Je suis agréablement surpris de constater qu’une grande partie de la foule, dans une salle presque sold-out, est conquise par la performance. Ont à même le droit à un circle pit digne de ce nom. Le seul de la soirée d’ailleurs. Sans aucun décor, Spiros et sa bande réussissent à donner un côté théâtral au tout de par leurs gestuels. Le groupe est en forme et leur son est béton pour une première partie. Leur courte prestation se conclut sur un Persepolis tiré de leur petit dernier. Ils nous quittent la tête haute et avec une bonne note. Au plaisir de les revoir plus longuement.

Les Norvégiens de Satyricon sont aussi de la visite qui se fait rare. Leur dernière tournée avait dû être annulée à cause d’accusation de viol envers le guitariste de session qu’ils avaient recruté. Revenus sur le devant de la scène grâce à un nouvel album The Age Of Nero, ils sont prêts à conquérir le monde. Reconnue comme un des pionniers du genre au début des années ’90 leur son c’est transformer au fil des ans pour s’orienter vers un black à l’accent rock. C’est un Satyr décontracté et communicatif qui se présente à nous. À des kilomètres des clichés du genre. Leur énergie est principalement consacrée à leurs plus récentes parutions avec des titres comme The Wolfpack, Die By My Hand, Now Diabolical et K.I.N.G.. Toute la prestation est bien rodée et servie par le même bon son que pour les précédents. Le décor est tout aussi dégagé. Frost assure à la batterie avec la précision d’un métronome. Toutefois, la foule qui chante en chœur a la demande de ces derniers, le tapage des mains à tout instant et les déclarations d’amour répété du chanteur ne peuvent que me laisser un goût amer dans la bouche. Le tout est beaucoup trop ‘‘cheesy’’ pour un show de black. Je consens qu’un changement s’impose pour que le style ne devienne pas une parodie de lui-même, mais de là à me sentir dans un spectacle rock d’aréna il y a un pas. Ils savent malgré tout venir me chercher à la toute fin avec l’excellente Mother North du non moins excellent Nemesis Divina. Une fin toute en beauté autant pour moi que pour la plupart des spectateurs. Suis-je resté accroché au passé? Peut-être je les ai jugés trop sévèrement? Qui sait? Je tiens à souligner qu’ils en profitent pour remercier Cradle de les laisser jouer plus longtemps. Les fans des Norvégiens en sort donc gagnant.

Qu’importent toutes les bonnes réactions qu’ont suscitées les deux premiers groupes, l’évènement de l’affiche reste Cradle Of Filth malgré leurs visites à répétitions. Sans grande surprise, c’est l’intro In Grandeur And Frankincense Devilment Stris qui ouvre le spectacle. Avec qu’une croix couchée en fond de scène et une petite plateforme le visuel est plus simpliste que ce à quoi ils nous ont habitués par le passé. Malgré tout, un écran vidéo géant nous montre les très belles images qui garnissent le livret du dernier disque. À la première écoute de Shat Out Hell le tout semble un peut brouillons et Dani ne semble pas au sommet de son art avec ses vocaux aigu sans que ce soit catastrophique. Même la superbe Gilded Cunt ne remet pas complètement les pendules à l’heure. Dès les premières notes de Dusk And Her Embrace la foule n’en semble pas indignée un tant soit peu et s’en donne à fond. J’ai même l’impression que c’est à ce moment que le groupe réussit à prendre les rênes de sa performance. Même la voix semble montée d’un cran. L’interprétation de The Principe Of Evil Made Flesh est magistrale et en met plus d’un à genoux. Une version courte de Nymphetamine arrive mal et brise un peu l’ambiance crée par des chansons plus violentes. La claviériste Rosie Smith nous y démontre pourtant une très belle voix et le tout est sans faille. Je remets en question que sa place dans le set list. Même si les musiciens sont parfaits dans leur exécution, il n’en revient qu’à Dani de mettre de la vie sur stage en se déplaçant constamment. Ce dernier passe malheureusement trop de temps sur la passerelle au fond de la scène et pas assez sur le devant. Pour ceux qui s’attendaient à une panoplie de figurants ou d’acrobate pour pimenter le tout, la formation en a décidé autrement et se concentre essentiellement sur la musique. Dans ce rayon ils s’avent faire plaisir aux fans. Exit les mid-tempo du précédent Thornography (à ma grande déception!) et bienvenue Cruelty Brought Thee Orchids et Her Ghost in The Fog (à ma grande joie). Après un respectable une heure et demie de show, ils nous remercient en nous laissant sur From The Cradle To Ensalve. À l’image de mon compte-rendu, le spectacle est ponctué de haut et de bas. Dans son ensemble il contient de quoi satisfaire les fans de longue date autant que les nouveaux venus, tout en pouvant être beaucoup mieux. À leur défense les Anglais ont un répertoire souvent des plus difficiles à reproduire clairement en live et trop volumineux pour pouvoir satisfaire tout le monde. Comme plusieurs, j’en repars toutefois avec nombres de bons souvenirs tout en souhaitant ardemment qu’ils soient encore plus à la hauteur à leur prochaine visite où j’y serai sans faute.


Résultats: 0 image(s) sur un total de 0 page(s). Affiche: image 0 sur 0.




Images par page: 

 

RSS Feed: 09:01:17 - Cradle Of Filth / Satyricon / Septic Flesh (Mtl) (Nouvelles images)

Recherche d'images
Recherche avancée
- Top images
- Nouvelles images
Membres enregistrés
Nom d'utilisateur:

Mot de passe:

Identifiez-moi automatiquement lors de ma prochaine visite?

» Mot de passe oublié
» Inscription

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau