Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Spirit Adrift
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2457
Nouvelles: 27667
Entrevues: 112

08:07:11 - Stone Temple Pilots (Mtl)

Photos du spectacle

Compte-rendu du spectacle
Spectacle: 11 juillet 2008 au Centre Bell de Montréal
Organisateur: GEG
Photographe: Patryk Pigeon
Compte-rendu: Sébastien Léonard

Ça fait du bien de me retrouver dans un show où je suis carrément dans la moyenne d’âge. Toute la période grunge a été marquante à la fin de mon secondaire et on peut voir que je ne suis pas le seul ce soir à les avoir connues à cette période de la vie. Pour réchauffer la salle, c’est le groupe New Yorkais Secret Machine qui hérite du contrat. Au premier abord la formation choisit une drôle de façon de se présenter au public montréalais. Ils ont comme éclairage que six grosses lumières blanches sur pied, placées derrière eux. Il va sans dire que d’où je suis placé je ne vois que quelques ombres qui se déplacent sur scène. Je ne peux même pas affirmer avec certitude qu’ils sont un quatuor. Côté musiques, je ne me lancerai pas à dire qu’ils sont sans intérêt, plusieurs bonnes idées transparaissent dans leurs compositions. Je comprends même le pourquoi un groupe comme STP les a choisis comme première partie. Ils possèdent des influences aux années ’70 qui ne sont pas étrangères à celles qui ont influencé le grunge presque 15 ans auparavant. Mais je peux affirmer avec conviction que le moment et l’endroit ne sont pas les meilleurs pour se faire connaître d’un nouveau public. Les pièces d’une longueur substantielle possédant de grandes parties instrumentales psychédéliques, quoique pas mauvaises, ont plus tendance à endormir les spectateurs qui ne sont pas venus pour les voir que de nous mettre en ambiance pour les headliners. Une petite salle intime leur irait beaucoup mieux.

C’est un bon quarante-cinq minutes qui nous sépare du retour sur scène à Montréal de Stone Temple Pilots. Pour ceux qui comme moi ont eux la chance de les voir en première partie de Red Hot Chili Peppers il y a presque dix ans, les attentes sont hautes tant ils avaient volé la vedette à ces derniers. Pour d’autres qui suivent assidument l’univers tumultueux du rock, on sait que c’est dans une certaine controverse qu’ils s’amènent parmi nous. Après avoir critiqué si ouvertement sa formation originale, Scott Weiland semble la remettre sur les rails pour faire un pied de nez à Velvet Revolver qui l’ont congédié l’an dernier. Cette séparation ne s’étant pas faite sans heurts. On peut bien dire ce qu’on veut, mais STP est et a toujours été les quatre mêmes individus contre vent et marée. Jamais l’idée de se reformer avec un autre membre n’a même été avancée.

Ils choisissent la pièce Big Empty pour commencer le spectacle. Malgré que la majorité présente connait les paroles par cœur, une pièce aussi lente semble un choix discutable pour faire lever les foules. L’éclairage simple semble le mot d’ordre pour la soirée et le groupe joue dans une pénombre bleuâtre. C’est sans compter sur l’écran géant qui orne le font de la scène et qui s’illumine sur le deuxième morceau Naked Sunday, qui est pour moi le vrai déclencheur de l’évènement. En plus d’éclairer efficacement les musiciens, l’écran nous présente son lot d’images numériques de bon effet, jouant dans le psychédélique de bon goût. Après un titre de Purple et un de Core, c’est au single Bing Bang Baby de Tiny Music… de poursuivre. Ce trio d’introduction représente bien les trois disques du groupe de Seattle qui seront le plus représentés ce soir. Pour ce qui est de la performance proprement dite, Scott ne semble pas au top de sa forme. Il nous avait habitués à plus d’exubérance de sa part. Pas qu’il soit immobile, loin de là, mais il ne se déhanche pas et ne court pas comme il l’a fait il n’y a pas tant d’années avec Slash et compagnie dans cette même salle. Il reste toutefois le leader scénique du groupe. Il descend une fois dans les estrades et utilise son porte-voix à plusieurs reprises. Il n’a quand même pas mis ses marques de commerce de côté. Le seul autre qui tire bien son épingle du jeu est le bassiste Robert Deleo avec sa démarche et son groove qui lui sont propres. Le son est très correct, mais n’a pas de quoi passer dans les annales du Centre Bell. La foule quant à elle réagit en dents de scie, tout comme le choix de titres de la première moitié du show, tant elle s’excite le temps d’une chanson et se calme le temps d’une autre. Core est définitivement l’album qui fait le plus d’effet avec Creep, Plush et Crackerman. L’attende ce fait longue avant que No 4 et Shangri-La-Dee-Da soit représentés. Pourtant, Sour Girl, Down et Coma font réagir à souhait, comme quoi tous les albums du groupe ont leurs moments. Malgré que les quatre musiciens ne soient pas au sommet de leur art ce soir, la série de classique avec lesquels ils nous assènent finit par avoir raison de l’inertie de la foule et la deuxième moitié du show nous fait même oublier que l’amphithéâtre est loin d’être complet. À entendre tout ce beau monde chanter à l’unisson Dead & Bloated en guise de premier rappel, on peut conclure que ce retour nostalgique a atteint sa cible. Il ne reste qu’à Scott et sa bande à prouver que dans les prochaines années ils prouveront être plus que de la nostalgie.


Résultats: 0 image(s) sur un total de 0 page(s). Affiche: image 0 sur 0.




Images par page: 

 

RSS Feed: 08:07:11 - Stone Temple Pilots (Mtl) (Nouvelles images)

Recherche d'images
Recherche avancée
- Top images
- Nouvelles images
Membres enregistrés
Nom d'utilisateur:

Mot de passe:

Identifiez-moi automatiquement lors de ma prochaine visite?

» Mot de passe oublié
» Inscription

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau