Recherche MU :


The Black Keys
[Blues/Rock]
SKATERS
[Punk Rock]
Beck
[Rock / Indy]
Young The Giant
[Rock / Indy]
>>Voir liste
Lamb of God
Ensiferum
Sirenia
Seven Kingdoms
>>Voir liste
Groupes: 1308
Critiques CD: 2454
Nouvelles: 27667
Entrevues: 111

18:11:19 - Pop Evil / Royal Tusk (Qc)

Photos du spectacle

Compte-rendu du spectacle
Spectacle: Le 19 Novembre 2018 l'Anti Bar & Spectacles de Qubec
Organisateurs: District 7 Production, BLVD 102.1
Photographe: Julie Voyer
Compte-rendu: Julie Voyer

Ce n’est pas un lundi soir d’hiver qui va retenir les fans de sortir pour aller voir leur groupe préféré. Dans ce cas-ci c’était Pop Evil à L’Anti, un groupe qui n’était pas venu dans la Capitale depuis 2013, avec Papa Roach. Compte-rendu d’une soirée rock « by the book ».

C’est Royal Tusk, un groupe d’Edmonton, qui a eu l’honneur et le plaisir d’ouvrir la soirée. Commençant plus tard qu’annoncé, probablement parce qu’il y avait une file à l’entrée et au vestiaire, le très sympathique Daniel Carriere (voix et guitare) et ses acolytes, Sandy MacKinnon (basse), Quinn Cyrankiewicz (guitare) et Calen Stuckel (batterie), ont pris leur place sur la scène occupée par deux batteries. Sans blague, j’étais très près, avec une cymbale à un pouce de mon visage. Il y a des amateurs qui sont repartis à moitié sourds, c’est certain.

Le genre de Royal Tusk? Peut-être juste parce que le batteur ressemble à Dave Grohl, je vous dirais que ça oscille entre Foo Fighters et Tom Cochrane (mais avec un chanteur à la voix assurée et certainement plus agréable), un bon mélange qui confirme que le rock canadien typique est bien vivant. Avec un bel enthousiasme, le groupe nous a servi plusieurs titres de son récent album complet sorti à la fin octobre, Tusk II, dont « First Time » et « Aftermath », premier extrait mais dernier titre joué, et pour moi le meilleur. À ma surprise, la foule est demeurée plutôt sage; peu des spectateurs connaissaient le groupe, qui était par ailleurs un très bon choix de première partie.

C’est vers 21h30 que les membres de Pop Evil sont arrivés, tout sourire, car la foule était prête, et impatiente de les accueillir. Leigh Kakaty (voix) est le leader du party. Car oui, Pop Evil sait comment faire le party. Je les avais vus à Heavy Montréal en 2016, donc je savais à quoi m’attendre. Leur énergie est incroyable : Kakaty est très expressif et échange sourires et « fist bumps » avec les fans, Hayley Cramer (batterie) mouline à grands coups de bras, Matt DiRito (basse) s’approprie la scène en l’occupant partout et Dave Grahs (guitare) s’approche le plus possible du bord de la scène et lance des pics à tous ceux qui en veulent ou presque (malheureusement je n’en ai pas attrapé, soupir). Par contre, l’autre guitariste, Nick Fuelling, a peu de place pour bouger dans son coin. C’est à se demander, justement, si la salle n’était pas trop petite pour eux. Reste que, c’est rare qu’on a l’occasion de voir sur une petite scène des groupes connus qui font normalement des salles plus grandes, donc c’est donnant-donnant.

En vrac : Pop Evil nous a offert une alternance de titres qui déménagent comme le récent « Waking Lions », avec la foule qui saute à l’unisson, et de titres plus tranquilles (« Ways to Get High » en commençant, ça manquait un peu de punch); un son quasi parfait si ce n’est du micro de Kakaty un peu trop fort par rapport aux autres instruments; une très bonne participation des fans qui entonnaient les paroles en chœur, entre autres pendant « la » toune de Rocky; un interlude à la Collective Soul et un compliment du chanteur à l’égard des Québécoises, doublé par son cousin francophone! Et ce n’est pas fini. Comme Kakaty le dit, on ne verra pas le groupe dans le temps des Fêtes, alors pourquoi pas une petite chanson de Noël avant la fin? Allons y avec le solennel « Silent Night »!

Comme il se doit, Pop Evil est revenu pour un rappel réclamé par ses fans, ceux qui seront restés jusqu’à la fin. C’est justement à ce moment qu’ils se sont vraiment lâchés lousse, dans un moshpit, pour bien profiter à fond de « Trenches ». Bref, une prestation d’une quinzaine de titres qui se sont bien enchaînés et nous ont fait passer une soirée plaisante, quoique trop courte, qui promet pour la prochaine fois.

Setlist Royal Tusk :
First Time
Freedom
Curse
Reflection
Stowaway
Die Knowing
North Town
Control
Cochise
Fever
Aftermath

Setlist Pop Evil :
Ways to Get High
Colors Bleed
Ex Machina
Deal With the Devil
Hero
Art of War
Torn To Pieces
Last Man Standing
Bosss Daughter
Be Legendary
Monster You Made
A Crime to Remember
Footsteps
Take It All
[rappel]
100 in a 55
Waking Lions
Trenches


Rsultats: 0 image(s) sur un total de 0 page(s). Affiche: image 0 sur 0.




Images par page: 

 

RSS Feed: 18:11:19 - Pop Evil / Royal Tusk (Qc) (Nouvelles images)

Recherche d'images
Recherche avance
- Top images
- Nouvelles images
Membres enregistrs
Nom d'utilisateur:

Mot de passe:

Identifiez-moi automatiquement lors de ma prochaine visite?

» Mot de passe oubli
» Inscription

Nos partenaires
Conditions d'utilisation | Politique de confidentialit | FAQ MetalUniverse.net. Enr. (2001-2017) Tous droits rservs.
>>> Si vous tes une compagnie ou un groupe, rock / metal / autres, vous pouvez nous envoyer un courriel, pour promotion, critiques d'albums ou publicit : marc[@}metaluniverse.net
>>> If you are a label or a band, rock / metal / others, you can email us for promotion, cd reviews or advertising: marc[@}metaluniverse.net
Conception graphique : Marc Desgagn - Programmation : Andrew Gagn - Samuel Falardeau