Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Spirit Adrift
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2457
Nouvelles: 27667
Entrevues: 112

08:08:15 - Summer Slaughter Tour (Mtl)

Photos du spectacle

Compte-rendu du spectacle
Spectacle: 15 août 2008 au Club Soda de Montréal
Organisateur: BCI
Photographe: Amaury Evra
Compte-rendu: Sébastien Léonard

En ce vendredi 15 août, tout fan de métal extrême qui se respecte se doit d’être au Club Soda pour le retour du Summer Slaugther Tour dans notre chère ville. Il faut souhaiter à tout ce beau monde d’avoir congé aujourd’hui ou de finir de bonne heure, car les hostilités commencent à cinq heure tapant. Ça a l’air que la plupart n’ont pas eu trop de problèmes, car quand j’arrive à 19 heures il est écrit à l’entrée que le spectacle affiche complet. Une marée de monde sort à l’extérieur pour fumer ou pour prendre l’air pendant que je me faufile tant bien que mal à l’intérieur. C’est que je viens juste de manquer le spectacle de White Chapel qui semble bénéficier d’un petit buzz et d’un bon push de sa compagnie de disque. Dommage, car j’aurais bien aimé les voir, mais bon travaille oblige je ne pouvais être là avant. Je suis au moins en place pour le premier gros nom de la soirée, Neuraxis. C’est que beaucoup les attendent de pied ferme et dès qu’ils mettent les pieds sur stage pour les derniers petits détails, la foule n’arrête pas de crier leur nom. Le groupe a réussi à se placer dans la liste des groupes culte de death métal au Québec. Alex Leblanc, le chanteur, est définitivement heureux de cette situation et le démontre par un enthousiaste communicatif. Le band bénéficie d’un très bon son qui, sans être trop clean pour ce genre de musique, nous permet de bien entendre les mélodies de guitare qui sont un point important de la musique de ces derniers. Ils nous servent leur death classique mais efficace d’une façon tout aussi classique. Chacun reste à son poste et headdbang à souhait à l’exception bien sûr du chanteur qui a plutôt la bougeotte. La foule quant à elle est loin de rester immobile et ça thrash en masse. Elle ne se gêne pas à la demande d’un circle pit et s’active avec plaisir. C’est en nous invitant à venir les revoir avec Quo Vadis en septembre que la formation québécoise quitte la scène avec le sentiment de mission accomplie pour un set de cette longueur.

Voici le temps du groupe canadiens le plus persévérant de la scène actuelle. Into Eternity est de toutes les affiches et on semble les voir partout. Si la gang de Régina en Saskatchewan a réussi à m’accrocher avec sa musique qui mélange allégrement death, balck, prog et heavy traditionnel, il en a encore beaucoup pour qui la sauce ne pogne pas. Il y a moins de monde que pour les précédents et ils doivent se contenter d’une foule plus attentive qu’excitée. Il y a malgré tout un petit mosh devant la scène et quelques un chantent les paroles des refrains en chœur avec le groupe. Comme à son habitude le chanteur Stu Block se donne à fond comme s’il était devant une foule monstre avec un débordement d’enthousiasme. Et si tous les amateurs de métal hyper technique présent ce soir écoute attentivement la performance de musiciens, ils ont de quoi trouver leur compte. Pour beaucoup, les parties de chant aigu à la Rob Halford les rebutent à aimer le band et malheureusement pour eux, ce sont ces parties qui ressortent le plus car la voix est mal mixée par rapport aux instruments. Point positif, le nouveau morceau joué, tiré d’un album concept sur le fléau qu’est le cancer s’intitulant The Incurable Tragedy et devant sortir le 2 septembre, fait l’unanimité chez les fans présents. C’est ces mêmes fans qui se donnent à fond sur l’excellente Beginning Of The End. Comme à chaque fois ils s’en tirent sans les grands honneurs, mais restent accueillis avec classe et respect. Vivement leur idée de laisser un peu la scène extrême cet été et de tourner avec Iced Earth avec qui ils ont plus d’affinité.

Le retour à de la pure violence musicale plait à la grande majorité et l’arriver de Beneath The massacre est souligner avec force avec le retour au thrash effréné et au circle pit violent. Comme il fut le cas juste avant, la voix n’est pas assez et mit de l’avant dans le mixte. Pourtant cette fois le soundman semble s’en rentre compte et le problème se corrige peu à peu que le show avance. On a encore une fois la chance de se faire parler en français et ça fait toujours du bien. Ils profitent bien d’être en terrain conquis et Elliot Desgagnés, à la carrure impressionnante, perpétue la ligner des chanteurs qui tiennent le show sur leurs épaules et se déplace frénétiquement d’un bord et l’autre de la scène. Il est sans contredit moins souriant que ses homologues, mais la joie de vivre n’est pas la ligne directrice de leur répertoire. Pour la première fois ce soir on voit bien que la salle est à pleine capacité et il faut avoir du courage pour se déplacer près du stage. Très bonne performance d’une petite demi-heure bien remplie. Je ne peux m’empêcher de me demander ce que Beneath en headline pourrait donner et à voir autant de monde réagir positivement, je suis sûr que j’aurai ma réponse bientôt.

Depuis le début de la soirée, nous avons le logo de Dying Fetus comme derrière de scène et pour une grande quantité de spectateurs ils sont LE band à voir. Je dois avouer que Dying impose devant public et je me surprends à chaque fois de les apprécier plus que sur disque. Pourtant, ils ne font rien de bien spécial, le trio restant bien à leur poste en faisant leur travail. C’est que jamais un enregistrement studio de leur part n’a pu reproduire la violence sonore qu’ils dégagent en live. Les voix de John et Sean sont monstrueuses et le drum de Trey William est inhumainement rapide. Ils sont servis par un son digne de leur statut de ‘‘Direct Support’’ sur l’affiche, puissant et clair à la fois. On entend bien chaque instrument et leur virtuosité est donc ainsi mise à profit. À regarder ce qui ce passe sur le parterre, il y de quoi se penser à la prestation principal tant ça se déchaine comme jamais. Leur réputation de groupe culte est ici très bien assurée de par leur professionnaliste qui, je dois l’avouer, manque juste un peu de spontanéité. Mais qui demande à un trio death extrême d’être Iron Maiden en show? Personnes!

Comme de plus en plus d’amateurs montréalais je pense sincèrement que Necrophagist est ce qui ce fait de mieux en death classique en ce moment. Même si j’ai l’impression qu’il y a légèrement moins de monde qu’il y en avait, ceux qui restent n’en ont que pour ‘‘Necro’’. Le groupe a la singulière particularité d’avoir comme leader/chanteur/guitariste et compositeur un juif allemand. Et c’est bien sur Muhammed Suicmez que repose le show. Comme un guitare héros, sans le coté poseur, il impressionne par ses solos autant fluides que complexes. Que ce soit Stabound et Epitaph tirés de l’album du même nom ou Foul Body Autopsy de Onset Of Putrefaction, tous les fans connaissent la moindre note par cœur. Le plus gros bémol de leur performance est le manque fluidité entre chaque pièce. Comme si tout le band se devait de se réunir devant le drummer pour boire de l’eau et discuter avant chaque chanson. On peut dire que la communication avec le public se limite à plusieurs mercis, mais Muhammed est plus le genre à faire vivre sa musique que de nous conter sa vie. En plus que l’anglais n’est pas sa langue natale. Dans le fond, la musique se suffit beaucoup à elle-même lors de leur prestation. On demande juste qu’elle puisse être interprétée avec précision pour en faire ressortir toute sa complexité et sa richesse et c’est ce qu’on a droit ce soir avec en prime un des meilleurs son possible pour ce genre de musique dans cette salle. Après le seul rappel ce soir, on peu rentré chez soi après ce qu’on peut classifier de soirée ‘‘violemment ’’ remplit.


Résultats: 0 image(s) sur un total de 0 page(s). Affiche: image 0 sur 0.




Images par page: 

 

RSS Feed: 08:08:15 - Summer Slaughter Tour (Mtl) (Nouvelles images)

Recherche d'images
Recherche avancée
- Top images
- Nouvelles images
Membres enregistrés
Nom d'utilisateur:

Mot de passe:

Identifiez-moi automatiquement lors de ma prochaine visite?

» Mot de passe oublié
» Inscription

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau