Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
Seven Kingdoms
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2454
Nouvelles: 27667
Entrevues: 111

18:12:07 - Ghost (Laval)


Informations
Spectacle: Le 7 Décembre 2018 à la Place Bell de Laval
Organisateurs: Heavy Montréal, Greenland Productions et evenko
Compte-rendu: Julie Voyer

On ne va pas à un simple de show de Ghost, non. On assiste à un rituel. Et j’attendais ce soir-là depuis longtemps. La congrégation était enfin de retour dans la province pour prêcher aux convertis. Tout concourait, comme d’habitude, à ce que l’événement soit réussi : la mise en scène, les costumes, la participation de la foule… on peut dire que le Cardinal Copia a le sens du spectacle. Car Ghost et un spectacle en soi, un mélange de Kiss et du Rocky Horror Picture Show. Et un show de Ghost, c’est un rituel comme une messe. Mais contrairement à la messe de minuit, on souhaite que celle ci dure toute la nuit.

À peine suis-je entrée, passée un rideau noir, que les lumières s’éteignent et je dévale l’escalier pour m’asseoir à ma place comme une paroissienne en retard. À peine suis-je assise que résonne l’appel à l’adoration. « Ashes », oui, le début de la fin. Le Cardinal, habillé en blanc, inaugure ensuite la cérémonie avec le premier extrait de Prequelle, « Rats ». Quelque chose que le groupe fait constamment, soit commencer avec son hit de l’heure, ce qui fait de toute façon le bonheur du public, conquis d’avance, car ce sont des fidèles. S’ensuivent des pièces moins connues et plus pimpantes, comme « Idolatrine », une toune de saloon, et on revient ensuite aux origines, avec encensoir et « Con Clavi Con Dio », le premier hymne du groupe à la gloire de Lucifer. Dommage que je sois coincée sur mon siège… Vraiment, Ghost est un groupe à voir debout, comme bien d’autres dont la musique nous possède. Mais bon. Revenons à nos moutons. « Per Aspera » vient se fondre dans « Con Clavi » et l’illusion est parfaite, on n’y voit que du feu. Et feu il y a pendant presque toute la célébration : des flammes à l’avant, des explosions éblouissantes à l’arrière et des machines à boucane (superflues, quand on y pense). C’est la troisième fois que je vois Ghost et, chaque fois, je crains qu’un des faux vitraux du triptyque décoratif prenne feu. À un moment donné, une de ces explosions continue de crépiter, à l’arrière… Mais la catastrophe est évitée, heureusement, car le rituel est loin d’être fini.

Il y a quelques temps morts (ceci n’est pas un jeu de mots), pour permettre au Cardinal de se changer (trois ou quatre fois) et aux guitaristes de se lancer dans un petit combat amical, qui est aussi une constante chez Ghost. Le duel se termine sur une intro à la Pink Floyd qui annonce, et ça je le sais tellement, « Cirice », ma pièce préférée, qui m’a fait découvrir le groupe. Je suis aux anges. Et la foule aussi, à chanter en chœur. Comment résister? Papa Nil, Papa Zero, le Pape, appelez-le comme vous voulez, fait une apparition au saxophone à la fin de l’instrumentale « Miasma ». C’est d’un comique à la fois ridicule et génial. Si le chanteur (tout le monde sait c’est qui mais certains non et ne veulent pas le savoir alors je ne le nomme pas), si le chanteur, donc, est de la nature typiquement réservée des Suédois, son personnage est tout le contraire : le Cardinal parle beaucoup à la foule, avec un accent de gigolo exotique, et lui répond parfois ou l’ignore complètement. Il la manipule comme seul un prédicateur sait le faire. Il la met dans sa poche. Et il reçoit une rose pendant la soirée. Il fait des blagues faciles, souvent salées, mais avec verve. Le contraste est déroutant. Et si ça vous déroute, c’est que vous avez besoin de revenir dans le droit chemin, mes brebis… Alors le Cardinal répète son entrée en scène et exige une adoration en règle. Chose faite. Comme le personnage qu’il incarne, le Cardinal et deux goules interprètent alors « Jigolo Har Megiddo », une autre pièce presque joyeuse, en version acoustique. Trois pièces du dernier album, dont la douce « Life Eternal », sont jouées avant l’entracte. Ça c’est une surprise. Un entracte? Depuis quand? Depuis que Ghost est généreux et nous offre un show d’environ deux heures et demie, sans première partie. Et l’annonce d’intérêt public de préciser qu’on peut en profiter pour se vider ou se remplir de tout liquide à ce moment…

Après cette pause qui ne fait que stimuler l’anticipation, sur fond de trame sonore du film Eyes Wide Shut, ce sont trois pièces de Meliora qui s’enchaînent allègrement, dont « From the Pinnacle to the Pit » (non mais quelle intro!). Le show est plus que bien rodé, le Cardinal est en rouge et les musiciens sont « sur la coche ». Et c’est important de le mentionner car deux jours avant, un des guitaristes s’était blessé au poignet et personne ne savait s’il pourrait continuer. Et aussi car ce sont des musiciens de tournée. Ghost, c’est l’œuvre d’un seul homme, les autres sont des goules de service, que ce soit en studio ou sur scène. Ce qui ne nuit en rien à la prestation. Les pièces sont interprétées avec justesse et les musiciens ont une belle complicité, même si on ne voit jamais leur visage.

Est-ce que la foule commence à être fatiguée? On dirait, oui, car peu de gens entonnent le refrain de « Satan Prayer ». Ils ont peur de l’invoquer pour vrai ou quoi? Ou bien peut-être que je me trouve juste dans une section qui connaît moins bien les premières incantations du groupe. En tout cas, le Cardinal ne se démonte pas pour autant et nous dit même que c’est « very bon ». Moi qui souhaitais entendre « Faith », la pièce la plus metal de Prequelle, à mon avis, eh bien je suis servie. Si je pouvais, je me tirerais partout. En plus, c’est « Year Zero » qui suit, l’hymne à Satan le plus fascinant qui soit. Après ce moment d’ultime possession, c’est le temps de se calmer et de passer par le bénitier. « He Is », que les infidèles croient à la gloire de Jésus, me permet de reprendre mes esprits. Mais ça ne dure pas longtemps; le Cardinal annonce qu’ils joueront une autre de leurs pièces plus heavy (même avec un bref solo de keytar), soit « Mummy Dust ». Yes. Et c’est pendant « Mummy Dust » que la foule est ondoyée de confettis et d’argent. Mais je suis trop loin pour attraper un dollar…

Ghost a enregistré plusieurs pièces qui sont des reprises et qui sont rarement jouées sur scène. Exception faite de ce soir, alors qu’on nous offre « If You Have Ghosts ». Et la suite c’est « you have everything ». Bien sûr. Le Cardinal présente ensuite ses sept goules, dont deux femmes (goulettes ou ghuleh) et comme elles sont sans nom, évidemment, il dit chaque fois « give it up for… Ghoul! » C’est drôle, vraiment. Toutefois, on sent que c’est la fin de la célébration… et on ne veut pas que ça finisse. Alors pourquoi pas le deuxième extrait du dernier album, « Dance Macabre », aux sonorités disco, à danser autour d’un bûcher? Et le premier extrait de l’album de reprises, « Square Hammer »? La cérémonie est-elle finie? Non! Après le salut d’usage, le Cardinal revient seul et nous dit de partir… mais personne ne bouge. Il explique alors qu’il a parlé au « chef » de la Ville et qu’au lieu de faire un rappel, tellement prévisible, le groupe pourrait attendre tout le monde dehors et… ahem… « servir » tout le monde, mais bon que ce n’est pas faisable, il fait froid et tout et tout. Le Cardinal pense qu’on le croit, fait semblant d’être fâché et nous invite plutôt à faire « ça » chez nous. C’est là qu’on sait qu’on entendra en plus la belle, l’étourdissante et l’habituelle « Monstrance Clock ». Et que ce sera la fin.

Mais un au revoir pour moi.

Setlist de Ghost :
Ashes
Rats
Absolution
Idolatrine
Ritual
Con Clavi Con Dio/Per Aspera Ad Inferi
Devil Church
Cirice
Miasma
Jigolo Har Megiddo
Pro Memoria
Witch Image
Life Eternal

[entracte]
Spirit
From the Pinnacle to the Pit
Majesty
Satan Prayer
Faith
Year Zero
Spöksonat/He Is
Mummy Dust
If You Have Ghosts [reprise]
Dance Macabre
Square Hammer

[rappel]
Monstrance Clock

La chanson "Monstrance Clock" à Laval : 





La chanson "From the Pinnacle" à Laval :



 Version acoustique de "If You Have Ghosts" :



Vidéoclip officiel de la chanson "Cirice" :



https://www.facebook.com/thebandghost/

http://ghost-official.com



Résultats: 0 image(s) sur un total de 0 page(s). Affiche: image 0 sur 0.




Images par page: 

 

RSS Feed: 18:12:07 - Ghost (Laval) (Nouvelles images)

Recherche d'images
Recherche avancée
- Top images
- Nouvelles images
Membres enregistrés
Nom d'utilisateur:

Mot de passe:

Identifiez-moi automatiquement lors de ma prochaine visite?

» Mot de passe oublié
» Inscription

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | FAQ © MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits réservés.
>>> Si vous êtes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicité : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagné - Programmation : Andrew Gagné - Samuel Falardeau