Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Spirit Adrift
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2457
Nouvelles: 27667
Entrevues: 112

08:05:21 - Joey Belladonna (ex-Anthrax) / Mythosis (Mtl)

Photos du spectacle

Compte-rendu du spectacle
Spectacle: 21 mai 2008 au Foufounes Electrique de Montréal
Photographe: Patryk Pigeon
Compte-rendu: Sébastien Léonard

Quand j’arrive enfin au Fouf vers 9 heures, la salle est dangereusement vide. Par chance, j’apprends qu’il reste encore un groupe à jouer avant que le légendaire ex-chanteur d’Anthrax rentre sur scène. Encore un peu de temps pour que d’autres mondes arrivent. J’entends d’un inconnu, la troublante nouvelle que le drummer de Joey, Paul Marciano, n’est pas présent ce soir dû à une pneumonie et que c’est Joey lui-même qui le remplace. L’information m’est confirmée par Oscar d’Anonymus qui, avec son frère Daniel, est en grande discussion avec l’intéressé. C’est qu’ils se connaissent déjà, car les membres du groupe montréalais ont ultérieurement été les musiciens d’une partie d’une de ses tournées solos. Il n’y a pas trop à s’inquiéter quand on sait qu’il a déjà joué ce rôle de batteur/chanteur par le passé.

Il y a avant tout la prestation d’un autre groupe montréalais à se mettre sous la dent. Mythosis qui a sorti l’an passé son premier disque complet, Counter Fate Illusions, officie dans un style hardcore industriel qui est comparé sur leur MySpace à un mélange violent de Chimaira et de Strapping Young Lad. Important de préciser que Christian Donaldson est aussi le guitariste actuel du mythique groupe Cryptopsy qui n’a plus besoin de présentation dans l’univers death métal. Un demi-cercle de fans et de curieux se forme devant le stage pour assister à l’énergique performance que nous livre malgré tout le band dans ces conditions. À force de nous marteler de leurs riffs agressifs à souhait, ils finissent par faire bouger devant eux quelques metalhead. Mais en considérant que, malgré sa renommée mondiale, la scène métal montréalaise est toujours fragile. Un peu plus de soutien local aurait pu être de mise.

Je me dois de souligner la disponibilité et la patience que Joey Belladonna accorde à tous les fans qui ne demandent qu’à être pris en photo avec lui et lui serrer la main. L’auteur de ces lignes a pu bénéficier de sa gentillesse, car celui-ci semble reconnaissant de l’intérêt que lui porte notre site web et se prête volontiers au jeu de la pose avec notre photographe Patryk. Donc quand vient le temps de l’entrer en scène, tous se regroupent devant lui pour garnir honorablement l’avant-scène. Comme c’était prévu Joey prend la place derrière les fûts tout en nous expliquant le pourquoi de la situation et son intention de ne pas nous laisser tomber coute que coute. Sans vouloir être méchant, il semble vouloir régler la question de ses albums solo dès le début. Les seuls quatre titres joués de cette période sont les quatre premiers du show avec en autre Power Trip et Taken By Force. Monsieur ne se tire pas mal bien d’affaire dans son double rôle. Sans exceller dans les passes, il garde correctement le rythme sans que ses parties vocales en soient trop affectées. Il manque bien légèrement de souffle ici et là, mais compte tenu de son style de chant, nous ne sommes pas bien loin de l’exploit. Il est de plus très amusant de voir l’effet Rush que sa position de batteur semble lui faire (à moins que ce soit sa présence au Canada). Il ne peut s’arrêter d’interpréter plusieurs extraits de la formation canadienne comme Tom Sawyer ou YYZ. Notre homme ne sait que trop bien que la majorité de la foule est ici présente pour entendre les classiques de la formation qui la rendue célèbre. Dès qu’ils entament avec Madhouse, nous voilà parties pour la soirée. Ils suivent rapidement avec Médusa du même album. Le public s’enflamme, aussi restreint soit-il. Pour me lancer dans l’énumération, nous avons droit à In My World, Antisocial, N.F.L., Got The Time et Indian. Même Deathrider et Metal Thrashing Mad du premier album Fistful Of Métal, où Neil Turbin était pourtant le chanteur, sont de la partie. Petite surprise, la chanson Heaven And Hell de Balck Sabbath est jouée en bonne partie. Surprenant qu’ils aient choisi un titre de la période Dio quand Joey y va d’imitations d’Ozzy à plusieurs reprises durant le spectacle. Petite intervention ratée quand celui-ci tente de nous faire chanter l’hymne national qui ce solde entre les fédéralistes qui tentent de le suivre et les séparatistes (comme moi) qui huent l’initiative. La politique est toujours un terrain glissant pour tout artiste jouant au Québec. Une chose est sûr, l’affection que la foule accorde au chanteur compense largement le manque de spectateurs. Les cris sont si soutenus à la fin du show que le band revient jouer Caught In A Mosh à la demande générale malgré que la salle a commencé à remettre de la musique et rallumer les lumières. C’est touché droit au cœur que cet amoureux de la scène (il le faut pour venir jouer avec autant d’enthousiasme devant si peu de monde) nous quitte le sentiment du devoir accompli.


Résultats: 0 image(s) sur un total de 0 page(s). Affiche: image 0 sur 0.




Images par page: 

 

RSS Feed: 08:05:21 - Joey Belladonna (ex-Anthrax) / Mythosis (Mtl) (Nouvelles images)

Recherche d'images
Recherche avancée
- Top images
- Nouvelles images
Membres enregistrés
Nom d'utilisateur:

Mot de passe:

Identifiez-moi automatiquement lors de ma prochaine visite?

» Mot de passe oublié
» Inscription

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau