Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Spirit Adrift
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2457
Nouvelles: 27667
Entrevues: 112

08:11:02 - Krisiun / Leng Tch'e / Paroxysm / Talamyus / Butchery Cadaverous (Dolbeau)


Informations
Spectacle: 2 novembre 2008 au local des Mooses à Dolbeau-Mistassini
Organisateur: Black Dominion
Compte-rendu: Pierre-Yves Bédard

Hier soir, un vent de chaleur envahit une des plus grosses villes du Lac-Saint-Jean. Non, ce n’était pas le début de l’été indien, mais bien une tempête du sud portant le nom de Krisiun. C’est donc dans le local de l’Ordre Loyal des Mooses, qui est selon moi un endroit très particulier étant donné que le groupe joue à la hauteur du sol, que prenait place cette soirée organisée par nul autre que les Productions Black Dominion.

Malheureusement, à cause d’un bête malentendu (début du spectacle à 20h00 sur le Myspace de Black Dominion), je n’ai pas pu assister à la prestation de Butchery Cadaverous. Talamyus était déjà en train de jouer lors de mon arrivée à l’heure indiquée.

La deuxième partie mettait en scène Talamyus de Montréal. C’est avec beaucoup d’enthousiasme et d’énergie que le groupe de Trashy Viking Métal a présenté des pièces de leurs deux albums studios. Sincèrement, le mélange de styles proposé par cette formation donne un résultat tout à fait remarquable. L’agressivité et la soif de destruction du Trash Métal avec comme complément les mélodies, l’esprit fêtard et la hargne du Viking Métal résume bien l’ambiance qui régnait. En résumé, Talamyus est à surveiller dans le futur, car il est l’exemple parfait de l’immensité du talent québécois.

Critique de In these days of violence

Myspace

Vint ensuite le tour de Paroxysm, un groupe de Longueuil, de venir envenimer la foule. Il se décrit comme étant un des plus brutaux de la province et avec raison. Il roule sa bosse depuis maintenant douze ans et son professionnalisme n’a d’égal que l’intensité de ses morceaux et leur technicalité. Dès les premières notes, on a l’impression de se faire happer par un TGV (Train à Grande Vitesse) roulant à plus de 300 km/h qui ne s’arrête que quelques instants entre chaque chanson afin de laisser à la foule le temps d’emplir ses poumons d’air frais avant de repartir de plus belle. En résumé, Paroxysm n’a rien à envier à personne, car avec des performances de cette qualité, il s’élève au même rang que les plus grands de ce monde.

Par la suite, ce fut le moment pour Leng Tch’e d’exposer son talent. Chose certaine, la formation belge ne manque pas de charisme. C’est avec humour et reconnaissance qu’ils ont interagit avec la foule de nombreuses fois en français, bien évidemment. Ils se sont même permis quelques blagues de moose étant donné le nom de la salle. Pour en revenir au côté plus musical de leur performance, elle présentait un bon lot de chansons étant donné que leur longueur excède rarement les quatre minutes. Ils ont même fait l’honneur aux personnes présentes d’entendre des pièces de leur nouveau «split 7’’» qu’ils partageront avec les Ontariens de Fuck The Facts. En résumé, c’est avec une fougue surprenante que le grindcore de Leng Tch’e fut catapulté dans une foule très énergique.

Finalement, le moment que tous attendaient est arrivé. Krisiun s’est présenté pour montrer de quoi il est capable. La foule s’attendait à énormément de violence et de brutalité et c’est exactement ce qui s’est passé. Malgré une apparition un peu trop courte pour un groupe principal, environ cinquante minutes, on se serait cru à l’apocalypse. Certains critiqueront le fait qu’il n’y avait pas de scène en hauteur pour les artistes dans la salle, mais je peux vous affirmer personnellement que d’avoir les musiciens à trente centimètres à peine devant soi fait ressentir des émotions difficiles à décrire. Le talent de ces trois frères brésiliens est à couper le souffle. Oui, ce dernier est perceptible sur une bande audio, mais de le voir de ses propres yeux est une toute autre expérience. Malheureusement, ils n’ont pas exaucé les souhaits de l’assistance qui scandait plusieurs noms de chansons datant des débuts de leur carrière, mais ils ont quand même joué «Murderer» de l’album «Works of Carnage» en rappel. Par contre, au lieu de tout simplement ignorer ce que la foule disait, ils remerciaient chaque personne qui exprimait une marque d’affection pour leurs compositions plus âgées. Comme à tous leurs spectacles, ils ont exprimé leur reconnaissance pour le support des gens envers la musique plus underground. En résumé, malgré une certaine gêne envers son public, c’est avec brio que Krisiun a semé la destruction sur son passage. Même après 18 ans, les trois brutes n’ont pas l’intention de se calmer et de laisser les pauvres chrétiens tranquilles.

Critique de Southern Storm



Résultats: 0 image(s) sur un total de 0 page(s). Affiche: image 0 sur 0.




Images par page: 

 

RSS Feed: 08:11:02 - Krisiun / Leng Tch'e / Paroxysm / Talamyus / Butchery Cadaverous (Dolbeau) (Nouvelles images)

Recherche d'images
Recherche avancée
- Top images
- Nouvelles images
Membres enregistrés
Nom d'utilisateur:

Mot de passe:

Identifiez-moi automatiquement lors de ma prochaine visite?

» Mot de passe oublié
» Inscription

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau