Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Spirit Adrift
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2457
Nouvelles: 27667
Entrevues: 112

08:05:23 - Opeth / Three / Deathmarch (Mtl)

Photos du spectacle

Compte-rendu du spectacle
Spectacle: 23 mai 2008 au Medley de Montréal
Organisateur: BCI
Photographe: Patryk Pigeon
Compte-rendu: Sébastien Léonard

C'est devant un Medley à guichet fermé que la formation ontarienne "Deathmarch" a la tâche de convaincre le public montréalais. Malheureusement, le manque flagrant d'expérience des musiciens et le manque d'originalité de leurs musique qui se veut un mélange de Death Metal et de Heavy "Old Scholl" n'a pas su convaincre le public en quête de métal progressif.

Enfin! Voici la première chose que je me dis quand le groupe Three est sur le point d’embarquer. Loin que je sois un fan, je peux même dire que je n’ai jamais entendu une note de leur musique, mais qu’est-ce que j’en ai entendu parler depuis que le chanteur a ouvert en solo le show de Porcupine Tree à Montréal. De plus, c’est un band complet que nous avons ce soir. Dès les premières mélodies, je suis à même de constater pourquoi ils ont tant attiré l’attention dans la sphère métal progressif. Plus rock que métal je l’accorde, mais quels musiciens. Ils ne bougent peut-être pas beaucoup sur scène, mais je ne peux pas figurer si c’est leur habitude ou si c’est l’espace restreint qui les contraint. Quoi qu’il en soit, l’accueil est vraiment chaleureux de la part des spectateurs. Même si ce ne sont sûrement pas tous des diehearts, il y en beaucoup qui veulent les voir jouer. Amusant de voir le claviériste soutenir à plusieurs reprises le batteur en effectuant des percussions ponctuées sur un petit kit derrière lui. C’est aussi à se demander si le chanteur a regardé souvent des prestations de Yes. Celui-ci a le même tic de monter et reculer sa tête vers la droite toutes les fois qu’il chante plus haut. L’effet Jon Anderson est troublant tant il y a ressemblance. Rien de bien grave ou qui m’empêche d’apprécier que je vois et j’entends. Je me promets de me pencher sur leur discographie très bientôt.

Nous devons patienter pendant un peu moins d’une heure pour voir enfin Opeth se montrer timidement sur la scène. Malgré des applaudissements nourris, c’est une foule relativement calme qui les accueille. Cela a presque que quelque chose de solennel. Je pourrais même dire que les fans sont devenus en diapason avec le leader Mikael Âkerfeldt qui, malgré sa musique parfois très agressive, semble toujours calme et très posé. Il y a bien sur un noyau d’irréductibles qui thrashe comme bon leur semble, mais plusieurs écoutent la musique les yeux fermés. La majorité présente semble enfin sortir de sa transe quand le chanteur/guitariste nous annonce qu’ils vont jouer une pièce de Still Life qui n’a même pas été du set-list de la tournée qui a suivi. À ma grande surprise, Serenity Painted Death est interprété dans toute sa splendeur. Pour moi le moment fort du show. Il est important de savoir que Still et Black Water Park qui a suivi sont pour moi les deux pierres angulaires de leur discographie. Je suis tout de même ravi d’écouter, dans le même ordre d’idée que la précédente, Wreath de Deliverance. Il y a une évolution de membre et de style flagrant dans Opeth. Mikeal, sans être devenu un showman hors pair, semble plus à l’aise sur stage et maitrise mieux ses interventions. Il en pousse encore quelques unes trop longues ou hors contexte, mais elles sont devenues sa marque de commerce et cela définit en partie les prestations du groupe. De plus le chandail de Scorpion porté par celui-ci, doublé des cheveux bouclés et la chemise noire du nouveau guitariste Fredrik Âkesson, donne un look moine ’70 qu’a l’accoutumé et lorgne plus vers la simplicité des années ’90. Coté technique le petit nouveau se débrouille à merveille et me fait presque oublié Peter Lindgren qui m’était très sympathique. Les chansons d’Opeth sont tellement longues qu’à la finale on a vraiment l’impression que le show ne vient que de commencer, quand il nous annonce une pièce du nouveau disque à venir comme conclusion. Et étonnamment, ce n’est pas avec le premier extrait diffusé qu’il nous introduit Watershed, mais bien avec l’heavy Heir Apparent. Quoi qu’on dise, cela fait déjà une heure et demie qu’ils jouent. Bien plus long que les maigres une heure de Tokio Hotel et As I Lay Dying que j’ai vu récemment. Avec le rappel, The Drapery Falls, c’est presque à deux heures de spectacle que nous avons droit. Complètement à contre-courant de ce qui ce fait maintenant dans les groupes de la nouvelle génération. Je n’en attendais pas mieux de leur part. Imaginé le nombre de titres qu’ils pourraient jouer quand ils vont revenir en septembre si Mikael condense mieux ses monologues. À voir comment a réagi cette salle comble, c’est leur musique que les admirateurs veulent entendre.

Set list:

Demon Of The Fall
Master's Apprentices
The Baying Of The Hounds
In My Time Of Need
Serenity Painted Death
To Rid The Disease
Wreath
Heir Apparent
The Drapery Falls


Résultats: 0 image(s) sur un total de 0 page(s). Affiche: image 0 sur 0.




Images par page: 

 

RSS Feed: 08:05:23 - Opeth / Three / Deathmarch (Mtl) (Nouvelles images)

Recherche d'images
Recherche avancée
- Top images
- Nouvelles images
Membres enregistrés
Nom d'utilisateur:

Mot de passe:

Identifiez-moi automatiquement lors de ma prochaine visite?

» Mot de passe oublié
» Inscription

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau