Recherche MU :
Groupes: 1308
Critiques CD: 2393
Nouvelles: 27087
Entrevues: 98

08:11:01 - Hammer On Faith / Hollow Grief / Heir Of Destiny (Qc) (Hits: 2827)


Informations
Spectacle: Premier novembre 2008 à la salle Noctem de Québec
Organisateur: Indépendant
Compte-rendu: Rémi Lavertu

C’est en cette froide soirée du premier novembre 2008, lendemain de la fête d’origine païenne qu’est Halloween, que se déroulait à la salle « Le Noctem » de Charlesbourg un spectacle très prometteur. Une gradation ascendante en « brutalité » nous était ainsi offerte alors que les groupes Heir of Destiny, Hollow Grief et Hammer on Faith allaient s’échanger la scène afin de nous offrir une soirée plutôt diversifiée et haute en intensité! Tristement, seule une trentaine de personnes, tout au plus, se sont présentées pour profiter du spectacle, mais les groupes présents ne se sont clairement pas soucié du nombre et semblaient très motivés à offrir aux individus présents une excellente raison de passer le mot à leurs amis(es) pour une prochaine rencontre.

Ce sont les instruments de Heir of Destiny qui ont résonné les premiers pour une foule aussi froide que la température extérieure. Ce groupe aux influences très « power metal » avec une touche de « progressif » avait la tâche particulièrement difficile de réchauffer une foule initialement peu réceptive. Malgré un départ difficile, ils ont quand même su transmettre à la foule une partie de leur énergie et les têtes se sont mises à hocher timidement au rythme de la musique à mesure que la prestation avançait. La volonté du groupe était de fer et on ressentait clairement leur motivation, mais un son de qualité discutable et un vocal qui se perdait de temps à autre à travers les mélodies rendait difficile la communion entre les fans présents et la musique. La présence sur scène de la formation a elle aussi évoluée avec les minutes, les musiciens se décidant après quelques chansons à profiter de l’espace qui leur était alloué sur scène. L’ensemble des pièces était timidement exécuté et on perdait parfois le fil de ces hymnes somme toute traditionnels qui provenaient majoritairement de leur premier album. On a toutefois eu droit à deux chansons qui feront partie de leur prochain « single » (simple, pour les francisés parmi nous) et qui dégageaient beaucoup plus de confiance et de maturité que le reste des chansons. Mention spéciale à l’une de ces chansons qui fut chantée en duo avec le vocaliste du groupe Withering Curse que je ne connais malheureusement pas encore mais dont le chanteur me donne le goût de les découvrir. Leur performance n’aura probablement pas été à la hauteur de leurs aspirations, mais le groupe semblait satisfait, les quelques personnes présentes ont su étirer leur cou et les amateurs du genre surveilleront sûrement la prochaine venue de Heir of Destiny près de chez eux, ce groupe étant plutôt prometteur bien qu’ayant encore de l’expérience à gagner sur scène.

Les rythmes épiques et glorieux allait maintenant laisser place à des mélodies beaucoup plus « heavy/thrash » aux influences très variées et à l’indéniable intensité de Hollow Grief alors que des musiciens confiants et survoltés prenaient place sur scène. On faisait maintenant face à un groupe très professionnel et très à l’aise sur scène. La formation originaire de St-Jérôme était vraisemblablement déterminée à redéfinir le terme « intensité » en compagnie des gens sur place qui n’avaient absolument rien vu venir. Le son frôlait la perfection et on discernait très bien la mélodie de chaque instrument tandis que le vocal variait entre des styles « heavy metal » et « thrash », allant même jusqu’à des cris aux inspirations « death metal » par moment. Ne se contentant pas d’une courte prestation agrémentée d’un ou deux « covers » comme tout groupe de première partie dans un spectacle de cette envergure, Hollow Grief nous a plutôt offert l’intégralité de son premier album (que vous pourrez retrouver sur les tablettes dès le 6 novembre prochain) et nous donnant même une chanson bonus issue du démo. À aucun moment la motivation des membres n’a diminué, particulièrement en ce qui concerne le chanteur et bassiste du groupe qui descendait régulièrement de scène pour motiver la foule en allant même jusqu’à tenter d’amorcer un « pit » (prononciation anglaise s’il vous plaît) à quelques reprises en se précipitant dans des membres de l’assistance. Il a aussi pris soin d’échanger de place avec Frank, le guitariste à sa droite (qui ressemble étrangement au guitariste Scott Ian de Anthrax, ne serais-ce que par sa barbe caractéristique et ses cheveux rasés), pour bien couvrir la scène, montant aussi sur les caisses de son pour dominer la foule avec ferveur. Ce quatuor s’est présenté devant une foule réduite et a donné une prestation digne d’un amphithéâtre, prenant même soin de complimenter les quelques fans présents (dont certains étaient très clairement des adeptes de longue date de la formation). Que ce soit au cours de leur pièce dépassant les dix minutes ou lors de leur performance acoustique, Hollow Grief n’a pas donné le loisir à la foule de se relâcher un seul instant au cours de sa longue prestation. Les membres du groupe semblaient tout aussi satisfaits que la foule lorsque vint le temps de quitter la scène pour laisser la place au dernier groupe de la soirée.

La barre était maintenant très haute pour la formation Hammer on Faith de Québec qui prenait maintenant place sur scène devant une foule d’autant plus réduite que plusieurs membres de la maigre foule initiale avaient décidé d’écourter leur soirée « metal » pour quelque raison que ce soit. Les quatre membres de ce brutal orchestre ont quand même pris place, presque aussi nombreux que leurs fans mais tout de même joyeux et motivés comme à leur habitude. Ayant revêtu de frivoles costumes que l’on pourrait qualifier de « vraiment bâtards » en bon Québécois, ces humoristiques musiciens ont vite dissipé le doute les esprits les plus troublés en offrant à la populace des hymnes « thrash/death » très accrocheurs agrémentés d’une très forte présence sur scène, la motivation perceptible des membres du groupe compensant pour leur position plutôt statique sur scène. Ne se gênant pas pour déblatérer des âneries à tel point que l’on se serait presque cru dans un « party » entre amis, ils ont même poussé l’audace jusqu’à lancer des gâteaux « Jos Louis » aux quelques gourmands sur place pour accompagner leur composition du même non. Musicalement parlant, la qualité du son était néanmoins beaucoup moins bonne que lors de la prestation de leurs prédécesseurs et les problèmes de moniteurs n’ont en rien aidé à améliorer leur sort, mais la structure des chansons n’en fut pas trop affectée et on a pu profiter à fond de ces rythmes endiablés qui les caractérisent. Nous avons d’ailleurs eu droit à deux « covers » au cours de cette performance, soit Raining Blood de Slayer et L’Âge de Bière d’Anonymus et Mononc’ Serge. Le premier hommage parut quelque peu étrange à mon oreille, peut-être à cause de la présence d’une seule guitare au sein de la formation mais la seconde reprise, soit celle de l’Académie du Massacre, reflétait pleinement l’énergie de la chanson originale en dépit du fait qu’aucune bière n’était présente en ces lieux. Leur performance, bien que plutôt courte (à mon goût du moins), est donc demeurée fidèle à l’esprit « thrash » et festif que dégage Hammer on Faith et je crois qu’ils ont sur démontrer un bel esprit fraternel et professionnel en performant aussi bien devant une si petite foule (dont la petitesse aurait miné le moral de plus d’un).

Pour conclure, ce fut un excellent spectacle aux groupes variés mais qui se complétaient très bien. Les circonstances font en sorte que Hollow Grief ont, il me semble, « volé la vedette » (c’est une expression, ne me blâmez pas en me disant que j’ai une dent contre ces gars là!) alors qu’ils se sont gâté pour leur lancement d’album et ont bénéficié de beaucoup de temps de scène et d’une qualité sonore accrue comparativement à leurs comparses de Heir of Destiny et Hammer on Faith, mais l’ensemble du spectacle fut excellent et ceux et celles qui ont manqué cette opportunité devraient s’en mordre les doigts, surtout que pour le faible coût de cinq dollars, c’était peut-être une opportunité qui ne se représentera pas de si tôt pour une aussi belle brochette d’artistes (je sais ce que vous pensez de l’emploi du terme « brochette », esprits tordus que vous êtes). C’est ainsi que je suivrai avec grand intérêt l’évolution de ces trois formations québécoises prometteuses, vous suggérant fortement d’en faire autant.


Résultats: 0 image(s) sur un total de 0 page(s). Affiche: image 0 sur 0.




Images par page: 

 

RSS Feed: 08:11:01 - Hammer On Faith / Hollow Grief / Heir Of Destiny (Qc) (Nouvelles images)

Recherche d'images
Recherche avancée
- Top images
- Nouvelles images
Membres enregistrés
Nom d'utilisateur:

Mot de passe:

Identifiez-moi automatiquement lors de ma prochaine visite?

» Mot de passe oublié
» Inscription

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau