Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Spirit Adrift
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2457
Nouvelles: 27667
Entrevues: 112

08:11:12 - Nine Inch Nails (Mtl)

Photos du spectacle

Compte-rendu du spectacle
Spectacle: 12 novembre 2008 au Centre Bell de Montréal
Organisateur: GEG
Photographe: Patryk Pigeon
Compte-rendu: Sébastien Léonard

Il y a déjà trois ans que Trent Reznor et ses acolytes n’ont pas foulé les planches du Centre Bell. Les attentes sont hautes pour tous ceux qui y étaient, autant que tous ceux qui en ont entendu parler. Malgré les critiques mitigés qu’avait reçu With Teeth (que j’ai pour ma part adoré), tous étaient d’accord tant sur la qualité du spectacle lui-même que du visuel époustouflant. Même si la foule semble démontrer peu d’impatience face à l’arrivée de leur idole, il ne faut que les lumières s’éteignent pour qu’elle se lève d’un bond. Hyper productif c’est dernier temps, Trent a eu le temps de nous pondre trois albums depuis la dernière fois. Year Zero et son remix, Ghost I-IV et The Slip. La présente tournée est pour soutenir ce dernier et il le montre bien en enfilant le quatuor 999.999, 1.000.000, Letting You et Discipline en guise de mise en bouche. Même si le stage nous annonce plusieurs surprises, c’est sous un éclairage relativement simple qu’ils nous les interprètent et devant un public enthousiaste, mais sans excès. Il faut attendre March Of The Pig pour que l’étincelle allume le brasier, comme quoi les classiques ont toujours la cote. Le fond se transforme en mur de lumières partant dans tous les sens. Quoique chaque musicien reste relativement à leur place, ils dégagent une énergie certaine. Loin de ses emportements de jeunesse, Trent semble néanmoins en grande forme et n’hésite pas à sautiller où se trimballer avec son pied de micro pour changer de position pour chanter. On comprend rapidement que deux grands racks d’éclairage peuvent monter et descendre avec eux de grandes grilles métalliques qui permettent d’enfermer le groupe ou de les isoler sur le devant de la scène comme dans The Frail. Ces grilles, qui seront au centre du visuel, possèdent une panoplie d’effet qui passe par écran vidéo, rideau pour cacher au complet ou en partie la formation et de filtre lumineux qui ne nous permet que de distinguer des ombres, pour ne nommer que ceux-là. S’il existe encore quelques spectateurs qui n’ont pas encore embarqué pleinement dans l’ambiance, Closer, sans contredit le plus gros succès de Nine Inch Nails, ne peut que les rallier à la cause. Suivent peu de temps après Me I’m Not et The Great Destroyer qui se retrouvent à être les deux premiers ambassadeurs de Year Zero.

Arrive l’obligé interlude instrumental, dû à l’existence du disque double Ghost, où on nous joue les parties 5, 14 et 19 pour finir avec un Piggy qui fait chanter en chœur. Même si cela semble ralentir les ardeurs dans la salle, elle n’est pas dénudée d’intérêt. Le bassiste en profite pour nous montrer ses talents à la contrebasse et notre chanteur/compositeur au xylophone. Il serait trop long et trop ardu d’essayer de vous expliquer tous les effets déployés ce soir, mais sachez qu’ils sont parmi les plus impressionnants que j’ai vus depuis longtemps. Est-ce dire que le spectacle est sans tâches? Malheureusement non. L’idée d’aligner les versions soporifiques de Only et The Hand That Feed une après l’autre nous démontre trop bien à quel point ils sont basés sur la même mélodie et le même tempo. Le fan invétéré peu aussi argué que le set list ne contient pas beaucoup de surprises et se veut conventionnel. Terrible Lie et Head Like A Hole sont bien sûr les seules pièces jouées de Pretty Hate Machine. Malgré tout, rien n’empêche ce show d’être une réussite sur toute la ligne. Même moi, qui vois une quantité industrielle de spectacles, j’ai été complètement émerveillé. Le son étant d’une qualité exemplaire tout comme l’éclairage. La finale se veut l’opposé de leur dernière visite où ils avaient détruit leurs instruments. Après Hurt et In This Twilight chaque musicien quitte calmement la scène à tour de rôle jusqu’à ce qu’il ne reste que Reznor au clavier. Après encore quelques notes, celui-ci nous quitte tout aussi calmement en nous saluant de la main. Les lumières de l’amphithéâtre se rallument aussitôt pour nous ramener trop rapidement à la réalité. Le tout aura pourtant duré plus de deux heures presque sans interruption. J’affirme sans trop avoir peur de me tromper que ce show est le meilleur que j’aurai vu cette année.


Résultats: 0 image(s) sur un total de 0 page(s). Affiche: image 0 sur 0.




Images par page: 

 

RSS Feed: 08:11:12 - Nine Inch Nails (Mtl) (Nouvelles images)

Recherche d'images
Recherche avancée
- Top images
- Nouvelles images
Membres enregistrés
Nom d'utilisateur:

Mot de passe:

Identifiez-moi automatiquement lors de ma prochaine visite?

» Mot de passe oublié
» Inscription

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau