Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Spirit Adrift
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2458
Nouvelles: 27667
Entrevues: 112

08:07:12 - At The Gates / Darkest Hour / Municipal Waste / Toxic Holocaust (Mtl)

Photos du spectacle

Compte-rendu du spectacle
Spectacle: 12 juillet 2008 au Medley de Montréal
Organisateur: BCI
Photographe: Amaury Evra
Compte-rendu: Sébastien Léonard

C’est ce soir le grand retour d’une légende suédoise après 12 ans d’absence. Ceci attire son lot de monde et un petit line-up me fait manquer la performance de Toxic Holocaust. Le groupe qui mélange allégrement Death, Thrash, Punk et Hardcore semble avoir laissé sa marque car son énergie est encore palpable dans la salle à mon entrée. On m’apprend sur place que le groupe se rendrait à toute vitesse au Katacomb pour un show de fin de soirée (nouvelle que je n’ai pas confirmée). Si les gars font effectivement deux shows le même soir, je leur lance toutes mes félicitations.

On reste dans le même terrain musical avec Municipal Waste de Virginie. On peu moins death que les précédents, ils évoluent dans un punk hardcore aux accents thrash. Depuis 2005 le groupe fait de plus en plus sa place sur la scène nord-américaine. Un bon nombre de spectateurs les attend avec impatience. La salle n’est peut-être pas complète, mais il y a du monde à la messe. Dès les premières notes le mosh pit se met en branle et le party pogne. À la limite, on se croirait au groupe principal. Le chanteur Tony Foresta semble un peu renfermé, mais change vite d’attitude à voir la réaction hyper enthousiaste de la foule. Il ne faut qu’un téméraire qui réussit à monter sur le stage pour que le stage diving devienne la norme. Un fait même tomber une partie du décor. Le groupe est aux anges et le public en extase. Pas que leur performance défonce les normes, mais leurs fans voulaient les voir et le leur ont fait comprendre, ce qui à créé un petit moment magique.

De beaucoup sort pour fumer ou prendre l’air tant il fait chaud et en profite pour manquer le show de Darkest Hour. De beaucoup doivent les prendre que pour un groupe de jeunes adolescents hardcore. J’avoue que le type de public qu’attire un groupe mythique de la scène scandinave n’est pas le même que celui de DH. Pourtant, un peut sentir les influences de cette scène dans le style de ceux-ci. De tous ces nouveaux groupes post-hardcore qui se disent découler de In Flame, At the Gates et compagnie, ces derniers sont surement les plus crédibles. Et pour faire mentir mon âge, c’est le groupe que je connais le mieux ce soir (même si je me fais reprendre par un ancien fan sur le nombre d’albums qu’ils ont sortis. Je ne s’avais pas l’existence de The Mark Of The Judas). À l’instar des quelques dizaines de personnes qui thrash, je prends mon pied. Quelles bêtes de scène! Ils ont de l’énergie à revendre et se donnent à fond même si une bonne frange du parterre leur est tiède et qu’aucune de leur demande de circle pit n’aboutit vraiment. Pourtant même les titres de Deliver Us, qui est moins violent que les précédents, rentrent au poste. Les vocaux cleans sont chantés plus rauque qu’en studio. Le band a fait tout ce qu’il a pu, mais la sauce ne pogne pas. Seule l’excellente The Sadist Nation semble faire réagir plus de monde. Plusieurs admirateurs de At The Gates doivent être rentrés et réaliser que Drakest joue un style proche de leur idole. Un très bon show compte tenu des circonstances. J’ai déjà hâte de les revoir en tête d’affiche.

La reformation de At The Gates a fait couler beaucoup d’encre et autant les admirateurs de longue date et que les métaleux curieux forment cette foule compacte et impatiente. Avant même que le premier son soit sorti des enceintes, ça commence à brasser. Comme la majorité ici ce soir, break prolongé oblige, c’est la première fois que je les vois en live. Je suis mis sur le cul de la force de frappe sonore du combo. La voix Tomas Lindberg est tellement puissante que je me suis surpris à chercher l’utilisation d’une quelconque bande sonore pour l’aider. Soyez rassuré, c’est vraiment lui et il surpasse beaucoup de sois disant chanteur death. Sans avoir à bouger beaucoup ou être accompagné d’artifice divers, le groupe impose. Ils nous rappellent à quel point leurs compos sont supérieures à d'autres du genre et laissent la musique parler. La foule, trop contente d’être là, ne fait qu’en redemander. Les musiciens, conscients de cet état de fait, sont sourire aux lèvres malgré tant d’agressivité. À l’image de leur musique violente, mais mélodique. J’ai l’impression que les pièces de Slaughter Of Soul comme Under A Serpent Sun ou Blinded By Fear sont celles qui ont le plus d’impact. Peut-être mon jugement est altéré par ce que c’est mon favori de la discographie? Ils se donnent pendant une heure et demie et après le rappel tout le monde peut ce dire qu’ils en eux pour leur argent. Si la raison de leur reformation est vraiment de nous faire revivre l’énergie live du groupe, mission accomplie.


Résultats: 0 image(s) sur un total de 0 page(s). Affiche: image 0 sur 0.




Images par page: 

 

RSS Feed: 08:07:12 - At The Gates / Darkest Hour / Municipal Waste / Toxic Holocaust (Mtl) (Nouvelles images)

Recherche d'images
Recherche avancée
- Top images
- Nouvelles images
Membres enregistrés
Nom d'utilisateur:

Mot de passe:

Identifiez-moi automatiquement lors de ma prochaine visite?

» Mot de passe oublié
» Inscription

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau